Lettre à Susan McMillan: Commandante du territoire canadien de l’Armée du Salut

Susan McMillan

Armée du Salut

Territoire du Canada et des Bermudes

2 Boulevard Overlea

Toronto (Ontario) M4H 1P4

Nous vous remercions d’avoir pris connaissance de nos lettres datées du 1er mai 2018 et du 18 avril 2018.

Quoi que nous apprécions votre offre d’organiser une rencontre avec vos représentants locaux au sujet du projet de l’Armée du Salut à Ottawa, nous croyons fortement que cette situation mérite votre intervention et celle des hauts responsables de l’Armée du Salut.

À la lumière des commentaires publics de votre organisation suggérant que vous accueillez favorablement le renouvellement de la relation entre l’Armée du Salut et la communauté d’Ottawa-Vanier, nous trouvons votre refus de nous rencontrer inquiétant. Depuis la rencontre du Comité d’urbanisme du 14 novembre 2017, où Glenn Van Gulik, représentant l’Armée du Salut a affirmé «We could have done a better job consulting with the community and we’re trying to make up for it», nous n’avons pas eu connaissance de gestes concrets de votre part afin d’y parvenir. Plus précisément, à notre connaissance, vos délégués n’ont toujours pas consulté de manière significative les leaders de communautés autochtones, les associations communautaires, les refuge pour les femmes, les intervenants en santé et service sociaux ou la zone d’amélioration commerciale, qui jouent tous un rôle important dans le succès de tout projet de développement.

Tel que discuté dans notre dernière lettre, la situation présente est intolérable pour tous les partis et cause une instabilité dans les quartiers de Vanier et du marché By. Nous vous répétons que nous ne pouvons appuyer le projet soumis sous sa forme actuelle parce qu’il ne s’inscrit pas dans une approche de Logement d’abord.

Malgré que ceci ne soit peut-être pas directement votre responsabilité, nous croyons que cela demande votre attention et votre réflexion. Plusieurs suggestions ont été mises de l’avant au cours de la dernière année, pour être rejetées rapidement sans être prises en considération par les responsables locaux de votre organisation. De plus, les offres d’appui de la part des élus municipaux, provinciaux et fédéraux ont été jugées inutiles.

Nous croyons que vous êtes conscients que ceci demeure une question fort épineuse pour la communauté que nous représentons ensemble. Nous croyons qu’il est impératif que notre communauté voie vos hauts responsables faire un pas de l’avant au nom de votre organisation afin de discuter des façons de faire un bon investissement avec des retombés gagnantes pour nos plus vulnérables. Nous croyons qu’en travaillant ensemble, nous avons la possibilité d’aider l’Armée du Salut à proposer un projet qui saura venir en aide à nos plus vulnérables plutôt que de simplement déménager un établissement d’une place à l’autre.

En tout respect, un nouveau refus de nous rencontrer sera perçu par nous et par la communauté comme une non volonté de vous engager dans un dialogue significatif. Encore une fois, que pour qu’un investissement de cette ampleur soit un succès pour toutes les parties impliquées, les hauts responsables de l’Armée du Salut doivent poser des gestes concrets afin de regagner la confiance et l’appui de notre communauté.

Sincèrement,

Mathieu Fleury – City councillor for Rideau-Vanier

Mona Fortier – Députée fédérale Ottawa-Vanier

Nathalie Des Rosiers – Députée provinciale Ottawa-Vanier

Salvation Army – 8 mai 2018