Ma déclaration au sujet de l’annonce de l’Armée du Salut

Déclaration du conseiller municipal d’Ottawa Mathieu Fleury en réponse à la proposition de l’Armée du Salut d’établir son refuge d’urgence dans Vanier au 333, chemin de Montréal

Le 22 juin 2017

Ottawa (Ontario)

La proposition de l’Armée du Salut d’établir son refuge d’urgence dans Vanier au 333, chemin de Montréal me préoccupe énormément. Nous avons travaillé ensemble de façon constructive à régler les problèmes de son refuge situé au marché By, mais ses activités actuelles et son projet de déménager l’installation dans Vanier m’inquiètent. Bien qu’il s’agisse d’un investissement considérable dans notre collectivité et d’un soulagement pour les résidents et les commerces de la Basse-Ville et du marché By, il faut s’assurer que cet investissement se fasse à l’endroit idéal.

Aujourd’hui, je demande à l’Armée du Salut de faire une pause et de reconsidérer sa demande de modification de zonage adressée à la Ville d’Ottawa pour le site du 333, chemin de Montréal. Je leur demande de discuter avec les différents ordres de gouvernement et avec nos dirigeants communautaires afin de trouver un site idéal pour y installer le refuge. L’Armée du Salut investit dans notre ville et vient en aide aux personnes le plus dans le besoin dans notre Ville. Je veux aider l’organisme à s’assurer que son investissement soit bien ciblé. Or, à cet égard, je ne crois pas que l’emplacement du chemin de Montréal lui permette d’atteindre ses objectifs.

Selon moi, le chemin Montréal n’est pas un endroit idéal et il faut prendre en considération les répercussions possibles sur le quartier. Nous avons réussi à diminuer de façon importante le taux de criminalité dans Vanier et nous continuons de consacrer des efforts à améliorer le sort des personnes qui ont besoin de soutien et à revitaliser le chemin de Montréal.

Si l’Armée du Salut choisit de retenir cet emplacement à l’encontre de notre avis, il lui resterait beaucoup d’étapes à franchir avant l’étude de la demande de modification de zonage par l’Hôtel de Ville.

Pour être admissible à l’aide financière des gouvernements, le projet doit bénéficier de l’appui général des résidents, des commerces et des organismes communautaires du quartier. Je serai heureux de collaborer de près avec les dirigeants communautaires, le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial à trouver l’endroit idéal pour faire cet important investissement.

Dans notre collectivité, de nombreux dirigeants ont soulevé des problèmes reliés à l’état de nos refuges. Nous leur demandons et nous demandons aux élus de tous les ordres de gouvernement dans Ottawa de proposer un emplacement public ou privé qui serait idéal pour y aménager le refuge d’urgence de l’Armée du Salut.

Il est impératif que l’Armée du Salut s’engage avec nous dans une démarche ouverte et transparente de consultation publique menée de bonne foi. Une telle démarche permettrait que l’examen de tout emplacement proposé soit ouvert et transparent, que les préoccupations des résidents, des commerces et des organismes communautaires soient entendues et prises en compte et que les services offerts par l’Armée du Salut soient une valeur ajoutée pour notre Ville.

Ma vision pour Vanier en est une de rue principale vibrante, de piétons et de cyclistes actifs, d’entreprises variées et prospères, où des familles, des immigrants et des aînés vivent, travaillent et se divertissent.

Une chose est certaine, je continuerai de défendre vigoureusement et sincèrement les intérêts supérieurs de notre collectivité et de faire valoir ses besoins et je demeurerai engagé pour la durée de cette démarche.