11 aôut

Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Je suis heureuse d’être accompagnée aujourd’hui par le président du Conseil de santé, M. Egli, par des collègues de Santé publique Ottawa et par nos partenaires du Partenariat local pour l’immigration Ottawa, du Centre de santé communautaire du sud-est d’Ottawa et de l’Étude sur les quartiers d’Ottawa (EQO).

Aujourd’hui, nous publions des renseignements qui décrivent la couverture vaccinale contre la COVID‑19 par le quartier d’Ottawa. Un outil de cartographie interactif donne un aperçu du pourcentage cumulatif de personnes âgées de 12 ans ou plus qui ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre la COVID‑19 et des personnes qui sont entièrement vaccinées, selon les données géographiques établies dans le cadre de l’Étude des quartiers d’Ottawa. Il s’agit de la même approche de quartier que nous avons utilisée pour présenter de l’information sur les personnes qui recevaient des résultats positifs pour la COVID‑19 ainsi que les tests administrés et les taux de positivité par quartier d’Ottawa. Les données de vaccination par quartier seront mises à jour toutes les quatre semaines.

Santé publique Ottawa, la Ville et les partenaires communautaires et des soins de santé utilisent ces données pour éliminer les obstacles et les inégalités de la vaccination contre la COVID‑19 à l’aide d’interventions ciblant des quartiers et des populations spécifiques. Une partie de ce travail est accomplie par des centres de vaccination de quartier de santé publique.

Ces données, qui sont maintenant disponibles sur le site Web de l’EQO, nous ont montré que la couverture vaccinale est plus faible dans les quartiers les moins favorisés que dans les quartiers les plus favorisés, où l’on trouve aussi certaines des populations noires et racialisées les plus importantes. Comme nous l’avons vu dans des rapports antérieurs, la disparité entre les quartiers moins favorisés et les quartiers plus favorisés s’est maintenue tout au long de la pandémie, malgré les efforts importants déployés par de nombreux partenaires pour réorienter les services afin de répondre aux besoins les plus criants.

Je veux être très claire au sujet des quartiers où le taux de vaccination est plus bas : ce n’est pas forcément en raison de l’hésitation des gens à se faire vacciner, mais plutôt parce qu’il y a aussi des obstacles systémiques qui entravent l’accès à l’information sur les vaccins et les occasions de se faire vacciner. Par exemple, les résidents de ces quartiers sont plus susceptibles d’occuper un emploi où il est difficile, voire impossible de prendre un congé payé pour se faire vacciner. Parmi les autres obstacles, mentionnons la langue, les transports, le manque d’accès à un ordinateur et à Internet, le besoin de services de garde d’enfants ou le manque de confiance dans les organismes gouvernementaux et dans le système de soins de santé à la fois d’expériences négatives antérieures et du racisme systémique. Il se peut que certains ne disposent pas d’un fournisseur de soins de santé primaires avec qui ils peuvent discuter des questions relatives aux vaccins. De plus, les facteurs qui influent sur le taux de vaccination vont au-delà du simple fonctionnement du système de soins de santé. Santé publique Ottawa et la Ville d’Ottawa continuent de travailler en étroite collaboration avec les partenaires communautaires et des soins de santé comme le Partenariat local pour l’immigration Ottawa et les centres de santé communautaire de la Ville pour s’attaquer aux obstacles à la vaccination. Nous constatons que les taux de couverture dans les communautés défavorisées continuent de croître à mesure que des options sont ajoutées.

Tous les fournisseurs du système de santé ont un rôle à jouer pour favoriser la vaccination de leurs patients et de leurs clients de façon proactive et à mesure que les occasions se présentent. Les employeurs d’Ottawa peuvent jouer un rôle important en accordant des congés aux employés pour qu’ils puissent obtenir réponse à leurs questions, se faire vacciner et prendre du mieux s’ils ressentent des symptômes après leur vaccination. De plus, les employeurs peuvent demander à une clinique mobile de se rendre sur le lieu de travail. Consultez notre site Web pour plus de détails.

Même si la majorité des populations admissibles ont maintenant été vaccinées dans toutes les communautés, nous voulons que chacune des communautés d’Ottawa soit protégée contre la COVID-19 autant que possible. Nous nous dirigeons vers une couverture municipale de 90 %. Nous savons qu’un niveau élevé de protection par la vaccination fait partie du chemin que nous empruntons pour retourner en toute sécurité aux personnes et aux activités que nous aimons, et pour nous protéger contre des variants plus transmissibles comme Delta.

Enfin, en plus de nous assurer que nous sommes entièrement vaccinés le plus tôt possible, nous pouvons tous prendre d’autres mesures pour réduire le risque de transmission de la COVID-19, notamment porter un masque dans les espaces clos et dans les foules, maintenir une distance physique des autres et rester à la maison si nous sommes malades, sauf pour nous faire tester.

Consultez notre site Web pour en savoir plus. Si vous avez encore des questions, vous pouvez communiquer par téléphone avec l’un des membres du personnel infirmier de Santé publique Ottawa au 613-580-6744.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Leave a Comment