3 février: Déclaration sur les actes d’intimidation à Ottawa

Au cours de la dernière semaine, les habitants du centre-ville ont été assiégés.

Le bruit et l’intimidation ont causé d’importantes répercussions sur les résidents et les entreprises locales. L’habitabilité au cœur de la ville a été grandement affectée. Les résidents sont coincés chez eux et sont confrontés à une intimidation constante lorsqu’ils tentent de sortir.

En tant que conseiller municipal, je continue à demander que le plus haut niveau d’attention possible soit porté à cette situation, afin de soulager la pression et les risques engendrés par cette manifestation indisciplinée qui perturbe notre communauté.

Assez, c’est assez. Il n’est pas acceptable que notre ville soit occupée par des agresseurs qui se déchaînent et menacent la vie et le bien-être de nos résidents.

Ce comportement nuit à notre ville, tout en ciblant nos communautés marginalisées. Les dommages économiques sont irréparables pour les employés payés au salaire minimum et les propriétaires d’entreprises qui ont été privés de cette importante semaine d’activités, une situation d’autant plus dommageable en période de pandémie. En cette semaine où de nombreux commerces étaient impatients de rouvrir leurs portes et d’accueillir les clients, ils ont été contraints de fermer. 

Je demande aux responsables provinciaux et fédéraux de cesser d’attendre et de collaborer avec la Ville d’Ottawa afin de mettre en œuvre toutes les ressources dont nous disposons collectivement pour mettre fin à cette situation de manière pacifique et rapide. Nous avons besoin que les organismes d’application de la loi fédéraux et provinciaux travaillent avec le Service de police d’Ottawa pour élaborer et mettre en œuvre un plan qui saura restaurer la paix dans cette zone.

L’attention que porte actuellement le Service de police d’Ottawa à la manifestation dans la rue Wellington réduit en conséquence l’attention portée au sein de notre communauté.  Nous sommes extrêmement préoccupés par le nombre d’incidents et leur escalade. Nous avons besoin que le Service de police d’Ottawa porte une attention soutenue et proactive aux communautés et aux secteurs entourant la rue principale d’Ottawa.

J’espère qu’il y aura une fin pacifique à tout cela et que nous pourrons retrouver une vie plus normale.

Pour mes voisins qui continuent de souffrir aujourd’hui, je vous entends et je suis à vos côtés. Mon équipe et moi-même sommes présents et nous continuons de chercher, avec nos collègues et les responsables de la Ville, des options et des solutions pour soutenir et soulager notre communauté.

Nous en avons assez. Il est temps qu’ils partent.  Nous voulons retrouver notre communauté et notre ville.

Leave a Comment