À chaque élection, nous sondons tous les candidats d’Ottawa-Vanier sur les enjeux communautaires et les enjeux auxquels notre ville est confrontée. Nous croyons qu’il s’agit d’un moyen important d’informer les électeurs et de s’assurer que les candidats et les partis adoptent une position ferme sur les enjeux auxquels nous faisons face dans la Basse-Ville, Côte-de-Sable et Vanier. Nous avons interrogé tous les candidats et nous pouvons confirmer la participation de Mona Fortier du Parti Libéral et Oriana Ngabirano du Parti Vert. Nous n’avons pas reçu de réponses de Joel Bernard du Parti Conservateur du Canada et de Stephanie Mercier du Nouveau Parti démocratique du Canada.

N’oubliez pas de voter le lundi 21 octobre. Où voter : https://www.elections.ca/content.aspx?section=vot&document=index&lang=f

Partie Vert – Oriana Ngabirano

Logement et itinérance

Le quartier Rideau-Vanier est l’une des circonscriptions de la ville où les revenus sont les plus bas. Trois des plus importants refuges de la ville se trouvent dans ce quartier qui comprend également un important parc de logements publics.

  1. Pour aider à répondre à ces préoccupations, comment croyez-vous que nous puissions résoudre le problème de l’itinérance dans cette ville et comment concevez-vous l’élaboration de cette solution?

Homelessness, increased hygiene/diet related diseases and increased crime Rate are social consequences of poverty that are far too familiar in Ottawa-Vanier. People turn desperate means to survive in the face of poverty while it’s a problem we can fix.

When elected I will advocate to establish Guaranteed Livable Income as a preventive measure while fixing the policies that made the situation we’re facing today.

The solution to ending homelessness requires that we address income and the accessibility to affordable housing and social services such as mental health. Eliminating poverty requires systemic action on all these fronts with safe secure housing as a fundamental human right at its core.

We, the Green Party, have solutions to this problem, and for Indigenous housing.

A Green Government will:

  • Legislate housing as a legally protected fundamental human right.
  • Appoint a Minister of Housing to strengthen the National Housing Strategy so that it meets the needs for affordable housing that are unique to each province and oversee its implementation in collaboration with provincial ministers. This recognizes that housing is provincial jurisdiction. The target would be 25,000 new and 15,000 rehabilitated units annually for the next 10 years.
  • Address the egregious housing problem of Canada’s First Nations peoples, for example, the difficult situation faced by the Kashechewan First Nation, who were forcibly moved to a flood prone area.
  • Partner with Indigenous communities, cooperatives, non-profit developers, and the private sector to build low income rental units and introduce incentives for the conversion of existing properties for rental housing.
  • Work with the provinces to introduce measures to eliminate property speculation from the real estate market
  • Work with all levels of government to make land available for the construction of affordable housing
  • Promote intergenerational housing opportunities and ensure CMHC will innovate in supporting co-op and shared housing.
  • Change the Tax system to re-establish tax incentives for affordable, purpose built rental housing
  • Require the National Affordable Housing Plan to set an annual rate of building affordable housing so that lack of access to affordable housing is no longer a factor in homelessness by 2019;
  • Change the mandate of Canada Mortgage and Housing Corporation (CMHC) to include responsibility, as it once had, for affordable, non-market, and co-operative housing;
  • Create a National Affordable Housing Program that provides sufficient funds annually through CMHC to community-based agencies across Canada to:
  • Ask the Government of Canada examine the laws, regulations, and tax system of Canada can change so as to encourage the development of housing cooperatives, which have historically played an important role in developing Canada’s economy;

It is essential that those measures are applied locally and nationally in a decentralized manner to allow residents to benefit from them in their hometown and also avoid creating ghettos as we’ve seen in Ottawa-Vanier.

  1. Il y a de moins en moins de logements abordables et de logements pour les familles et les personnes dans cette ville. Quelles mesures prendrez-vous pour ajouter des logements abordables dans ce quartier?

See response to question 1.

In addition, the current government has made the rash decision to use the Canadian Mortgage and Housing Corporation (an insurer of residential mortgages) to co-own first-time home buyers up to 10% of the value of their home.  The CMHCs original mandate was to use some of the excess profits from insurance premiums to fund non-market affordable/rent housing.  The Green Party would restore this mandate and also appoint a Minister of Housing to oversee the development and implementation of a National Affordable Housing Strategy.

 

Priorités du transport en commun

La première étape du TLR est terminée, mais le travail est loin d’être fini. La Ville a bien travaillé pour construire de nouvelles infrastructures afin de permettre aux personnes de se déplacer plus rapidement, mais nous voulons nous assurer qu’aucun utilisateur du transport en commun n’est laissé pour compte, qu’il s’agisse d’un usager de l’autobus ou du TLR.

  1. Votre parti affectera-t-il des fonds pour aider à réduire les coûts d’exploitation et rendre le transport en commun plus abordable?

Yes, the Green Party of Canada, including myself, has always been supportive of municipal mass transit infrastructure and we continue to be.  As part of moving to zero-carbon transportation, cities will need good mass transit infrastructure and the federal government will need to play a significant role in funding these projects.

I support the following campaigns:

Equity https://www.healthytransportation.ca/para_parity

Affordability https://freetransitottawa.ca/

Sustainability https://www.plugincanada.ca/

 

Pont interprovincial

Les camions qui circulent au centre-ville demeurent une préoccupation pour les résidents de Rideau-Vanier. Les camions ont des répercussions significatives sur l’habitabilité, le bruit, la sécurité et la pollution.

  1. Quelle est votre priorité dans le règlement de la question du retrait des camions du cœur du centre-ville?

The heavy truck traffic through the heart of our city is hazardous. It is harmful to health and quality of life. The solutions proposed so far only divert the traffic to other neighbourhoods, so the only viable option that has been presented so far is the tunnel running from Vanier Parkway/Coventry Road to the Macdonald-Cartier bridge. I would support moving forward with the appropriate studies. That being said, the end goal is to reduce the amount of polluting vehicles. We must implement a strategy that will expand the national rail system, for large distances, while concentrating on emissions free vehicles for short distances and within cities.

  1. Souhaitez-vous relancer la discussion sur le pont interprovincial pour aider à retirer les camions de l’avenue King Edward?

As stated above, I would ignite any discussions necessary to explore all options that will not just divert the problem but solve it. Taking the leadership on this issue means telling people the truth and finding solutions together, I do not feel that has been done so far.

 

Marché By

Le marché By est une destination à la fois pour les résidents d’Ottawa et les touristes. La Ville est en train de terminer son Plan du domaine public du marché By, dont l’objectif est d’embellir nos rues publiques.

  1. Vous engagez-vous à investir dans le marché By?

I believe that the Byward market is part of Ottawa’s heritage, and will ensure that its beauty is maintained and protected.

I also oppose to any discriminatory actions or measure that would stop the Market from being welcoming to all.

 

Prêts sur salaire

Récemment, le Conseil municipal a approuvé des modifications au fonctionnement des établissements de prêt sur salaire dans cette ville. Cependant, la question va au-delà de ces établissements et touche la façon dont les banques fonctionnent et offrent aux gens dans le besoin des prêts à court terme.

  1. Que fera votre gouvernement pour exiger que les grandes banques changent leurs pratiques de prêt pour toute personne ayant besoin d’un prêt?

The Green Party is committed to fighting poverty by addressing all discriminatory practices that perpetuate the poverty cycle.  A Green government will:

  • Work to have the Government of Canada examine the laws, regulations, and tax system of Canada to determine how they may be changed to enhance opportunities for co-operatives, including co-operative federations incorporating banks or credit unions, such as the highly successful Mondragon and Valencia co-operative federations of Spain. This will require revisiting and repealing changes to the tax treatment of Credit Unions in several recent omnibus bills.
  • Limit credit card interest rates to a maximum of 10 percentage points above the Bank of Canada prime rate.
  • Limit ATM fees to $1 per transaction and prohibit financial institutions from charging their own customers ATM fees.

Additionally, and more importantly, a Green Party has a plan to end poverty https://www.greenparty.ca/en/platform/renew-social-contract#ending-poverty.

  1. Exigerez-vous que tous les employeurs passent au dépôt direct (ce qui pourrait aider à réduire la nécessité pour de petits prêts et les retenues sur les chèques de paie)?

I will advocate for the transition for all employers to offer direct deposit. This will include legislating for banks to lower related fees.

 

Besoins en matière de garde d’enfants

Les coûts de la garde d’enfants continuent d’augmenter, et le nombre de places disponibles représente encore un défi.

  1. Votre gouvernement est-il engagé à créer une stratégie nationale en matière de garde d’enfants? Si oui, comment cela aidera-t-il les familles à Ottawa?

The ability for a parent to access affordable, high quality childcare has been shown to be the fastest path out of poverty for the family and women in particular. The Green Party sees parenting as a valuable investment not only in the well-being of our children, but in the future of our society as a whole.

Ottawa is one of the cities in Canada with the highest cost of daycare, especially for pre-schoolers and 98% of daycare centres in Ottawa have a wait-list. The cost of daycare is exorbitant for families, with an average annual cost of $15,000 (based on a 2019 study by the Canadian Centre for Policy Alternatives).

Greens also recognize that sparsely and unevenly available child-care services force parents to take out-of-their-way routes to child care and work, often by car. Green Party plans for child care take into account not only parents’ convenience but also climate goals. Location of child care must reflect the diversity of family needs and be placed along existing public transit routes, including neighbourhood schools, other local buildings, workplaces and transportation hubs.

A Green Party government will:

  • Immediately begin to ramp up federal child care funding to achieve the international benchmark of at least one per cent of GDP annually, adding an additional $1 billion each year until this benchmark is reached with a mature ELCC system. We will eliminate GST on all construction costs related to child-care spaces.
  • Ensure universal access to high-quality, affordable, flexible childcare through the restoration of the 2005 agreement reached between the federal government, provinces, and territories;
  • Promote the creation of workplace child care spaces through a direct tax credit to employers.
  • A Green Party government will follow the example of Quebec and other countries, improving and strengthening maternity/parental leave by making it more inclusive, more flexible and better paid.
  • Promote flexible work arrangements for parents and caregivers.

A Green government will also appoint a federal Children’s Advocate to ensure that children’s rights are protected. Far too many children are in care. Far too many children are in poverty. And far too many of those children are Indigenous.

 

Ville bilingue

Ottawa est une ville officiellement bilingue.

  1. Comment le gouvernement fédéral aidera-t-il la Ville à offrir des services à la minorité francophone?

Toutes personne au Canada a le droit de vivre dans la dignité et ce dans la langue officielle de leur choix.

Un gouvernement fédéral vert va investir dans la création et dans le maintien d’institutions francophones comme les écoles, les universités et les hôpitaux et veiller à ce qu’on continue d’écrire et de parler le français dans les provinces à majorité anglophone. Pour ce faire il faut investir dans la francophonie plurielle, une francophonie d’un bout à l’autre du pays mais également une francophonie qui connait ses origines à l’extérieur du pays. La francophonie a plusieurs visages à travers le pays et un gouvernement vert veillera à ce que les financements soient distribués de façon équitable afin d’assurer la pérennité ainsi que le rayonnement de la langue française sur tout le territoire. Les députés verts vont notamment travailler pour assurer un meilleur financement à la formation dans les langues officielles (français et anglais langue seconde) pour les nouveaux immigrants, avec des transferts dédiés aux provinces, pour les écoles primaires et secondaires et l’éducation gratuite aux adultes.

Nous célébrons cette année le 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles. Les principes énoncés dans cette loi historique ont été le fondement de l’article 16.1 de la Charte canadienne des droits et libertés, qui reconnaît que la communauté linguistique française et la communauté linguistique anglaise ont un statut, des droits et des privilèges égaux. Le respect et la protection de la Charte et de toutes ses valeurs sont non négociables. Le Parti vert s’engagera à défendre les deux langues officielles du Canada dans nos collectivités et à l’échelle du pays en prenant les mesures suivantes:

  • Au cours de la première année de la prochaine législature, promouvoir et mettre en œuvre une Loi sur les langues officielles modernisée pour protéger les deux langues nationales.
  • Assurer un financement pour protéger les langues autochtones qui risquent de disparaître au Canada.

« Il importe de moderniser la Loi sur les langues officielles afin de réaffirmer sa raison d’être, soit la reconnaissance de la diversité dans l’unité, et ce, sous un principe d’équité.» L’Alliance des femmes de la Francophonie Canadienne

L’analyse comparative entrer les sexes + est un outil d’analyse dont se servira un gouvernement vert pour tenir compte des différences et des relations sociales entre les hommes et les femmes à chaque étape de l’élaboration, de la mise en œuvre et de l’exécution des politiques et des programmes.

 

Commission de la capitale nationale

  1. Pensez-vous que la CCN engage assez de dépenses dans les immobilisations et est-ce que vous et votre gouvernement continuerez d’investir dans les trottoirs, les sentiers et les parcs appartenant à la CCN?

Yes, a Green Government would continue to invest pathways, parks and sidewalks. We will also increase spending to expand pathways across the city and protect our beautiful parks.

  1. Selon vous, quel est le rôle de la CCN en ce qui concerne la mobilité dans la ville?

“The NCC is the main federal urban planner in Canada’s Capital Region. In this role, the NCC works in collaboration with stakeholders to enhance the natural and cultural character of the Capital.”

Parti Libéral du Canada – Mona Fortier

 

Logement et itinérance

Le quartier Rideau-Vanier est l’une des circonscriptions de la ville où les revenus sont les plus bas. Trois des plus importants refuges de la ville se trouvent dans ce quartier qui comprend également un important parc de logements publics.

  1. Pour aider à répondre à ces préoccupations, comment croyez-vous que nous puissions résoudre le problème de l’itinérance dans cette ville et comment concevez-vous l’élaboration de cette solution?

Ottawa—Vanier connaît malheureusement des taux élevés de pauvreté et d’itinérance qui se concentrent en grande partie au centre-ville. Notre gouvernement a réalisé des investissements historiques dans le logement dans le cadre de la toute première Stratégie nationale sur le logement du Canada. Grâce à ce fonds de quarante milliards de dollars, nous allons aider 530 000 familles avec leurs besoins en logement, réduire de 50% le nombre de sans-abri chronique et changer le visage du logement au Canada.

Ce fonds a déjà investi dans deux grands projets de construction à Ottawa-Vanier. Les fonds ont été versés aux Bergers de l’Espoir pour la construction de leur nouveau bâtiment de 42 unités sur le chemin Montréal et à l’Initiative de logements multiformes, la maison des vétérans au Village des riverains.

Un gouvernement libéral réélu comprend que s’attaquer au problème des sans-abri chroniques va au-delà des besoins urgents et à court terme en matière de logement. C’est pourquoi nous continuerons d’investir dans les Canadiens en s’appuyant sur le million d’emplois créés au cours des quatre dernières années. De plus, grâce à la Prestation canadienne des travailleurs, nous soutiendrons les travailleurs à faible revenu avec un revenu d’appoint, et l’Allocation canadienne pour enfants améliorée aide aussi 9 familles sur 10.

  1. Il y a de moins en moins de logements abordables et de logements pour les familles et les personnes dans cette ville. Quelles mesures prendrez-vous pour ajouter des logements abordables dans ce quartier?

Un gouvernement libéral réélu aidera plus de gens à acheter leur première maison. Pour de nombreux jeunes qui commencent leur carrière, économiser suffisamment pour faire un acompte sur une maison est un rêve lointain – et pendant dix ans, les conservateurs de Stephen Harper n’ont rien fait pour remédier à ce problème grandissant. Pour aider plus de personnes à acheter leur première maison, nous allons mettre en œuvre le nouvel incitatif à l’achat d’un premier logement, qui permet aux gens de bénéficier d’une réduction allant jusqu’à 10%. Le prix d’achat de leur première maison.

Nous augmenterons également la valeur de qualification jusqu’à près de 800 000 $ dans les endroits où les maisons coûtent plus cher, comme dans les régions du Grand Toronto, de Vancouver et de Victoria. À mesure que la dynamique du marché évoluera dans différentes régions, le programme sera ajusté pour tenir compte de ces réalités. Limiter la spéculation sur le logement qui peut faire monter prix des maisons, nous allons également mettre en place une taxe nationale uniforme sur les propriétés résidentielles vacantes appartenant à des non-Canadiens qui ne vivent pas au Canada. Et nous collaborerons avec les provinces, les territoires et les collectivités intéressés pour mettre en place une approche nationale de la propriété véritable afin que les autorités répressives et fiscales disposent des outils nécessaires pour lutter contre la criminalité financière dans le secteur immobilier, tout en respectant le droit à la vie privée des Canadiens.

Nous savons également que les investissements réalisés dans le cadre de la Stratégie nationale de l’habitation aideront les villes et les municipalités à trouver des solutions à leurs besoins locaux, notamment par le biais du Fonds d’innovation pour le logement abordable.

 

Priorités du transport en commun

La première étape du TLR est terminée, mais le travail est loin d’être fini. La Ville a bien travaillé pour construire de nouvelles infrastructures afin de permettre aux personnes de se déplacer plus rapidement, mais nous voulons nous assurer qu’aucun utilisateur du transport en commun n’est laissé pour compte, qu’il s’agisse d’un usager de l’autobus ou du TLR.

  1. Votre parti affectera-t-il des fonds pour aider à réduire les coûts d’exploitation et rendre le transport en commun plus abordable?

En tant que député d’Ottawa—Vanier, je suis extrêmement chanceux d’avoir les six arrêts de train léger dans la circonscription que j’ai la chance de représenter. Pour les résidents, cela transformera la manière dont nous nous rendrons au travail, à l’école et même sortirons voir des amis le week-end.

Les problèmes de transport régional sont un enjeu auquel notre communauté est confrontée depuis des décennies et qui préoccupe de nombreux habitants de la circonscription. Les étapes 1 et 2 du TLR transformeront la façon dont les résidents se déplacent dans notre ville. Cela réduira non seulement le temps nécessaire aux navetteurs pour se rendre au travail, mais réduira également les embouteillages.

Un gouvernement libéral réélu investira davantage dans le transport en commun afin de réduire les temps de déplacement, diminuer la pollution et faire croître notre économie. Au cours des quatre dernières années, nous avons fait les plus importants investissements dans le transport en commun de l’histoire du Canada. Cependant, la congestion routière continue d’être un grave problème dans nos villes, ce qui rend difficile pour les familles de passer du temps ensemble et coûte environ 15 milliards de dollars à notre économie en perte de productivité chaque année. Afin de donner aux villes le financement prévisible dont elles ont besoin pour planifier l’avenir du transport en commun, nous rendrons permanent l’engagement fédéral de financer les projets de transport en commun. De plus, nous ferons en sorte que ce financement suive la hausse progressive du coût de construction au fil du temps. Cela se traduira par un financement stable et prévisible de 3 milliards de dollars supplémentaires par année pour subvenir aux besoins de nos villes en matière de transport en commun, en plus des transferts provenant du Fonds de la taxe sur l’essence fédéral.

En revanche, le plan conservateur réduira les ressources disponibles pour des villes comme Ottawa, réduisant de 18 milliards de dollars les dépenses en infrastructures et menaçant des projets tels que la phase 3 du train léger (LRT), tout en augmentant le fardeau financier des villes et des municipalités.

 

Pont interprovincial

Les camions qui circulent au centre-ville demeurent une préoccupation pour les résidents de Rideau-Vanier. Les camions ont des répercussions significatives sur l’habitabilité, le bruit, la sécurité et la pollution.

  1. Quelle est votre priorité dans le règlement de la question du retrait des camions du cœur du centre-ville?

Les besoins en transport régional d’Ottawa doivent être pris en charge par tous les ordres de gouvernement, afin de comprendre les impacts sur les différentes communautés de la RCN. C’est pourquoi j’ai préconisé une étude sur les transports régionaux dirigée par la CCN, qui incorporera le nouveau plan directeur d’Ottawa ainsi que les réalités provinciales et régionales de la communauté.

Dans le budget de 2019 de notre gouvernement, nous poursuivons cet engagement et avons présenté un plan visant à assurer que notre infrastructure de transport interprovincial est bien entretenue et répond aux besoins de tous les résidents de la région de la capitale nationale. Ceci, conjugué au besoin immédiat de remplacer le pont Alexandra et de trouver une solution viable à long terme pour sortir les camions lourds de notre centre-ville et de l’avenue King Edward, a amené notre gouvernement à prendre des mesures pour étudier les transports en commun priorités pour la RCN. Je préconise une stratégie régionale des transports et du transport en commun pour notre grande région et non une approche fragmentée.

Dans les mois à venir, davantage de détails sur le processus de cette étude et sur les consultations qui suivront seront disponibles. Je me suis engagé à continuer de travailler en partenariat avec les élus, les dirigeants d’associations communautaires et les résidents de notre communauté tout au long du prochain exercice.

  1. Souhaitez-vous relancer la discussion sur le pont interprovincial pour aider à retirer les camions de l’avenue King Edward?

Dans le cadre du budget de 2019, notre gouvernement s’est engagé à allouer des fonds pour mobiliser nos communautés et étudier les habitudes de transport des communautés locales afin de nous fournir les preuves nécessaires pour investir de manière appropriée dans notre communauté. La prise de décisions locale est la force motrice de notre plan, et j’ai hâte de faire participer les intervenants et les collectivités de la région de la capitale nationale à la hiérarchisation de nos investissements, notamment en travaillant ensemble pour éliminer la circulation de camions de notre centre-ville.

 

Marché By

Le marché By est une destination à la fois pour les résidents d’Ottawa et les touristes. La Ville est en train de terminer son Plan du domaine public du marché By, dont l’objectif est d’embellir nos rues publiques.

  1. Vous engagez-vous à investir dans le marché By?

Au cours des deux dernières années et demie, j’ai appuyé à de nombreuses reprises le secteur du marché By, à la fois une destination pour les Ottawans et une perle de notre industrie touristique. Je continue de soutenir le financement du marché By et continuerai d’appeler le premier ministre Ford à ouvrir les enveloppes de financement permettant de débloquer des fonds fédéraux. Notre gouvernement comprend qu’investir dans les petites entreprises et dans les attractions touristiques offre de bons emplois de classe moyenne qui soutiennent notre communauté.

 

Prêts sur salaire

Récemment, le Conseil municipal a approuvé des modifications au fonctionnement des établissements de prêt sur salaire dans cette ville. Cependant, la question va au-delà de ces établissements et touche la façon dont les banques fonctionnent et offrent aux gens dans le besoin des prêts à court terme.

  1. Que fera votre gouvernement pour exiger que les grandes banques changent leurs pratiques de prêt pour toute personne ayant besoin d’un prêt?

Je soutiens les changements dans les pratiques de prêt qui amélioreront l’accès à des liquidités pour les personnes à faible revenu et réduiront l’utilisation des prêts à taux d’intérêt élevés. Notre gouvernement a pris des mesures pour veiller à ce que tous les Canadiens obtiennent le soutien dont ils ont besoin, y compris la l’Allocation canadienne pour enfants, qui soutient plus de 15 000 enfants à Ottawa – Vanier, la Prestation canadienne des travailleurs, qui est un crédit d’impôt remboursable qui s’applique automatiquement aux travailleurs à faible revenu et en abaissant l’âge de la sécurité de la vieillesse de 67 à 65 ans. En outre, nous avons aussi abaissé l’impôt sur le revenu de la classe moyenne.

Nous comprenons qu’il y a encore beaucoup à faire. C’est pourquoi un gouvernement libéral réélu s’engage à renforcer l’ACE pour les familles ayant des enfants de moins d’un an, à investir dans des programmes avant et après l’école, dont 10% des places seront réservés pour les parents qui travaillent des heures non traditionnelles. Nous soutiendrons aussi les étudiants avec des subventions accrues pour les familles à revenu faible et moyen.

Nous savons que le meilleur moyen de s’assurer que les familles ne comptent pas sur des prêts à taux d’intérêt élevé est d’investir dans les Canadiens et non d’alléger le fardeau fiscal des millionnaires.

  1. Exigerez-vous que tous les employeurs passent au dépôt direct (ce qui pourrait aider à réduire la nécessité pour de petits prêts et les retenues sur les chèques de paie)?

S’attaquer aux insécurités de revenu des particuliers doit aller au-delà de modifications réglementaires expansives qui ont des conséquences imprévues sur nos petites entreprises locales. Proposer un changement comme celui-ci ne relève pas des lieux de travail réglementés par le gouvernement fédéral, ce qui nécessiterait l’intervention du gouvernement provincial.

Notre gouvernement a pris des mesures concrètes pour aider les familles et les travailleurs à faible revenu à réduire le besoin de fonds d’urgence. Au cours des quatre dernières années, notre gouvernement a aidé plus de 900 000 personnes à sortir de la pauvreté grâce à des programmes tels que la Prestation canadienne pour enfants et la Prestation canadienne des travailleurs qui offrent un soutien du revenu directement aux personnes qui en ont le plus besoin.

 

Besoins en matière de garde d’enfants

Les coûts de la garde d’enfants continuent d’augmenter, et le nombre de places disponibles représente encore un défi.

  1. Votre gouvernement est-il engagé à créer une stratégie nationale en matière de garde d’enfants? Si oui, comment cela aidera-t-il les familles à Ottawa?

Les parents travaillent fort pour subvenir aux besoins de leur famille et donner à leurs enfants un bon départ dans la vie. Toutefois, comme les parents qui travaillent le savent, l’accès à des services de garde abordables et de qualité demeure important même quand un enfant commence l’école. Pour beaucoup de familles, il est difficile de trouver un service de garde abordable avant et après l’école. Cela est particulièrement vrai pour les parents dont les heures de travail sont irrégulières, comme ceux qui font des heures supplémentaires, travaillent tard ou ont plusieurs emplois. Réduction de 10 % des frais pour les services de garde avant et après l’école. Nous améliorerons l’accès aux services de garde avant et après l’école et les rendrons plus abordables pour les familles. Un gouvernement libéral réélu est engagé à créer des services de garde abordables. C’est pourquoi nous allons réduire les frais des services de garde avant et après l’école de 10%. Plus d’un million de familles bénéficieront de ces changements. Ainsi, une famille ontarienne de quatre personnes avec deux enfants économisera environ 800 $ chaque année.

Nous avons déjà créé des dizaines de milliers de nouvelles places en services de garde préscolaires et nous créerons jusqu’à 250 000 places de plus en services de garde avant et après l’école pour les enfants de moins de dix ans. Dans au moins 10 % des cas, les heures d’ouverture de ces services de garde seront prolongées.

Nous offrirons plus de soutien à nos éducateurs de la petite enfance pour que, partout au pays, ils soient mieux rémunérés et mieux formés pour prendre soin de nos enfants. Cette aide se traduira par une diminution des frais de scolarité pour les personnes sur le point d’obtenir leur diplôme en éducation de la petite enfance et une aide supplémentaire pour couvrir les frais des éducateurs de la petite enfance qui cherchent à suivre une formation supplémentaire.

De plus, pour que chaque parent ait accès à des services abordables et de qualité peu importe où il vit, nous travaillerons en collaboration avec les provinces et les territoires pour créer un système pancanadien de services de garde d’enfants.

 

Ville bilingue

Ottawa est une ville officiellement bilingue.

  1. Comment le gouvernement fédéral aidera-t-il la Ville à offrir des services à la minorité francophone?

En plus des langues autochtones, l’histoire du Canada trouve ses racines dans l’anglais et dans le français, nos deux langues officielles, qui ont aidé à bâtir un pays fort et qui font de nous qui nous sommes aujourd’hui.

Qu’elles soient parlées à la maison, au travail, entre amis ou en ligne, nos langues officielles continuent de jouer un rôle important par rapport à notre sentiment d’appartenance et elles sont essentielles à nos futures réussites.

Nous soutiendrons les droits des minorités linguistiques et nous encouragerons plus de gens à apprendre l’anglais ou le français comme langue seconde. Partout au pays, des communautés linguistiques minoritaires fortes et dynamiques perpétuent la fière tradition canadienne de dualité linguistique, les langues officielles étant l’anglais et le français. Ces communautés ont besoin de notre soutien constant.

Pour protéger et promouvoir les droits des communautés linguistiques minoritaires, nous :

– moderniserons la Loi sur les langues officielles, adoptée il y a 50 ans,

– examinerons et renforcerons les pouvoirs du commissaire aux langues officielles;

– ne nommerons que des juges bilingues à la Cour suprême du Canada;

– entreprendrons le dénombrement des ayants droit et une enquête approfondie issue des données du recensement pour mieux prendre en compte et pour mieux servir les communautés linguistiques minoritaires.

En étant réélue, je vais travailler à insérer dans la modernisation de la Loi sur les langues officielles une clause pour reconnaitre le caractère bilingue de la capitale nationale.

Aussi, par l’entremise du Plan d’action pour les langues officielles, 2,5 millions de dollars sur quatre ans serons consacrés à divers projets menés par des partenaires comme des organismes communautaires qui visent à accroitre la présence du français dans la capitale.  Nous poursuivrons ces investissements en partenariat avec l’ACFO d’Ottawa et les groupes communautaires et d’affaires de la région.

 

Commission de la capitale nationale

  1. Pensez-vous que la CCN engage assez de dépenses dans les immobilisations et est-ce que vous et votre gouvernement continuerez d’investir dans les trottoirs, les sentiers et les parcs appartenant à la CCN?

Sous notre gouvernement libéral, nous avons investi plus de 55 millions dans la Commission de la capitale nationale pour l’aider à aménager, protéger et rénover nos parcs locaux et nos sites historiques nationaux. Dans le cadre de ce financement, j’ai plaidé avec succès en faveur d’une augmentation du financement du club d’aviron d’Ottawa New Edinburgh, afin de l’aider à rétablir son statut de lieu de rencontre pour les résidents locaux et de centre d’apprentissage pour nos étudiants. Je suis également fier des investissements que fait la CCN à Nepean Point pour soutenir la réanimation de l’un des plus beaux parcs urbains d’Ottawa.

  1. Selon vous, quel est le rôle de la CCN en ce qui concerne la mobilité dans la ville?

En plus des 55 millions de dollars investis dans les parcs, les sentiers et les sites historiques nationaux, notre gouvernement appuie les efforts déployés par la CCN pour mieux relier son réseau de parcs et de sentiers. Cela comprend le soutien à la revitalisation et à la réanimation de la pointe Nepean, ainsi que l’assurance que les réseaux de sentiers est et ouest sont mieux protégés contre les effets du changement climatique.

J’ai eu l’occasion de rencontrer régulièrement la CCN afin de plaider en faveur d’un investissement accru dans le secteur est de son réseau et de plaider avec succès pour un soutien au club Ottawa New Edinburgh, afin de réparer et de revitaliser ses installations. Cela implique de rénover le club en conformité avec les codes de prévention des incendies locaux, et d’investir pour rendre le local accessible à tous à l’année longue.