Le marché By est finalement sur le point d’être exploité à son plein potentiel.

Le 27 janvier, le Conseil a approuvé à l’unanimité le Plan du domaine public du marché By, et je ne pourrais être plus heureux de voir que ce jour est enfin arrivé.

Le plan a réellement pris forme au cours des huit dernières années.

Nul besoin de nommer toutes les choses qui rendent ce lieu exceptionnel, car nous les connaissons et les aimons déjà. Et pour les zones qui nécessitaient une plus grande attention, l’heure est venue.

Comme nous le savons, les premiers efforts visant à apporter des changements au marché ont consisté à demander à Project for Public Spaces, un organisme de consultation new-yorkais, d’entreprendre un exercice de visualisation dont le but était d’imaginer le meilleur avenir possible pour notre marché By.

Ce processus a permis de définir une vision pour le quartier le plus important et le plus riche en histoire d’Ottawa.

L’élaboration du plan n’aurait pas été possible sans la collaboration qui s’est établie entre le personnel (Jillian Savage, Court Curry, Kim Copeland et plusieurs autres), les intervenants locaux (l’association communautaire de la Basse-Ville, la ZAC du Marché By, les Marchés d’Ottawa, la CCN, Tourisme Ottawa, Écologie Ottawa, l’association des hôtels etc) et les conseillers. Celle-ci a permis de repérer certains secteurs particuliers du marché qui devaient être améliorés et de veiller à ce que les espaces importants soient exploités à leur plein potentiel.

Exhaustif, le plan couvre tous les angles possibles du secteur du marché By. Il établit une vision et définit le caractère du marché. Il oriente également des principes tels que l’art public, l’accessibilité, les espaces pavés, le verdissement, l’aménagement paysager, les zones destinées au commerce et aux terrasses, ainsi que les aires à caractère distinct.

Et bien que le plan ne règle pas les problèmes concernant les produits frais des agriculteurs locaux, la concentration des refuges, le logement, la dépendance et la santé mentale, la sécurité, les itinéraires pour camions et la diversité des entreprises, il fixe des objectifs d’amélioration et d’embellissement pour le secteur. Je peux ajouter en toute confiance que ces graves préoccupations ne sont pas laissées de côté. En fait, de nombreuses autres initiatives de la Ville visent à répondre aux besoins énoncés, notamment le Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance et le projet pilote élargi d’approvisionnement sûr.

Le plan détaillé, que je vous encourage à consulter sur mon site Web, Mathieufleury.ca, traite de nombreux éléments importants comme la modération de la circulation, une stratégie sur les marchés extérieurs et l’accessibilité dans l’ensemble du marché.

Ces détails sont essentiels pour veiller à la réalisation de ce plan, plutôt qu’à le limiter à un aperçu des possibilités. Je n’ai aucun doute qu’avec l’approbation du plan et le lancement des investissements, les personnes de tous âges pourront continuer de profiter à longueur d’année du marché, ce joyau emblématique qui nous est si cher.

Mon rôle consiste maintenant à préparer le Marché By pour le 200e anniversaires du marché en 2026.  Au cours des cinq prochaines années, nous allons travailler sur le financement et la construction afin de garantir la mise en place du plan pour cette année importante.