Bienvenue à Vanier 50!

– Denis Gratton

On surnomme l’ancienne Ville de Vanier: le bastion de la francophonie ontarienne. Mais jusqu’à 1969, alors que près de 98 % de sa population était francophone, elle portait un nom anglophone: Eastview. Le résultat d’une fusion des anciennes communautés de Janeville, Clarkstown et Clandeboye. C’est un peu ironique que cette ville portait un nom anglophone quand on sait que la société secrète des Commandeurs de l’Ordre de Jacques-Cartier – alias La Patente – y a vu le jour en 1926 au presbytère paroissial de l’église Saint-Charles. Une société qui allait créer divers groupes et organismes francophones, notamment le Richelieu International et la Fédération des caisses populaires de l’Ontario. Le caractère francophone de Vanier – d’Eastview plutôt – s’est accentué vers la fin des années 1940 lorsqu’on a procédé au remaniement des noms des rues, les rebaptisant par des noms canadiens-français. Cinq nouvelles écoles élémentaires francophones allaient ensuite ouvrir leurs portes à Eastview. Puis en 1949, on y construit la toute première école secondaire publique bilingue en Ontario, le Eastview High School, une école rebaptisée André-Laurendeau en 1969 et qui deviendra du même coup l’une des premières écoles secondaires publiques entièrement francophone de la province. S’ajoute à ces institutions francophones l’Hôpital Montfort, inauguré en 1953 et situé à la frontière des villes d’Eastview et d’Ottawa. Un hôpital qui allait marquer l’histoire de la communauté franco-ontarienne à la fin des années 1990. Et la ville d’Eastview allait aussi compter sur son territoire d’une superficie d’à peine 1,6 kilomètre carré quatre églises et paroisses canadiennes françaises: Marie-Médiatrice, Notre-Dame-de-Lourdes, Notre-Dame-du Saint-Esprit et Saint Charles. Par sa forte présence francophone et par la fierté de ses habitants pour leur langue et leur culture, la ville d’Eastview était sans contredit devenue « le bastion de la francophonie ontarienne ». Un changement de nom s’imposait. En 1969, dans la foulée de l’adoption de la Loi sur les langues officielles du Canada, et sur l’initiative du maire d’Eastview de l’époque, Gérard Grandmaître, cette ville est renommée: Vanier. Un nom choisi en l’honneur de Georges Vanier, le premier francophone à occuper le poste de Gouverneur général du Canada. La Ville de Vanier allait être fusionnée à la Ville d’Ottawa en 2001. Elle vit désormais dans le coeur, dans l’âme et dans la mémoire de milliers de fières familles francophones.

Pour la liste complète des événements reliés au 50e de Vanier visitez le http://www.vanier50.com/programmation/

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>