Cette semaine, lors de la réunion du Conseil, nous avons apporté des changements à l’exploitation et à l’ouverture d’établissements de prêt sur salaire.

Je sens que ces nouvelles règles, qui encadrent les établissements de prêt sur salaire, régissent la délivrance de leurs permis et les assujettissent à de nouvelles restrictions de zonage, constituent un pas dans la bonne direction.

Je me réjouis que le Conseil soit en mesure de procéder à ces changements, et je remercie chaleureusement la communauté – notre travail acharné a porté ses fruits.

Grâce aux changements, il est maintenant interdit d’ouvrir et d’exploiter des établissements de prêt sur salaire à proximité les uns des autres, ce qui aura pour effet d’en réduire la concentration actuelle. Aucun nouvel établissement ne pourra être exploité dans un rayon de 1000 mètres d’un établissement existant.

Par ailleurs, il est désormais interdit d’exploiter un établissement de prêt sur salaire dans un rayon de 300 mètres d’une école ou d’un casino, et seuls les bâtiments comprenant d’autres utilisations commerciales pourront en abriter de nouveaux. Leur visibilité s’en trouvera donc réduite.

La délivrance de permis a également fait l’objet de modifications. Les établissements actuels et futurs d’Ottawa devront dorénavant obtenir un permis municipal, et la Ville contrôlera et assurera le respect de la Loi de 2008 concernant les prêts sur salaire.

Il s’agit d’un progrès certain, mais nous avons encore du pain sur la planche.

La prochaine étape consistera à exercer des pressions sur le gouvernement fédéral pour qu’il presse les banques et les organisations à combler l’absence de services pour les personnes qui ont besoin de petits prêts et d’encaissement instantané, et les entreprises, à rémunérer leurs employés par dépôt direct.

Entre autres mesures, les banques pourraient cesser de retenir les chèques, offrir des prêts stables et à court terme, et obliger les établissements de prêt sur salaire à diminuer leurs taux d’encaissement des chèques.

Pour l’heure, la Ville peut faire avancer le dossier dans les limites de ses pouvoirs, mais elle continuera à presser le gouvernement provincial à y mettre du sien.

https://app05.ottawa.ca/…/2wqo1…/60472409252019034435510.PDF

https://app05.ottawa.ca/…/2wqo1…/60477709252019034543651.PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>