Déclaration sur les actes d’intimidation à Ottawa

le 30 janvier 2022

Aucun ancien combattant ne devrait voir quelqu’un profaner le sol sacré de notre cénotaphe national.

Aucun travailleur dans un centre de service ne devrait être intimidé alors qu’il aide les moins fortunés.

Aucun commerçant ne devrait avoir à fermer ses portes en raison de menaces ou à nettoyer après des des actes de vandalisme.

Personne ne devrait voir des bannières haineuses nazis, racistes ou xénophobes flotter au siège de notre gouvernement national (ou ailleurs au Canada).

De tels actes sont bien plus que gênants. Ils ne sont pas pacifiques. Ce sont des actes d’intimidation et de haine. Ils suscitent la peur et le traumatisme et sont particulièrement douloureux pour les néo-Canadiens qui ont fui une persécution violente réelle, sanctionnée par l’État, pour trouver la sécurité dans notre pays.

Notre société est libre, juste et démocratique. Notre ville, en tant que capitale, a une longue et fière histoire d’accueillir les gens qui s’engagent dans des manifestations pacifiques, se rassemblent et se font entendre.

Mais quiconque s’est engagé dans des activités haineuses et intimidantes cette fin de semaine n’a pas traité notre ville avec respect et donc, n’est pas bienvenu ici.

Comme tous nos concitoyens, je m’attends à ce que toute personne qui enfreint la loi reçoive une contravention et/ou soit inculpée afin que ces terribles manifestations de haine soient rapidement oubliées et que nous puissions commencer à guérir.

Beaucoup de nos voisins souffrent aujourd’hui. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que notre attention collective se porte à nouveau sur le rétablissement de cette pandémie. Il est temps que ceux qui font obstacle à notre rétablissement quittent notre ville.

Leave a Comment