Que représente un nom? On se pose souvent cette question, que ce soit pour un enfant, un animal de compagnie, une rue ou parfois même un parc.

Stéphanie Plante, une résidente du secteur Côte-de-Sable, s’est adressée à mon bureau pour demander que le parc situé derrière le Centre communautaire Côte-de-Sable soit rebaptisé parc Annie-Pootoo- gook. Selon cette résidente, le lien est facile à établir : l’artiste de renommée internationale a vécu dans ce secteur, mais elle est surtout parvenue à sensibiliser tant de gens qui, autrement, ne connaîtraient pas la culture inuite. Son œuvre, souvent décrite comme intègre et novatrice, s’est brusquement arrêtée avec son décès en 2016. Notre bureau a travaillé avec Stephanie Plante, avec la Galerie d’art d’Ottawa, le Centre communautaire de la Côte-de-Sable, l’équipe artistique de la ville, la galerie Saw et le musée des beaux-arts du Canada pour appuyer cette nomination. Stéphanie Plante a jugé nécessaire, sa demande de changement de nom ayant été appuyée par l’association communau- taire et une foule d’organisations et d’acteurs importants de la collec- tivité, de commémorer le legs d’Annie Pootoogook dans notre ville et dans ce quartier où elle est devenue célèbre, où elle a vécu et où elle est décédée.

Annie est née en 1969 à Cape Dorset au Nunavut. Issue d’une longue lignée d’artistes, elle a commencé à dessiner en 1997. Ses œuvres évoquent son style de vie en tant qu’artiste féminine contemporaine vivant et travaillant dans le Grand Nord canadien.Le parc situé derrière le centre communautaire est actuellement désigné comme étant le parc Côte-de-Sable, mais ne porte aucun nom officiel. Cette attribution de nom permettrait de corriger la situation. C’est avec plaisir que j’ap- puie la collectivité dans cette demande d’attribution de nom. Je trouve dommage que le don qu’Annie a exprimé dans ses magnifiques dessins à l’encre et au crayon de couleur, qui représentent une chronique de la vie inuite avec souvent une signification ou un commentaire plus pro- fond de situations simples ou difficiles, ait connu une fin aussi abrupte. Espérons que nous serons nombreux à fréquenter ce parc pour nous souvenir de cette artiste et de son œuvre. La demande de changement de nom devrait être examinée lors de la prochaine réunion du Comité des services communautaires et de protection, prévue le 18 février.