Le 20 août, le Comité des services communautaires et de protection de la Ville a approuvé la nouvelle réglementation visant à améliorer la qualité des logements locatifs. Au cours des derniers mois, et même des dernières années, bon nombre d’entre nous avons pris part aux consultations et formulé des commentaires dans le cadre de l’Étude sur les logements locatifs.

Bien que cette étude porte à la fois sur les logements locatifs de longue et de courte durée, le personnel de la Ville retournera devant le Conseil et le Comité plus tard au cours de l’année afin de présenter les changements apportés au cadre réglementaire relatif à la location de courte durée.

Le tiers des résidents d’Ottawa habitent des logements locatifs, et les bâtiments locatifs de notre ville sont généralement bien entretenus. En revanche, un examen décennal des demandes de service suggère qu’un modeste sous-ensemble de 223 propriétés représente près du quart (23 %) de l’ensemble des demandes de services.  Cette nouvelle réglementation vise à répondre aux préoccupations exprimées par les résidents et les organismes communautaires au sujet de la qualité et de la salubrité des logements locatifs du secteur privé.

Le nouveau Règlement municipal sur la gestion des logements locatifs et les modifications au Règlement sur les normes d’entretien des biens entreront en vigueur au mois d’août 2021. Ceux-ci mettent l’accent sur les normes d’entretien des biens, les mesures de lutte antiparasitaire et la sensibilisation des locataires concernant leurs droits et responsabilités, et présentent les nouvelles exigences relatives aux nouveaux locataires et propriétaires. Ces mesures s’ajoutent à la conception d’une base de données publique consultable où il sera possible d’avoir accès à un historique de cinq ans des normes immobilières et des contraventions dans l’entretien des propriétés. En complément de ces efforts, des travaux de planification ont été réalisés afin de favoriser une collaboration plus efficace entre Service Ottawa et les Services des règlements municipaux afin de surveiller et d’analyser la qualité des logements locatifs, ce qui permet une application des règlements plus ciblée et plus efficace.

Je constate avec plaisir que les efforts de la communauté, d’organismes de défense des droits comme l’ACORN et d’autres intervenants ont porté des fruits par l’entremise de ce rapport. Grâce à ces changements, la Ville sera mieux outillée pour garantir des logements locatifs de meilleure qualité à Ottawa, et elle disposera des outils nécessaires pour résoudre plus efficacement les problèmes relatifs aux normes d’entretien des biens au sein de nos communautés.