La saison des nids-de-poule est à nos portes

Personne n’aime les nids-de-poule, mais ils sont un fait printanier. Ils sont créés par les cycles de gel et de dégel, qui détériorent le revêtement routier. Pendant le dégel, l’eau s’infiltre dans les crevasses de la route. Les variations de température, les vibrations et la circulation concourent à l’affaiblissement du revêtement d’asphalte, ce qui peut donner lieu à des nids-de-poule.

La profondeur des nids-de-poule peut être accrue par un haut débit de circulation. De ce fait, leur concentration est susceptible d’être bien plus élevée sur les artères.

Pour réparer les nids-de-poule, la Ville retire le surplus d’eau ou de débris, remblaie le trou avec de l’asphalte, puis le compresse. Jusqu’à il y a quelques années, nous utilisions seulement de l’asphalte mélangé à froid, mais aujourd’hui, durant la saison chaude, nous nous servons d’asphalte mélangé à chaud provenant d’installations locales. L’asphalte chaud forme de meilleurs liens, il est donc plus durable. Outre ce changement, notre méthode de réparation de nids-de-poule n’a guère changé au fil des ans.

Récemment toutefois, des progrès ont été réalisés dans le domaine du mélange d’asphalte. Le professeur Simon Hesp, de l’Université Queen’s, qui est chimiste et ingénieur chimiste, a fait avancer les connaissances sur les revêtements routiers à pas de géant.

Simon Hesp estime que le problème de l’asphalte ontarien découle de l’utilisation d’huile à moteur comme additif. Il croit que nous devrions employer de l’asphalte contenant du brut pur de l’Alberta. Cet asphalte amélioré (appelé « LS-308 ») coûte de 10 à 15 pour cent plus cher, mais prolonge grandement le cycle de vie d’une route. Cela dit, il ne suffit pas de simplement combler les nids-de-poule avec du LS-308. La route doit être entièrement composée de ce matériau, ce qui se réalise uniquement lors d’une reconstruction complète.

La Ville de Kingstown utilise le LS-308 depuis 2009. Plus récemment, Durham, Niagara, Peel, Timmins, Toronto, Waterloo et York ont mené des essais avec ce matériau. En 2016, le gouvernement provincial a statué que le LS-308 serait progressivement intégré aux futurs contrats de l’Ontario.    

La Ville d’Ottawa cherche toujours à améliorer la construction et la réfection des routes. Les Services d’infrastructure révisent constamment les normes et les recommandations, et créent des liens avec les autres municipalités canadiennes.

Nous nous tenons au fait des nouvelles technologies de réparation des routes grâce à la documentation savante issue des universités, des collèges, du Conseil national de recherches du Canada et des associations locales et provinciales de la construction. 

Depuis la période de construction de 2016, la Ville exige l’utilisation du LS-308 et la exiger sur tous les contrats de 2017. Ainsi, les nouvelles routes d’Ottawa devraient avoir un plus long cycle de vie.