Le Château Laurier une image de l’importance du patrimoine à Ottawa

Le Conseil municipal d’Ottawa a approuvé la sixième version du concept de l’ajout proposé au Château Laurier d’une rallonge de 159 chambres sur deux tours. L’approbation est venue d’un vote divisé pendant la réunion du Conseil du mercredi 24 février. Le dénombrement final des votes était de 10 contre et de 14 pour. J’ai voté contre.

Je me suis adressé au Conseil à ce sujet. Voici mes réflexions : 

Nous nous sommes retrouvés hier au même point que nous l’étions le 10 juillet 2019. 

J’ai entendu des excuses de certains à la table : 

« Les mains des membres du Conseil sont liées même s’ils n’aimaient pas l’ajout »

  • Vous ne l’aimiez pas, mais quel autre choix aviez-vous
  • « Les mains des membres du Conseil sont liées même s’ils n’aimaient pas l’ajout ».
  • Certains ont même dit : « le propriétaire n’est pas prêt à dépenser du temps et de l’argent pour un sixième concept »
  • Si le Conseil révoquait l’approbation, et que les propriétaires de l’hôtel remportaient une contestation judiciaire, la Ville pourrait se retrouver avec une pire version de l’ajout
  • À l’époque, Tim Marc a également déclaré qu’un nouveau plan devrait passer par le processus habituel de la Ville, y compris l’approbation du Conseil. 
  • Certains ont aussi dit : Nous ne prenons pas de décisions qui ont une influence sur les propriétés privées. 
    Au contraire, nous le faisons. En fait, nous le faisons la plupart du temps que nous votons aux réunions du Conseil (pensez au vote pour le 4497, cour O’Keefe; le 847, avenue Woodroffe; le 1705, avenue Carling; etc., vous comprenez l’idée). Le Conseil devait considérer la délivrance ou non d’un permis patrimonial.
  • Patrimoine Ottawa s’est lancé dans la lutte pour laquelle la plupart des membres du Conseil n’étaient pas prêts. 

Nous avions la responsabilité d’examiner les recommandations du rapport, d’évaluer les réactions du public et de tirer parti des outils dont nous disposons en tant que Conseil pour exprimer notre position sur cet ajout. Le vote entérine la position de la Ville à temps.

Quelques renseignements clés :

  • Le Château Laurier est un lieu historique national. Les lignes directrices de Parcs Canada indiquent qu’il doit être subordonné, compatible avec le lieu patrimonial et qu’il s’en distingue.
  • Je crois fermement que le bâtiment patrimonial doit demeurer l’élément central et que, pour respecter sa prédominance architecturale, l’agrandissement ne doit pas lui faire de l’ombre.
    • Ce dernier ajout ne fait pas cela.
  • Nous n’avons pas choisi l’architecte, cet architecte voulait quelque chose de nouveau, c’est le problème de Larco.
  • Nous avons entendu des résidents, des architectes et des experts du patrimoine dire que cet ajout n’est pas un concept primé

La décision concerne la délivrance ou non du permis patrimonial.

  • Si le Conseil impose des conditions ou refuse une demande en vertu de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario (peu importe la recommandation du personnel), le propriétaire peut interjeter appel de la décision du Conseil à la Commission des biens culturels. La Commission des biens culturels tient une audience et formule une recommandation non contraignante à l’intention du Conseil. Le Conseil examinera ensuite cette recommandation et prendrait une décision finale. 

En votant non au rapport, le Conseil municipal peut clairement demander au gouvernement fédéral d’intervenir sur cette question, une question d’importance nationale.

Écoutez mon discours à la réunion du Conseil ici :
https://youtu.be/toZuo_FPJdc

La motion que j’ai présentée demande expressément que le gouvernement fédéral renforce la protection sur des sites comme le Château Laurier. Cette motion ne traite pas seulement de la demande, mais elle met également en évidence des considérations précises au moment de créer cette protection. 

Ces considérations comprennent la surveillance fédérale, la prestation de leadership et de soutien pour les représentants élus responsables des approbations et le leadership pour comprendre la conservation du patrimoine, ainsi que le soutien et le leadership des lieux historiques privés lorsqu’il faut décider de procéder à des modifications. 

Ces orientations précises devraient protéger davantage non seulement les sites patrimoniaux de notre capitale, mais aussi ceux de l’ensemble de notre pays puisque la question en cause aujourd’hui pourrait surgir dans n’importe quelle municipalité, ville ou village. 

Il est important de protéger notre patrimoine et notre histoire. Et de comprendre sa valeur. 

Leave a Comment