Le Conseil veut plus de transparence pour la phase 2 du train léger

Bon nombre de mes collègues conseillers et moi-même avons été choqués d’apprendre récemment que des paiements totalisant 4,9 millions de dollars ont été versés au Groupe de transport Rideau alors qu’il reste des problèmes à résoudre. Le Conseil s’est penché sur la question à sa réunion du 12 février.

Le 14 février, le directeur général des services de transport, John Manconi, a précisé que ces paiements étaient pour le mois d’août 2019, un paiement que la ville devait faire.

Selon moi, le problème ne tient pas seulement au fait qu’on paie pour un système qui fonctionne mal, il concerne l’ensemble de l’Étape 2 du projet de train léger budgétisé à 4,6 milliards de dollars. Comment nous assurer que la prochaine étape de construction de notre réseau de transport en commun municipal respectera le budget?

Je me questionne aussi sur le soumissionnaire retenu au terme du processus d’approvisionnement : le contrat de 1,6 milliard de dollars pour la Ligne Trillium de l’O-Train (du Nord au Sud) ayant été attribué à TransitNEXT. Nous avons appris dernièrement qu’il y avait beaucoup d’inconnus dans sa proposition – déneigement, référence au mauvais type de train et absence d’un système de signalisation ou de contrôle ferroviaire. N’est-ce pas pourtant des éléments essentiels de la construction d’un réseau ferroviaire?

Devant un tel problème, j’ai déposé une demande de renseignements à la réunion du Conseil du 29 janvier et demandé comment la Ville a résolu les lacunes techniques relevées lors de l’évaluation de la proposition du soumissionnaire.

Le Conseil et les résidents sont en droit d’avoir de vraies réponses dans un délai raisonnable.

Le 12 février, le Conseil a voté à l’unanimité pour la publication des documents d’approvisionnement de l’Étape 2 du projet de train léger pour la Ligne Trillium de l’O-Train (scores de conformité technique, évaluations techniques et modifications particulières apportées au contrat pour garantir que la proposition est conforme aux critères du Conseil pour ce projet).

Dans la motion, on demandait à ce que le Conseil et le public obtiennent cette information le plus rapidement possible avant la réunion du Comité des finances et du développement économique du 3 mars 2020.

Nous avons en outre réclamé que la Ville demande à un consultant indépendant de tirer des enseignements du processus d’approvisionnement.

Le Conseil a aussi enjoint au personnel d’ajouter à l’Examen de mi-mandat de la structure de gestion publique l’examen de la Politique sur les partenariats public-privé de la Ville, en plus du Règlement sur les approvisionnements et du Règlement municipal sur la délégation de pouvoirs.

J’espère que grâce à ce vote unanime du Conseil, nous obtiendrons les réponses qui nous sont dues.

Leave a Comment