Le contexte de mon vote sur le budget de 2022 de la Ville d’Ottawa

Comme chaque année, le budget présenté début novembre et celui dont nous avons débattu cette semaine au Conseil municipal diffèrent très peu, malgré tous mes efforts pour faire avancer les priorités de notre collectivité et de la Ville. 

Le budget de 2022 de la Ville d’Ottawa était en effet incomplet et ne comportait aucun grand changement.  

Aucun financement important n’y figurait pour les nouvelles priorités que les résidents continuent de soulever. 

Sensibilisation à la santé mentale et aux dépendances (365/24/7); programmes pour les jeunes; entretien hivernal des routes; réparation des routes et des trottoirs, et amélioration du transport actif; coût abordable des transports en commun et coupes dans les Services de transport en commun; mesures relatives aux changements climatiques.

Depuis plus d’un mois, j’examine le budget, je consulte ma collectivité et je pose au personnel des questions pertinentes sur tous les aspects de ce budget. 

Le 3 novembre dernier, le personnel a présenté un budget de 4,14 milliards de dollars (dont 1,9 milliard provient des impôts fonciers) au Conseil municipal. 

Ce qui a été approuvé est une augmentation de 3 % des impôts, soit en moyenne 119 $ par ménage dans le centre urbain. Il convient de noter l’augmentation des tarifs de l’eau (36 $ de plus en moyenne par ménage), l’augmentation de 2,5 % des tarifs de transports en commun, la création de 12 nouveaux postes de paramédics, la réduction de 11 millions de dollars des Services de transport en commun et l’engagement de seulement 15 millions de dollars en faveur du logement abordable.

Habituellement, lorsqu’une proposition préliminaire est présentée, il ne s’agit que d’une proposition préliminaire. Ce n’est pas un état permanent. J’apprécie ce que le personnel a réussi à faire pour nous amener à ce point. Cependant, en tant que conseiller, j’ai l’obligation d’être critique dans l’intérêt supérieur des résidents d’Ottawa. 

Comme nous le savons tous trop bien, nous ne vivons plus dans le monde que nous connaissions autrefois. Je suis très fier que cette Ville ait continué de travailler fort pendant la pandémie; il suffit de penser au tournant pris pour offrir à chaque résident la vaccination dans sa collectivité. Mais cette pandémie a également mis en lumière de nombreuses lacunes désormais très évidentes. 

Ces lacunes ne sont ni financées ni prioritaires dans le budget de 2022, malgré nos efforts pour faire avancer les choses et voir les investissements se concrétiser. 

Il existe des lacunes en matière d’investissements dans le logement abordable, d’espaces et de programmes pour les jeunes, de soutien social, de service de transports en commun, d’entretien hivernal (trottoirs), de financement du domaine public du marché By, de réparation des trottoirs, de service de bibliothèque du dimanche…

Nous avons amélioré des éléments mineurs du budget. 

Ces améliorations comprennent la révision des frais de loisirs pour les jeunes, des ressources supplémentaires pour les règlements municipaux, l’achat de 74 autobus électriques, une équipe pilote de mobilisation communautaire pour les secteurs Basse-Ville et Côte-de-Sable, le maintien des pataugeoires ouvertes plus longtemps et l’ouverture des plages plus tôt en été.

Malgré le travail que j’ai accompli – présenter une motion sur les mesures incitatives liées aux changements climatiques afin de construire plus rapidement des immeubles écoénergétiques; augmenter le nombre de nouveaux logements abordables pour qu’il corresponde à ce que nous dépensons chaque année pour les abris et les motels (en 2021, 34 millions de dollars); demander le rétablissement du financement des services pour OC Transpo – des circuits essentiels dans notre collectivité – je reste déçu par les choix d’investissement reposant sur le statu quo.

Le logement abordable n’a pas reçu le coup de pouce dont il a désespérément besoin. Les services de transport en commun, les réseaux de transport actif et les réparations d’infrastructures ont été ignorés, et je reste préoccupé par l’insuffisance des investissements accélérés dans l’action climatique.

Nous devons faire mieux. 

Les résidents d’Ottawa s’attendent à ce que le Conseil municipal soit en désaccord et débatte, mais ils veulent aussi savoir que nous travaillons à soutenir une ville prospère et à donner plus de valeur aux investissements publics. Personne ne devrait être laissé pour compte. Je continuerai de faire pression pour obtenir un financement approprié afin de combler les lacunes qui sont maintenant si évidentes.

Nous sommes tous fiers de notre ville, mais nous devons reconnaître le large éventail de nouvelles priorités. Notre ville est en pleine croissance et les attentes liées à la pandémie et aux urgences en matière de logement et de climat nous obligent à prendre des mesures audacieuses.

 C’est donc pour les raisons susmentionnées que je n’ai pas appuyé le budget municipal de 2022.

La Ville doit s’adapter et refléter les réalités de la pandémie et aider à bâtir une capitale dont nous pouvons continuer d’être fiers.

Leave a Comment