L’automne dernier, j’ai eu la chance de donner une conférence au forum TEDx Ottawa sur cette question névralgique pour notre ville.

J’ai une clé pour entrer chez moi, et il y a de bonnes chances que ce soit aussi votre cas. Je crois qu’avoir sa clé est un droit.

Le visage de l’itinérance est en constante évolution, et les familles sont de plus en plus nombreuses à demander un hébergement de secours. Rien que l’année dernière, la Ville d’Ottawa a dépensé 30 millions de dollars pour que personne n’ait à dormir dans la rue. Or, il ne s’agit pas là d’une solution.

L’itinérance et ses répercussions requièrent une intervention de tous les ordres de gouvernement. Il est de notre responsabilité collective de fournir à chacun un logement.

Tout est lié : nous ne voulons pas que les résidents vulnérables dorment dehors, mais pour leur offrir un logement, il faut d’abord en avoir. Nous devons commencer à faire les choses autrement.

Pour ce faire, coordination et investissements doivent aller de pair.

Il existe des solutions modernes pour lutter contre l’itinérance chronique, mais elles nécessitent une approche différente. Mon souhait, c’est de donner à chacun sa propre clé.

Voici ma présentation à TEDxOttawa La clé pour résoudre l’itinérance

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>