Je me réjouis à l’arrivée de tous Jeux olympiques d’été ou d’hiver, que ce soit en voyant l’énergie des athlètes et de leurs familles ou en voyant notre pays s’unir pour soutenir Équipe Canada.

L’annulation des Jeux de l’année dernière a été plus que décevante pour le monde du sport, les athlètes et leurs familles. Nous avons toutefois gardé le mince espoir que si nous nous accrochons, continuons à nous entraîner et restons concentrés, nous pourrons vaincre le virus et compétitionner sur la scène mondiale. 

C’est ainsi que, grâce aux confinements, aux vaccins et à la force dont avons fait preuve, nous avons pu contribuer à garantir la tenue des Jeux olympiques de Tokyo 2020 en 2021.

Je dirais même que l’attente en a valu d’autant plus la peine que nous avons pu voir la détermination de nos athlètes, les victoires qui se sont jouées au millième de seconde et la fierté des participants. 

Comme beaucoup de Canadiens, je rayonnais de fierté en regardant le nombre de médailles augmenter de plus en plus, pour finalement atteindre une première depuis 1984. 

Des frissons m’ont parcouru en regardant les tirs au but de l’équipe canadienne féminine de soccer. Ou la dernière longueur de Maggie MacNeil. La vitesse d’André De Grasse. La performance exceptionnelle de Damian Warner. Et notre athlète olympique la plus décorée, Penny Oleksiak, ramener trois autres médailles à la maison. 

Selon le communiqué d’Équipe Canada, celle-ci a quitté le Japon en se méritant le titre d’athlète canadienne ayant remporté le plus de médailles et ayant battu le plus de records canadiens durant des Jeux d’été. 

« On se souviendra toujours de ce groupe extraordinaire d’athlètes canadiens non seulement pour leurs performances et leurs résultats ici à Tokyo, mais aussi pour leur détermination et leur capacité d’adaptation », a déclaré Eric Myles, le chef des sports du Comité olympique canadien, dans le communiqué. 

Et pour notre plus grand bonheur, le plaisir continue alors que nos athlètes paralympiques compétitionneront du 24 août au 5 septembre dans 22 sports contre 161 autres pays et régions. 

JEUX PARALYMPIQUES

Au total, 4 237 athlètes paralympiques performeront sur la scène mondiale dans le cadre de 13 jours de compétition. Équipe Canada est représentée par 128 athlètes et leurs guides qui rivaliseront pour l’or. Nous nous attendons à un beau spectacle, avec 55 athlètes qui feront leurs débuts aux Jeux paralympiques et 26 médaillés paralympiques. 

L’équipe sera soutenue à Tokyo par 113 entraîneurs et membres de personnel de soutien. 

Des mesures strictes contre la COVID-19 sont en place, et l’équipe paralympique canadienne prend des décisions difficiles pour assurer la sécurité de ses athlètes. 

Le président du Conseil des athlètes du Comité paralympique canadien Tony Walby, qui était membre de l’équipe canadienne de judo à titre d’athlète sans handicap, avant de perdre la vue à 35 ans et de devenir un athlète paralympique et participer aux Jeux paralympiques de 2012 et 2016, a déclaré avoir envoyé des messages et offert du soutien à tous les athlètes pendant toute la période précédant la tenue des Jeux. 

« Je connais beaucoup d’entre eux personnellement. Je leur ai dit de faire un bon voyage et de rester en sécurité. Et de ne pas laisser la distraction que représente la COVID détourner leur attention. De se rappeler qu’ils sont aux Jeux paralympiques et de profiter de ce moment pour s’en imprégner », a-t-il déclaré. 

Ayant pris sa retraite après les Jeux de Rio, Walby, qui réside à Ottawa, est le directeur athlétique de l’équipe paralympique et a été élu président du Conseil des athlètes du Comité paralympique canadien en 2018. Walby, qui est un ardent défenseur des athlètes, a déclaré que les Jeux paralympiques de cette année ne ressembleraient à aucuns autres.

« J’ai eu la chance d’y amener ma famille. À Rio, je savais que j’allais prendre ma retraite après et c’était phénoménal de savoir que j’avais ma famille derrière moi dans les estrades. Ces athlètes n’ont pas la possibilité de bénéficier de la présence de leur famille. C’est un moment surréaliste où compétitionner, et savoir que votre famille est là avec vous en fait partie », a déclaré Walby. « Mais ces athlètes y vont parce qu’ils sont parmi les plus grands de leur discipline. C’est le point culminant d’une carrière – on est là parce qu’on aime son sport. On est là parce qu’on compétitionne. Je salue ces athlètes pour avoir affronté ce qu’ils ont dû affronter et pour s’être lancés dans ce périple. »

Walby a ajouté qu’Équipe Canada a de fortes chances de remporter plusieurs médailles, mais a déclaré ne pas aimer faire de prédictions. 

« Je dirai ceci : nous avons une équipe paralympique extraordinaire. Ils sont les plus concentrés au monde et les plus grandes sources d’inspiration qui soient. 
Ils se sont entraînés et ne se sont pas confinés, ils ont veillé à leur sécurité et à celle de leur communauté. Je suis extrêmement fier de notre équipe. Les médailles n’ont pas d’importance – faire venir tous ces athlètes à Tokyo était la victoire en soi. Et ils sont déjà des champions. »

Préparons-nous donc à les encourager.