Depuis plus de 10 ans, je travaille énormément à faire avancer les investissements dans le transport actif au sein de notre ville, notamment dans nos communautés de la Basse-Ville, de la Côte-de-Sable et de Vanier. 

Nous accordons l’importance à la sécurité des transports pour tous les usagers de la route de notre ville. Notamment, au sein de notre communauté, on s’efforce de réduire le nombre de liaisons manquantes entre les trottoirs et l’infrastructure cyclable, de résoudre les enjeux en matière de normes d’entretien, notre secteur étant l’un des plus anciens d’Ottawa, et de réduire les problèmes de sécurité en améliorant l’accessibilité générale. 

Le 5 mai, nous avons organisé une discussion ouverte sur le transport actif en collaboration avec l’équipe du conseiller King. Rideau-Vanier, notre communauté, et Rideau-Rockcliffe, la communauté voisine, partagent de nombreux défis en matière de liaisons manquantes et de liaisons souhaitables.

Bon nombre d’organisations ont soutenu le forum et nous ont aidés à organiser cette discussion en apportant des idées et en relevant les principaux enjeux. Les organisations qui contribuent au succès de ce forum incluent les suivantes: Bike Ottawa, Walkable Ottawa, l’Ottawa Disability Coalition, Écologie Ottawa et la Ville. Les participants issus de nos communautés ont pu soumettre leurs commentaires à l’avance et participer à la séance. La réunion a débuté par une brève présentation de la Ville, notamment des membres des équipes de la planification des transports, de la planification du transport actif et des services de la circulation. Les participants ont ensuite été répartis en petits groupes dirigés par les partenaires de l’événement et le personnel de la Ville afin de discuter des liaisons manquantes, des préoccupations en matière de sécurité et des principales priorités en vue d’améliorer l’accessibilité, la marche et le cyclisme. L’événement s’est terminé par un rapport de chaque groupe sur ses discussions et ses domaines prioritaires, suivi d’une discussion ouverte pour conclure la séance de consultation.

Les organisations partenaires ont apporté des renseignements généraux significatifs et ont facilité la tenue de ce forum essentiel. Nos équipes continuerons à travailler ensemble, y compris avec nos associations communautaires respectives, afin de mener à bonne fin les améliorations immédiates dès que les possibilités se présenteront et de veiller à ce que cet effort s’appuie sur les éléments fondamentaux en vue de façonner l’examen du Plan directeur des transports de la Ville.

Depuis mon premier mandat au Conseil, on travaille continuellement sur les améliorations immédiates et les améliorations aux politiques dans le but de créer des changements positifs dans notre Ville. En coordination avec la communauté, ce travail a continué à se développer et à s’enrichir au fil des ans. 

Nous avons vu naître plusieurs projets importants au cœur de notre Ville qui donnent forme aux possibilités de transformer de manière significative le réseau de transport et de faire du transport actif un choix pour les résidents. La liste de projets est sans fin; ceux-ci montrent que des investissements ciblés produisent des résultats et apportent des options plus sûres, augmentant ainsi l’utilisation piétonne et cycliste. 

La passerelle Adàwe me vient à l’esprit avec cette réflexion. La passerelle sert de route pour les piétons et les cyclistes qui viennent des environs de l’Université d’Ottawa et du centre-ville pour se rendre dans les communautés situées à l’est de la rivière Rideau ou en revenir. La bande cyclable de l’avenue Laurier a donné le ton aux différents types de transformations de rue pouvant accroître la sécurité à vélo à l’échelle du réseau routier urbain. La Loi de 2005 sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO) pose les fondements pour tous les trottoirs, passages pour piétons et feux de circulation afin de rehausser tous les nouveaux investissements dans l’infrastructure et ainsi répondre à ces objectifs en matière d’accessibilité. 

Tout comme la LAPHO, l’une des décisions les plus importantes du Conseil municipal a été l’approbation de la politique des rues complètes, qui garantit des expériences sécuritaires pour tous lorsque des rues font l’objet de travaux de réfection (piétons, cyclistes, usagers du transport en commun et véhicules). Cette politique fondamentale établit désormais une base de référence essentielle pour tous les investissements dans l’infrastructure. Plusieurs rues principales ont bénéficié d’un rétrécissement, ce qui a permis d’améliorer la sécurité, d’accroître la fierté et de diversifier les options de transport, notamment l’avenue Beechwood, la rue Somerset Est, la rue Rideau, l’avenue McArthur, et maintenant le chemin de Montréal. Des investissements supplémentaires et inattendus visant à mettre en place un sentier polyvalent entretenu et éclairé en hiver dans le cadre de la phase 1 du train léger sur rail ont mis en évidence une formidable possibilité de mise en œuvre d’autres options de couloirs de transport actif. La Ville doit s’efforcer d’améliorer constamment ces investissements publics dans notre infrastructure. Nous devons également redéfinir les attentes concernant les normes d’entretien hivernal et relatives aux trottoirs, pour ne nommer que celles-ci.

Mobilisation : Idées et commentaires

Les commentaires recueillis à l’aide du formulaire de sondage en ligne, de la fonction de clavardage Zoom lors de l’événement et des résumés des discussions en petits groupes ont été rassemblés dans les annexes jointes au présent rapport.

Points à retenir et priorités clés

  • Accessibilité des trottoirs : il y a plusieurs années, la Ville est passée de la norme de 1,5 m de largeur à une norme de 1,8 m de largeur pour les trottoirs. Au cours des dernières années, plusieurs priorités ont émergé dans le but d’assurer des trottoirs plus larges et plus sécuritaires, notamment en ce qui concerne les niveaux de sol, les poteaux électriques, les murs de soutènement, la fréquence des voies d’accès, etc. La Ville consulte actuellement les résidents pour revoir ses normes et ainsi répondre aux nouveaux critères rehaussés dans le cadre des attentes.
  • Normes d’entretien hivernal : actuellement, les différents niveaux de priorité des rues (rue principale, écoles, autobus) disposent de normes d’entretien et de nettoyage correspondantes pour leur trottoir. Nous savons que la classification des trottoirs nécessite une redéfinition des priorités, avec des trottoirs résidentiels achalandés assurant la liaison vers les transports en commun, les écoles, les parcs, les pôles d’emploi, etc. Comme la Ville reconnaît et priorise les trottoirs résidentiels et les voies cyclables souhaitables qui peuvent offrir des options sécuritaires pour les utilisations du transport actif en hiver, elle réévalue actuellement la classification des routes et des trottoirs afin de redéfinir l’approche liée aux réseaux piétonniers et cyclables en hiver.
  • Rues Résidentielles: Toutes les rues résidentielles de la communauté jusqu’à 30 km ont été nouvellement approuvées (circulation plus sécuritaire et plus lente). Cela permettra aux forces de l’ordre d’améliorer l’habitabilité des zones résidentielles de notre communauté. Elle permet de mettre en place davantage de mesures de modération du trafic (saisonnières) et donne à tous les nouveaux projets de reconstruction de rues résidentielles l’environnement stratégique adéquat pour mener à bien ces objectifs communautaires.
  • Signalisation: les feux de circulation pour piétons avancés, les feux de circulation pour cyclistes, les interdictions de virage à droite aux feux rouges, les feux de circulation automatisés pour piétons et les nouveaux passages pour piétons sont autant d’occasions uniques d’améliorer la sécurité et de rééquilibrer la circulation en faveur du transport actif. Un examen est en cours en vue de réévaluer le signal d’inversion du feu rouge et réduire l’obligation pour les piétons de recourir aux boutons-poussoirs pour pouvoir traverser (boutons d’appels).
  • Sécurité cyclable : Des options piétonnières sécuritaires de la Côte-de-Sable à la Basse-Ville, de la Basse-Ville au marché By, et de la Côte-de-Sable au marché By doivent être consolidées. Des possibilités intéressantes existent le long des rues Cumberland, Nelson, Chapel et York et de l’avenue Beausoleil, pour n’en citer que quelques-unes.
  • Rue Somerset Est : ce tronçon doit être reconstruit pour répondre aux aspirations liées aux routes de transport actif le long de ce couloir qui est devenu essentiel aux piétons et aux cyclistes.
  • Av McArthur: Des investissements majeurs dans la conception sont nécessaires pour faire de l’avenue MacArthur une rue principale complète. La modération de la circulation a été utile, et l’infrastructure cyclable a constitué une transformation fondamentale pour cette rue principale.
  • Av Beechwood: Investissements majeurs dans la conception de l’avenue Beechwood : le renouvellement de l’avenue Beechwood en une rue complète est très attendu. Le récent réaménagement a attiré l’attention sur le potentiel d’amélioration de ce couloir par la mise en place d’espaces piétonniers et cyclables modernes. 
  • Promenade Vanier : l’examen du PDT doit mettre de l’avant une conception des transports nettement améliorée pour la promenade Vanier. Avec toutes ses nouvelles intersections et propriétés résidentielles, la promenade Vanier a besoin d’un renouveau déterminant pour assurer des liaisons modernes et sécuritaires aux réseaux pour tous les usagers de la route.
  • Pont Cummings : nous avons récemment réussi à faire en sorte que la Commission de la capitale nationale (CCN) ajoute la liaison de son sentier polyvalent du pont Cummings aux liaisons manquantes de son sentier. Nous continuerons également à donner suite à cette liaison manquante dans le cadre du PDT de la Ville, avec le souhait de voir une liaison du sentier polyvalent sous le niveau du sol. La Ville mène actuellement une étude pour examiner la faisabilité de cette option sous le niveau du sol.
  • Liaison cyclable du TLR à la rue Rideau : les récentes améliorations apportées le long de la rue Rideau (entre la promenade Sussex et la rue Dalhousie) ouvrent la voie à des liaisons vitales et indispensables. Nous relions actuellement le centre-ville au marché By/à la rue Rideau (centre et TLR). Le tronçon ouest doit se raccorder en toute sécurité au sentier polyvalent du canal et se poursuivre jusqu’au côté nord de la voie de circulation bidirectionnelle de la rue et de la rue Wellington. La liaison sud fait montre d’un engagement essentiel de relier toute la rue Nicholas pour rejoindre la piste cyclable est-ouest de l’avenue Laurier et la liaison du sentier polyvalent du TLR. 
  • Rues résidentielles de Vanier : Vanier a été construit en tant que banlieue. Vanier possède un caractère unique avec un réseau de transport de forme aléatoire. L’un des éléments essentiels à Vanier est de moderniser son infrastructure et de fournir des trottoirs adéquats. Il y a une possibilité unique de renouveler de nombreuses rues résidentielles afin d’offrir de nouvelles options piétonnes pour se rendre chez soi depuis les transports en commun, les parcs et les écoles et pour revenir chez soi depuis ces endroits. Un exemple qui revient souvent est celui des résidents vivant au nord de la rue Montfort qui ont peu de possibilités de trouver un trottoir pour accéder au service de transport en commun à Vanier. De nouveaux trottoirs sont nécessaires dans des rues comme les avenues Ste-Anne et Bradley pour assurer des liaisons urbaines sécuritaires entre les trottoirs résidentiels.

Il est primordial que nous continuions à clarifier les priorités et les attentes en matière d’amélioration des transports à destination et en provenance de notre communauté et à l’échelle de celle-ci avant les consultations dans le cadre du Plan directeur des transports et l’examen de celui-ci. Ce forum représentait une occasion unique d’examiner les liaisons manquantes, les préoccupations en matière de sécurité et les investissements prioritaires à l’échelle locale, communautaire et centrale.

Les prochaines étapes

Le présent rapport a pour but de mettre de l’avant les besoins locaux, de refléter les situations actuelles et de promouvoir les investissements nécessaires dans notre communauté. Nous continuons à travailler avec chaque groupe de leadership communautaire, y compris Écologie Ottawa, Bike Ottawa, l’Ottawa Disability Coalition et Walkable Ottawa, pour faire mettre de l’avant ces besoins. 

Nous transmettrons le présent rapport directement au personnel de la Ville afin d’influencer les projets prioritaires dans le cadre du Pan directeur des transports de la Ville. En ce qui concerne les préoccupations propres à un quartier, nous continuerons à consulter nos associations communautaires. 

Dans l’ensemble, le présent rapport ne se veut pas le reflet de tous les propos formulés à l’occasion de la discussion ouverte sur le transport actif. Plusieurs conversations ont eu lieu pendant la séance, lesquelles ont été tenues par plus de 80 participants. Les notes complètes sont disponibles dans les annexes. Nous veillons à ce que toutes les idées et tous les commentaires soient saisis et communiqués à la Ville. Nous avons déjà prolongé cette conversation à l’égard d’un domaine clé avec le personnel de la Ville. Nous continuerons à discuter de ces priorités avec notre communauté afin de mener à bien les améliorations à l’infrastructure qui s’imposent.