Bienvenue sur notre page de mise à jour sur la Covid-19. Vous trouverez ici toutes les informations pertinentes de Santé publique Ottawa et de la ville d’Ottawa concernant la Covid-19. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter notre bureau au Mathieu.fleury@ottawa.ca ou à consulter le site www.ottawapublichealth.ca

1 mars

Les cyberguides sur les programmes récréatifs et culturels organisés par la Ville au printemps sont maintenant en ligne

Ottawa – Les cyberguides sur les programmes récréatifs et culturels du printemps 2021 sont maintenant en ligne. Ils proposent des programmes aquatiques, des programmes de loisirs inclusifs et des cours virtuels pour chaque groupe d’intérêt et groupe d’âge, le tout dans une formule adaptée en raison de la COVID-19. L’inscription aux programmes aquatiques a lieu le lundi 22 mars à 21 h, alors que l’inscription aux programmes de loisirs inclusifs et aux cours virtuels est le mardi 23 mars à 21 h.

Programmes aquatiques – inscription le lundi 22 mars à 21 h

Les cours aquatiques à faible ratio font partie des programmes adaptés en raison de la COVID-19 qui sont offerts au printemps en français et en anglais :

·                 Cours de natation 

·                 Accréditations de leadership et de sauvetage

·                 Cours privés

·                 Cours de natation récréatifs inclusifs

·                 Natation intensive

·                 Aquaforme

Afin de respecter la distanciation physique, il est important de prendre note que la présence d’un parent ou d’un tuteur est obligatoire auprès d’un jeune enfant dans la piscine pendant le cours. Les programmes en personne et les installations de la Ville sont assortis de mesures et de protocoles liés à la COVID-19 qui ont été mis en place pour assurer la sécurité du personnel et des participants. Tous les programmes accueilleront un nombre réduit de participants afin de pouvoir respecter la distanciation physique.

Programmes virtuels – inscription le mardi 23 mars à 21 h

Dans le confort de votre maison, utilisez votre ordinateur pour apprendre à jouer un nouveau morceau, raffiner votre palais en vue de dénicher un bon merlot ou chardonnay, cuisiner un mets toscan, découvrir votre côté artistique ou accélérer votre rythme cardiaque. Les cours, offerts en français et en anglais, comprennent :

  • Conditionnement physique – yoga, yoga prénatal, zumba, exercices pour les aînés, entraînements cardios et arts martiaux
  • Spécialités culinaires – saveurs du monde et dégustation de vins 
  • Arts – artisanat, peinture, caricature et animation
  • Cours de langue – espagnol et français
  • Danse – hip-hop, danse contemporaine, jazz, baladi et ballet
  • Science, technologie, ingénierie et mathématiques LEGO® – introduction à la robotique, à l’ingénierie et à l’électronique pour les jeunes 
  • Musique – guitare et ukulele

Le processus d’inscription est simple. Explorez les cyberguides pour choisir le programme qui vous intéresse et suivez ces étapes simples :

  1. Allez sur ottawa.ca/loisirs ou ottawa.ca/programmesvirtuels et cliquez sur les guides.
  2. Cliquez ensuite sur le code à barres de l’activité choisie. Vous serez redirigé vers join.ottawa.ca/fr et la page du cours, où vous trouverez de l’information sur le nombre de places disponibles, les coûts et les dates. 
  3. Ajoutez le cours à votre panier, puis passez à la caisse. Nous vous ferons parvenir votre reçu par courriel.

Suivez la page Facebook de la Direction générale des loisirs, de la culture et des installations pour obtenir les toutes dernières nouvelles et informations concernant nos activités, événements et programmes récréatifs et artistiques. 

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les programmes et services de la Ville, visitez le site Ottawa.ca ou composez le 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez également nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Les points forts des centres de répit de la Ville d’Ottawa dans notre communauté entre le vendredi 19 fevrier et le jeudi 25 février 2021.

Centre St. Paul


Domain
 Total par semaineMoyenne par jour
Total des clients3810
Total des interactions de service38296
Total des aliments et des repas chauds servis19749
Total des saisines92
 Points forts:  Le nombre moyen de clients par jour est encore faible en raison de la réorientation des clients à la suite de l’épidémie de COVID dans les refugesUn des agents de sécurité a parlé avec un client et l’a recommandé au programme HOPE en décembre dernier. Le client est revenu cette semaine, pour remercier le garde de lui avoir indiqué la bonne direction.

Centre de répit Bernard Grandmaître :  

Domain Total par semaineMoyenne par jour
Total des clients29073
Total des interactions de service894224
Total des aliments et des repas chauds servis487122
Total des douches103
Total toilettes13133
Points forts:  Clean Clothes Pilot cherche à obtenir des dons de la communauté pour continuer à y accéder. Si quelqu’un est intéressé à soutenir cette initiative, veuillez contacter le Centre au 613 806-7291Emma Weller est une étudiante de l’université locale qui a appris à coudre des “ballots d’hiver” pour les personnes sans domicile fixe.  Emma a contacté Bernard Grandmaître cette semaine et a déposé 50 paquets pour nos clients. Les paquets comprenaient deux bouteilles d’eau, des chauffe-mains, des lingettes pour l’hygiène avec COVID, des mouchoirs, des chaussettes, deux morceaux comme des barres granola, un fruit et un saq.https://toronto.ctvnews.ca/ontario-university-student-learns-to-sew-winter-bundles-for-people-experiencing-homelessness-1.5265669Le personnel a fait participer la clientèle à un après-midi amusant de BINGO  

24 février

Voici deux présentations de la Ville et de Santé publique Ottawa au sujet de la distribution des vaccins et de l’intervention de la Ville en cas de pandémie. Les renseignements clés sur l’endroit et le moment où certaines populations auront accès au vaccin sont inclus. 

Importance : 7 cliniques communautaires ouvriront à mesure que l’approvisionnement en vaccins augmentera. Dans notre collectivité, nous verrons l’hôtel de ville d’Ottawa et le complexe Saint-Laurent, ce qui est une bonne nouvelle pour assurer un accès facile par le transport en commun, la marche et le vélo.

Plus de renseignements: https://www.santepubliqueottawa.ca/fr/public-health-topics/covid-19-vaccine.aspx

22 février

Partageant les points forts des centres de répit dans notre communauté entre le vendredi 12 fevrier et le jeudi 18 février 2021.

Veuillez partager avec les membres de notre communauté.  

Centre de répit Bernard Grandmaître :  

Domain Total par semaineMoyenne par jour
Total des clients37375
Total des interactions de service1216243
Total des aliments et des repas chauds servis655131
Total des douches173
Total toilettes24375
Total des saisines194
Highlights:  Le programme d’emploi pour les jeunes autochtones a établi un partenariat avec Wabano et la ville d’Ottawa : Deux jeunes ont commencé leur stage chez Bernard Grandmaître. Ils soutiennent l’équipe en offrant un service de restauration, en accueillant les clients et en interagissant avec eux pour répondre à leurs besoins et en établissant des liens étroits avec le personnel et la communauté locale.Recherche de dons et de soutien pour poursuivre le projet pilote “Clean Clothes Laundry” propres avec la Hartwood Laundry Co-op.   

Centre de répit St. Paul’s:

Domain Total par semaineMoyenne par jour
Total des clients4810
Total des interactions de service37475
Total des aliments et des repas chauds servis16834
Clients redirigés12024
Total des saisines173
 Highlights:  Un client qui vivait dans la rue est arrivé après avoir passé la nuit dehors, très anxieux et froid. Un travailleur social s’est assis avec le client et a pu lui trouver un lit dans le nouveau centre d’éloignement physique Nicholas St.La fréquentation commence à nouveau à augmenter depuis l’épidémie dans les refuges voisins. Vendredi dernier, le 18 février, le centre de répit de St.Paul a accueilli 17 invités.

16 février

Partageant les points forts des centres de répit dans notre communauté entre le vendredi 5 fevrier et le jeudi 11 février 2021:

Centre de répit Bernard Grandmaître :  

Domain Total par semaineMoyenne par jour
Total des clients360 72 
Total des interactions de service1000 200 
Total des aliments et des repas chauds servis560 112 
Total des douches12 
Total toilettes127 25 
Total des saisines18 
Highlights:  Le projet pilote “Clean Clothes” a continué à être un succès en soutenant 2 clients cette semaine   SPO ca effectué des tests de surveillance le jeudi 12 février  Un client qui a rendu visite à Bernard Grandmaître a été testé positif et se trouve en auto-isolement à la maison.  Sur les conseils de SPA, les centres de répit Bernard Grandmaître restent ouverts et acceptent des clients. Le SPO poursuivra les tests de surveillance sur place et surveillera la situation

Centre de répit St. Paul’s


Domain
 Total par semaineMoyenne par jour
Total des clients5010
Total des interactions de service32665
Total des aliments et des repas chauds servis17235
Clients redirigés9820
Total des saisines173
Highlights:   Environ 2/3 des clients sans abri sont redirigés vers les refugesUn client du centre de répit de St. Paul a récemment obtenu un logement indépendant avec le soutien du personnel mobile de l’ESS sur place. 

La Ville redémarre progressivement ses services en personne conformément au statut « orange-restreindre » de l’Ontario

12 février 2021Annonces et événements

La province de l’Ontario lèvera les restrictions liées à la COVID-19 et fera passer Ottawa dans la catégorie « orange-restreindre » à compter du mardi 16 février, à 0 h 01. La catégorie « orange-restreindre » permet à la Ville d’Ottawa de proposer à nouveau certains des services qu’elle offrait avant l’entrée en vigueur des décrets d’urgence à l’échelle de la province.

Loisirs et culture

Les services de loisirs redémarreront progressivement à certains emplacements en vertu du palier « orange-restreindre » prévu par la province. Des réservations sont requises pour accéder à la plupart des activités. Consultez le site ottawa.ca/loisirs pour obtenir plus d’information sur les activités à la carte, les emplacements, les locations de salles, les réservations et ainsi que tous les protocoles et restrictions liés à la COVID-19.

Les activités et les programmes suivants reprendront le 16 février :

  • Les séances de bain public et de natation en couloir dans certaines piscines.
  • Les programmes d’aquaforme.
  • Les salles de musculation et de cardio rouvriront, mais leur capacité sera limitée.
  • Les activités sportives reprendront, mais il faudra se conformer aux capacités limitées et aux mesures de distanciation physique.
  • Les programmes destinés aux aînés.
  • Le patinage libre recommencera aussi dans certains arénas à partir du 20 février.

Il sera possible de réserver ces activités sur ottawa.ca dès le 14 février, à 18 h.

Il faudra encore réserver ses places pour utiliser les patinoires réfrigérées extérieures, qui ne pourront accueillir plus de 25 patineurs.

La reprise des autres activités récréatives et artistiques sera annoncée au cours des prochaines semaines.

Patinoires extérieures communautaires

La ligne directrice de Santé publique Ottawa maintient la capacité d’accueil à 25 patineurs sur les patinoires extérieures et à 12 sur les petites patinoires. La pratique de jeux dirigés et de matchs de sports sans contact étant autorisée, les patineurs peuvent apporter leurs bâtons et leur équipement de hockey sur la glace, tout en s’assurant de respecter la capacité limitée sur la patinoire et les mesures de distanciation physique. Le port du masque est obligatoire dans un périmètre de 15 mètres de la patinoire et fortement recommandé lorsqu’on patine.

Pentes de glissade

Conformément aux directives de Santé publique Ottawa, la limite de 25 personnes en haut et en bas de la colline de glisse est maintenue, et une distanciation physique de deux mètres doit être observée en tout temps.

Locations d’installations

L’option Sélectionner des espaces locatifs municipaux permettra d’accueillir jusqu’à 50 personnes à l’intérieur et 100 personnes à l’extérieur, pourvu que l’espace permette une distanciation physique d’au moins deux mètres.

Services au comptoir

Les services en personne reprendront le lundi 22 février, mais les clients pourront commencer à prendre rendez-vous pour cette semaine dès le mardi 16 février.

Service Ottawa – Centres de service à la clientèle et Services du Code du bâtiment 

  • Les centres de service à la clientèle de l’hôtel de ville et de la Place-Ben Franklin (101, promenade Centrepointe) et les comptoirs des Services du Code du bâtiment seront accessibles uniquement sur rendez-vous. Consultez la page ottawa.ca pour connaître la liste des services offerts en personne.
  • Les résidents doivent prendre un rendez-vous avant de se rendre dans les Centres du service à la clientèle en faisant appel à l’outil de réservation en ligne sur ottawa.ca. Les résidents qui n’ont pas accès à Internet peuvent réserver une plage horaire en composant le 3-1-1 et en choisissant l’option 6 (pour le centre du service à la clientèle). Les demandes de rendez-vous dans la journée même dépendront des disponibilités.
  • Les Services du Code du bâtiment continueront d’appuyer le dépôt des demandes par courrier postal et courrier électronique (permisdeconstruction@ottawa.ca(lien externe)).

Centres d’emploi et des services sociaux (Services financiers) et bureau du programme de suppléments de loyer

  • Des services restreints au comptoir et de dépôts de documents seront offerts dans les quatre centres, en l’occurrence, au 370, rue Catherine; au Centre Mary Pitt (100, promenade Constellation, deuxième étage, Ouest); au 2020, chemin Walkley; et au 2339, chemin Ogilvie, les jours de semaine de 9 h à 15 h. Pour tous les autres services, le personnel fournira une assistance par téléphone et par courriel, de 8 h 30 à 16 h 30.
  • Le Centre Mary-Pitt (100, promenade Constellation, deuxième étage, Ouest) sera également le seul endroit où des services restreints au comptoir seront offerts du lundi au vendredi, de 9 h à 15 h, et où il sera possible de déposer des documents, dans le cadre du Programme de suppléments de loyer. Le personnel continuera à fournir du soutien par téléphone et par courriel de 8 h 30 à 16 h 30.

Centre de permis d’entreprise

Le Centre de permis d’entreprise situé au 735, avenue Industrial poursuivra ses activités le lundi 22 février et offrira les services suivants en personne sur rendez-vous :

  • permis d’entreprise (toutes les catégories);
  • enregistrement d’un animal de compagnie.

Pour prendre rendez-vous, envoyer un courriel à l’adresse businesslicensing@ottawa.ca / permisdentreprise@ottawa.ca Le lien envoie un courrielou composer le 613-580-2424, poste 12735.

Succursales de Bibliothèque publique d’Ottawa – Lundi 22 février

Pour l’heure, les 28 succursales de Bibliothèque publique Ottawa offrent toutes un service de retour et de collecte en bordure de rue. Veuillez consulter le site biblioottawalibrary.ca/fr pour connaître les dernières mises à jour sur les services. Vous pouvez accéder aux ressources numériques et vous informer sur les articles de la bibliothèque en visitant le site Web de la Bibliothèque publique d’Ottawa(lien externe).

Archives de la Ville

Les Archives centrales de la Ville conservées au Centre James-K.-Bartleman, 100, promenade Tallwood, accepteront de nouveau les rendez-vous en personne des résidents souhaitant visiter la salle de référence à compter de mardi 23 février. Les clients pourront prendre rendez-vous pour cette semaine à partir du mardi 16 février, en écrivant à archives@ottawa.ca Le lien envoie un courrielou en composant le 613-580-2857.

Application des règlements sur le stationnement

Toutes les restrictions visant le stationnement résidentiel sur rue s’appliqueront de nouveau dès le lundi 22 février. Des avertissements seront remis entre le mardi 16 février et le dimanche 21 février.

Afin d’aider à contrôler la propagation de la COVID-19, Santé publique Ottawa recommande également de se déplacer hors de la maison uniquement pour des besoins essentiels comme les achats d’épicerie et autres produits de nécessité, les rendez-vous chez le médecin et les activités physiques. Mais surtout, limitez vos contacts avec des personnes hors de votre ménage – y compris les personnes visitant votre résidence ou vous visitant d’autres ménages.

Pour plus de renseignements sur les programmes et services de la Ville, veuillez consulter ottawa.ca ou téléphoner au 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez également nous suivre sur Facebook(lien externe)Twitter(lien externe) et Instagram(lien externe).

5 février

En raison de l’ouverture des écoles cette semaine, Santé publique Ottawa (SPO) rappelle aux membres de la communauté à quel point il est impératif que nous continuions tous à suivre les lignes directrices actuelles concernant le dépistage, les tests et l’isolement. 

SPO tient à remercier les parents de reprendre l’habitude de faire une évaluation quotidienne de leurs enfants pour les symptômes de la COVID-19 avant qu’ils aillent à l’école. Si votre enfant répond aux critères, demandez un test de dépistage immédiatement et assurez-vous que chaque membre du ménage reste à la maison et se protège tout en attendant les résultats du test. Nous continuerons à travailler avec nos partenaires pour planifier des tests de dépistage sur place dans les écoles, en particulier pour améliorer l’accès aux tests lorsqu’il y a un grand nombre de contacts à haut risque, ainsi que lorsque nous cherchons à obtenir plus de renseignements sur la transmission potentielle dans une école. Nous cherchons également d’autres façons d’utiliser les tests de dépistage rapides au sein de la population des élèves; nous avons effectué des essais la fin de semaine dernière avant la réouverture des écoles. Les éléments de base, qui consistent à limiter les contacts étroits avec les personnes avec lesquelles vous vivez, à rester à deux mètres de toute personne à l’extérieur de votre ménage, à porter un masque et à se laver souvent les mains, aideront à prévenir la propagation de la COVID-19 et de ses variants. 

Pour les membres de la communauté qui ressentent des symptômes de la COVID-19, pour ceux qui se demandent si leur enfant pourrait être un contact à risque élevé ou comment décider s’ils doivent l’envoyer à l’école ce jour-là, SPO a élaboré des diagrammes pour permettre de guider les gens sur le passage aux bonnes étapes suivantes et d’aborder le processus de prise de décision. 

Administration de la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19 dans tous les FSLD d’Ottawa

À la suite de la note de service envoyée vendredi dernier par le chef de l’incident à tous les membres du Conseil, la municipalité a entrepris d’offrir la deuxième dose du vaccin de Pfizer-BioNTech aux résidents. Cette deuxième tournée des 28 FSLD d’Ottawa sera terminée cet après-midi.

Bien que les experts en apprennent davantage sur la protection qu’offrent les vaccins contre la COVID-19 dans des conditions réelles, il sera important que tous, y compris ces résidents et leurs aidants naturels, continuent à respecter les mesures de santé publique pour aider à freiner la propagation COVID-19.

L’offre de la deuxième dose de vaccin dans les FSLD constitue une étape importante dans la protection des personnes vulnérables de notre collectivité. Il s’agit bien sûr d’un accomplissement important, néanmoins notre travail de vaccination de tous les résidents admissibles ne fait que commencer. La municipalité est prête et le déploiement des vaccins ne dépend que de l’approvisionnement.

Arrivée du vaccin de Moderna

Santé publique Ottawa a reçu aujourd’hui 40 plateaux de vaccins de Moderna du gouvernement de l’Ontario, ce qui représente 4000 doses.

Il s’agit d’un événement digne de mention, car avant cet approvisionnement, notre collectivité avait reçu uniquement des doses du vaccin de Pfizer-BioNTech. L’Hôpital d’Ottawa (qui dispose de la capacité d’entreposage à froid) a reçu et continuera de recevoir des doses du vaccin de Pfizer-BioNTech.

Similarités et différences entre les vaccins de Moderna et de Pfizer-BioNTech

Après des examens scientifiques rigoureux et indépendants d’innocuité, d’efficacité et de qualité, Santé Canada a approuvé l’utilisation au Canada du vaccin de Pfizer-BioNTech le 9 décembre 2020, et celle du vaccin de Moderna le 23 décembre 2020.

Étant donné qu’il doit être conservé à une température variant de -70 à -80 °C, le vaccin de Pfizer-BioNTech présente des enjeux en matière de transport et d’entreposage. Une fois décongelé, le vaccin doit être utilisé dans un délai relativement court. Les plateaux de Moderna eux sont stables jusqu’à un mois à la température d’un réfrigérateur ordinaire et peuvent être entreposés pendant six mois à -20 °C.

Les deux vaccins nécessitent deux doses et ont affiché des taux très élevés d’efficacité après des essais menés auprès de milliers de personnes partout dans le monde. Les études cliniques ont révélé que les deux vaccins étaient efficaces à 90 %.

Pour obtenir plus de renseignements sur le vaccin de Moderna, veuillez consulter la foire aux questions jointe à cette note (article 1). Une FAQ sur le vaccin de Pfizer ainsi que d’autres questions sont déjà publiées sur le site Web de Santé publique Ottawa, et vous trouverez une foire aux questions supplémentaire sur Ottawa.ca.

Il n’existe actuellement aucune donnée sur l’interchangeabilité des vaccins contre la COVID-19. Les gens recevront donc deux doses du même vaccin.

Mise au point en matière d’entreposage et de logistique

Comme cela a été mentionné lors de la séance d’information technique du 26 janvier, le Centre des opérations d’urgence de la Ville se prépare depuis des mois à recevoir les vaccins. Conformément à la situation d’urgence déclarée, et dans le cadre d’un marché mondial concurrentiel pour les ressources, le Centre des opérations d’urgence a été en mesure de commander et de recevoir de façon proactive des congélateurs et d’autres fournitures en prévision de l’arrivée, de la distribution et de l’administration du vaccin de Moderna.

Les vaccins de Moderna sont conservés dans une installation de la Ville d’Ottawa dotée des conditions d’entreposage et de la sécurité nécessaires. De plus, un Centre d’approvisionnement et de distribution de vaccins a été établi dans une autre installation municipale où sont entreposées toutes les fournitures nécessaires pour vacciner les résidents d’Ottawa. Cette installation est conforme aux exigences provinciales en matière de sécurité, de redondance des équipements électriques et d’autres considérations.

Déploiement du vaccin de Moderna

Conformément au cadre éthique de la province et du déploiement par étapes des vaccins, les doses de Moderna reçues par Santé publique Ottawa seront consacrées à l’administration de la première dose de vaccin aux résidents des maisons de retraite à risque élevé. En cohérence avec sa démarche consistant à accorder la priorité aux foyers de soins de longue durée, Santé publique Ottawa a procédé à un recensement des foyers pour les classer en fonction du cadre éthique mentionné plus haut, ainsi que des directives supplémentaires fournies par le gouvernement qui définissent les maisons de retraite à risque élevé comme étant celles qui comportent des unités de soins des troubles cognitifs ou qui sont annexées à un FSLD.

La date limite fixée pour l’administration des premières doses de vaccin dans toutes les maisons de retraite désignées dépend de la disponibilité du vaccin. Les équipes mobiles de vaccination de la Ville seront prêtes à participer au besoin à la vaccination dans les maisons de retraite. Nous continuerons d’informer le Conseil des efforts de vaccination en cours.

L’arrivée des doses du vaccin de Moderna à Ottawa est un élément positif, mais il faudra compter encore plusieurs mois pour que les vaccins contre la COVID-19 soient offerts à la population générale. Entre-temps, il est essentiel que tout le monde continue à respecter les mesures de santé publique pour aider à enrayer la transmission de la COVID-19 dans notre collectivité.

Foire aux questions – Moderna

  1. Le vaccin de Moderna est-il un vaccin à ARN messager?

    Oui. Moderna utilise l’ARN messager (ARNm), qui donne des instructions aux cellules de notre corps dans le but de fabriquer une protéine virale à partir du coronavirus appelée « protéine de spicule ». L’ARNm fournit les instructions qui permettent à la cellule de fabriquer cette protéine. Ensuite, le système immunitaire est activé pour reconnaître la protéine de spicule comme étantdifférente des propres protéines de l’organisme et déclenche une réponse immunitaire. L’ARNm est alors dégradé par des mécanismes cellulaires normaux et les protéines de spicule sont détruites par le système immunitaire.
  2. Le vaccin de Moderna a-t-il des effets secondaires différents de ceux du vaccin de Pfizer?

    En général, les effets secondaires observés lors des essais cliniques sont semblables à ceux que vous pourriez avoir avec d’autres vaccins.Les effets secondaires qui ont suivi l’administration du vaccin lors des essais cliniques ont été légers ou modérés, notamment des douleurs au point d’injection, des frissons, de la fatigue et de la fièvre. Il s’agit d’effets secondaires courants des vaccins, qui ne présentent pas de risque pour la santé.Comme pour tous les vaccins, il y a un risque d’effets secondaires graves, par exemple une réaction allergique, mais ils sont rares. Parlez à votre professionnel de la santé de toute allergie grave ou de tout autre problème de santé que vous pourriez avoir avant de recevoir ce vaccin.Santé Canada a procédé à un examen scientifique rigoureux des preuves médicales disponibles pour évaluer la sécurité du vaccin contre la COVID-19 de Moderna. Aucun problème majeur de sécurité n’a été identifié.
  3. Le vaccin de Moderna est-il plus efficace?

    Lors d’essais cliniques, le vaccin de Moderna a montré une efficacité semblableà celle du vaccin de Pfizer. Les deux vaccins sont efficaces.
  4. Le vaccin de Moderna doit-il être suivi d’un vaccin de rappel?

    Oui. Pour que le vaccin soit le plus efficace possible, vous devez recevoir deux doses : une dose, puis une seconde dose un mois plus tard.
  1. Quelle est la différence entre les vaccins de Pfizer et de Moderna?

    Les vaccins de Pfizer et de Moderna sont tous deux très similaires. Le vaccin de Pfizer doit être conservé dans des conditions autour de -70 °C. Il existe des différences dans les ingrédients des deux vaccins. Moderna et Pfizer utilisent tous deux l’ARN messager (ARNm). Veuillez vous reporter à la question 1 pour obtenir plus de détails.
  2. Ai-je le choix du vaccin que je reçois?

    Non. Les deux vaccins sont efficaces à 90 %. Le vaccin que vous recevrez dépendra :
    • de l’approvisionnement;
    • de la disponibilité;
    • des exigences en matière d’entreposage.
  3. Lesvaccinssont-ilsfabriquésàpartirdesmêmesingrédients?

    Non. Santé Canada dresse la liste des ingrédients des vaccins de Pfizer et de Moderna sur son site Web.

3 février

Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches 

Nous continuons de voir des indicateurs encourageants indiquant que les mesures actuelles de santé publique sont en train de réduire la propagation de la COVID-19 dans notre communauté. 

Vous nous avez entendus le dire à maintes reprises : nous l’avons déjà fait et nous pouvons le refaire. J’ai hâte de pouvoir bientôt dire que nous l’avons effectivement fait encore une fois, à savoir, parvenir à réduire les taux de COVID-19 de sorte que des services supplémentaires puissent de nouveau être rouverts. 

Je tiens à ce qu’il soit parfaitement clair que l’ouverture des écoles ne signifie pas que tout est réglé ou que nous sommes prêts à assouplir les autres mesures de santé publique et les restrictions provinciales en place. Nous devons continuer de réduire la transmission dans la collectivité, car des taux plus faibles réduisent la probabilité d’éclosions. Beaucoup de lieux de travail sont actuellement touchés. 

Autrement dit, il s’agit toujours d’un « confinement à la maison », sauf pour les élèves qui fréquentent l’école, car il s’agit d’un service essentiel pour eux. 

Nous savons que les dernières semaines ont été particulièrement difficiles. Je veux que les parents sachent qu’ils ne sont pas seuls et qu’il y a des ressources pour les aider. Visitez notre page Soutenir les écoles pendant la COVID-19 et notre site Web sur le rôle parental à Ottawa pour obtenir de plus amples renseignements. 

Tests de dépistage dans les écoles 

Je tiens à remercier les parents de reprendre l’habitude de faire une évaluation quotidienne de leurs enfants pour les symptômes de la COVID-19 avant qu’ils aillent à l’école. Si votre enfant répond aux critères, demandez un test de dépistage immédiatement et assurez-vous que chaque membre du ménage reste à la maison et se protège tout en attendant les résultats du test. 

Nous continuerons à travailler avec nos partenaires pour planifier des tests de dépistage sur place dans les écoles, en particulier pour améliorer l’accès aux tests lorsqu’il y a un grand nombre de contacts à haut risque, ainsi que lorsque nous cherchons à obtenir plus de renseignements sur la transmission potentielle dans une école. Nous cherchons également d’autres façons d’utiliser les tests de dépistage rapides au sein de la population des élèves; nous avons effectué des essais la fin de semaine dernière avant la réouverture des écoles. 

Les éléments de base, qui consistent à limiter les contacts étroits avec les personnes avec lesquelles vous vivez, à rester à deux mètres de toute personne à l’extérieur de votre ménage, à porter un masque et à se laver souvent les mains, aideront à prévenir la propagation de la COVID-19 et de ses variants. 

Attention particulière : COVID-19 dans les écoles 

Aujourd’hui, Santé publique Ottawa a publié un rapport spécial sur la COVID-19 dans les écoles. Ce rapport, qui se trouve maintenant sur SantePubliqueOttawa.ca, a révélé que même si la transmission de la COVID-19 a été limitée dans les écoles et a atteint un sommet au début d’octobre, elle a diminué peu de temps après. 

Le rapport montre également que la grande majorité (85 %) des personnes dont le test a été positif ont contracté leur infection à l’extérieur de l’école. Sur les 55 éclosions recensées dans les écoles, plus de la moitié n’ont touché que deux personnes. 

Les données de ce rapport, en plus des effets négatifs sur la santé mentale des fermetures d’écoles sur l’ensemble de notre collectivité, appuient la décision de rouvrir les écoles à Ottawa. 

Vérifiez votre état de santé et consultez un médecin lorsque vous en avez besoin 

Selon nos partenaires des hôpitaux, les adultes plus âgés qui obtiennent un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 attendent parfois trop longtemps avant de se rendre à l’urgence, ce qui peut entraîner des conséquences plus graves et même un décès. 

Si vous avez des symptômes de la COVID-19, veuillez passer un test. 

Si vous avez reçu un diagnostic de COVID-19 : 

· Surveillez attentivement vos symptômes (essayez de tenir un journal);        

·  Ne tardez pas à recevoir des soins médicaux si vos symptômes s’aggravent;               

·  N’oubliez pas que votre état peut changer rapidement; 

·  Si vos symptômes s’aggravent, vous pouvez obtenir de l’aide en prenant rendez-vous dans les cliniques de soins de COVID-19, des cliniques hors hôpital spécifiquement pour traiter ce virus;               

·  Si vous avez besoin de soins urgents, rendez-vous au service d’urgence le plus près ou composez le 9-1-1 immédiatement. 

Si vous avez des symptômes de la COVID-19 et que vous craignez d’avoir besoin de plus de soins après avoir passé un test, veuillez envisager de prendre rendez-vous pour une visite médicale à l’une des quatre cliniques de soins d’Ottawa. Dans un centre de soins et de dépistage de la COVID-19, vous pouvez consulter un médecin et, le cas échéant, passer les examens suivants : 

·  Radiographie pulmonaire; 

·  Électrocardiogramme; 

· Analyse sanguine de base; 

· Culture de la gorge; 

·  Test de dépistage de la COVID-19. 

Encore une fois, si vous êtes en détresse (p. ex., difficulté respiratoire importante, douleur thoracique, évanouissement ou aggravation importante de tout symptôme de maladie chronique), ne vous rendez pas à un centre d’évaluation ou à un centre de soins et de dépistage de la COVID-19. Rendez-vous au service d’urgence le plus près ou composez le 9-1-1. 

Pour connaître l’emplacement et les heures des centres d’évaluation pour la COVID-19 et des centres de soins et de dépistage de la COVID-19, veuillez consulter notre site Web

Les fournisseurs de soins de santé ont également signalé que moins de gens se rendent à leurs rendez-vous médicaux ou cherchent de l’aide médicale parce qu’ils craignent de contracter la COVID-19. Même pendant une pandémie, une chose qui ne devrait pas changer, c’est de demander des soins médicaux au besoin. Le fait d’attendre trop longtemps pour obtenir de l’aide médicale peut avoir de graves conséquences. 

Prenez soin de vous et veillez les uns sur les autres. 

Discussion virtuelle du vendredi : Les méfaits cachés de la COVID-19  

Le 5 février 2021 à 12 h, heure de l’Est (É.-U. et Canada)  

Ce vendredi 5 février, la Dre Etches participera à une discussion virtuelle animée par Canada 2020 sur les effets secondaires des interventions de santé publique contre la COVID-19, sur leurs répercussions continues sur la santé et le bien-être des Canadiens et sur les raisons pour lesquelles il ne faut pas les ignorer. Dre Etches sera accompagnée de Dr Vivek Goel, professeur à l’Institut de la politique, de la gestion et de l’évaluation de la santé, École de santé publique Dalla Lana, École de santé publique de l’Université de Toronto, et de la Dre Gail Beck, chef de clinique du Programme de psychiatrie juvénile du Centre de santé mentale Royal Ottawa.  

Inscrivez-vous pour en savoir plus sur la façon dont les méfaits non liés à la COVID-19 sont une source d’inquiétude au sein des professionnels de la santé et des services sociaux.  

Animateur : Canada 2020  

Date/Heure : le 5 février 2021 à 12 h  

Inscrivez-vous pour participer : https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_5vMNvT9RSdmWPd85p5MwkA?mc_cid=1dfe1ff819&mc_eid=UNIQID  

 Assemblée publique virtuelle sur la santé mentale et la toxicomanie chez les jeunes  


Le jeudi 11 février à 19 h, le CHEO et l’équipe de santé Les enfants avant tout organisent un événement virtuel, pour les parents de jeunes, sur la santé mentale et la toxicomanie chez les jeunes. Les parents peuvent s’inscrire et soumettre leurs questions à l’avance au groupe d’experts.  

Le groupe de conférenciers comprend :  
   
• Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO)  
• Santé publique Ottawa  
• Parents : Lignes de secours de l’est de l’Ontario (PLEO)  
• Rideauwood Addictions and Family Services  
• Le Cap  
• Valoris  
• Partenaire jeunesse du CHEO  

Animateur : le CHEO et l’équipe de santé Les enfants avant tout  

Date/Heure : le 11 février 2021 à 19 h  

Inscrivez-vous pour participer : https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_hWovGTLqTWyhlHhiz11_SQ?_x_zm_rtaid=af7ATUyHT8WxvwVyIec4OQ.1612278224199.09f0f441aff37fd9ccee85516d926be3&_x_zm_rhtaid=201 

1 février

Mise à jour – Centre des opérations d’urgence

Le personnel a administré la deuxième dose du vaccin Pfizer aux résidents du Centre de soins de santé des anciens combattants Perley‑Rideau, du Manoir Carlingview et du Centre Peter-D.-Clark. Ces établissements ont été les premiers foyers de soins de longue durée d’Ottawa à recevoir le vaccin contre la COVID‑19, à compter du 5 janvier 2021. Ces résidents sont donc les premiers habitants d’un centre de soins de longue durée d’Ottawa à avoir reçu toutes les doses du vaccin contre la COVID‑19.   

Bien que les experts en apprennent davantage sur la protection offerte par les vaccins contre la COVID‑19 dans des conditions réelles, il sera important que chacun, y compris ces résidents et leurs aidants, continue à mettre en pratique les mesures de santé publique pour aider à stopper la propagation de la COVID‑19.   

L’approvisionnement en vaccins reste limité à Ottawa. L’approvisionnement actuel permettra de continuer à administrer la deuxième dose aux résidents des 25 autres foyers de soins de longue durée à Ottawa, par ordre de priorité conformément au cadre éthique évoqué dans la note de service au Conseil datée du 8 janvier 2021. Les progrès réalisés dépendront de la disponibilité du vaccin. Au besoin, les équipes de vaccination mobiles de la Ville seront de nouveau déployées pour soutenir les efforts de vaccination. Pour obtenir les plus récentes statistiques sur la vaccination, veuillez consulter le tableau de bord de Santé publique Ottawa.

Le COU rendra régulièrement compte de la progression des efforts de vaccination dans le cadre de la phase 1 du cadre provincial pour la distribution des vaccins.   

Entretemps, veuillez continuer à inciter les résidents à consulter la FAQ sur la distribution des vaccins contre la COVID-19 et les ressources disponibles sur le site Web de Santé publique Ottawa.   

29 janvier

Comme la situation évolue constamment, Santé publique Ottawa (SPO) a le plaisir de vous fournir les mises à jour suivantes concernant notre réponse à la COVID‑19. 

Rentrée scolaire 

SPO accueille avec enthousiasme l’annonce du gouvernement de l’Ontario relativement à la reprise de l’apprentissage en personne dans les écoles d’Ottawa à compter du 1er février 2021. Cela confirme l’importance de la fréquentation scolaire pour les enfants et les communautés et corrobore le fait que les mesures de santé publique instaurées dans les milieux scolaires se sont révélées efficaces pour prévenir la transmission généralisée de la COVID-19. 

La réouverture des écoles ne signifie pas que nous sommes hors de danger ou que nous sommes prêts à assouplir les autres mesures de santé publique ou les restrictions provinciales en vigueur. Maintenant plus que jamais, nous devons continuer à freiner la transmission communautaire du virus. Cela signifie entre autres s’assurer que les enfants n’entrent pas en contact avec d’autres enfants à l’extérieur du cadre scolaire, même dans le cas d’activités organisées comme les équipes sportives, les clubs ou les rencontres sociales. Les rassemblements avant et après l’école, où les élèves ont des contacts étroits sans porter leurs masques, constituent un angle mort auquel nous devons trouver une solution. 

Autrement dit, la consigne de « rester à la maison » demeure, sauf pour la fréquentation scolaire qui est un service essentiel pour les jeunes. 

Le dépistage accru des enfants après le retour à l’école nous avait déjà permis d’observer une recrudescence des cas de COVID-19 dans notre communauté. L’équipe de SPO s’attend à ce qu’un certain nombre d’élèves obtiennent un résultat positif lorsqu’ils recommenceront à utiliser l’outil d’évaluation quotidien et réaliseront que leurs symptômes répondent aux critères de dépistage de la COVID-19. Cela aura des répercussions sur les familles. Nous prévoyons que cette augmentation de résultats de test positifs se stabilisera lorsque les élèves seront de retour en classe et dans un environnement où les mesures de santé publique se sont révélées efficaces pour freiner la transmission du virus. Pour l’instant, les parents devraient reprendre l’habitude d’évaluer quotidiennement les symptômes de leurs enfants. 

En milieu scolaire, si une personne obtient un résultat positif, le système de cohortes permet de déterminer rapidement les personnes considérées comme des contacts étroits et de les retirer de l’école en leur demandant de s’isoler pendant 14 jours. 

SPO prend des mesures pour ajuster la capacité de l’équipe de l’école, informer les partenaires concernés pour augmenter la capacité de dépistage auprès des enfants et accroître les communications aux écoles et aux familles pour prévenir la transmission et gérer la situation le mieux possible. De plus, nous nous préparons actuellement à recourir aux tests rapides principalement pour faciliter l’accès au dépistage dans les endroits où il y a un nombre élevé de contacts à haut risque, ainsi que pour obtenir des renseignements sur la transmission possible du virus dans une école. De plus, le gouvernement provincial a renforcé ses directives à l’égard des masques qui sont maintenant obligatoires pour tous les élèves à partir de la première année. (Rappel : si vous habitez à Ottawa et que vous n’avez pas les moyens de vous procurer un masque, appelez le 3-1-1 ou écrivez au Groupe de travail sur les besoins humains à GTBH@ottawa.ca pour savoir comment vous en procurer un.). Conjuguées aux efforts de chacun pour réduire la propagation de la COVID-19 dans la communauté, ces mesures contribueront à favoriser une rentrée scolaire aussi sécuritaire que possible.   

Nous reconnaissons les efforts inlassables qu’ont déployés les enseignants et les parents durant cette période éprouvante. Nous savons que cela n’a pas été facile et nous vous sommes reconnaissants pour tout ce que vous faites pour notre communauté. Le personnel scolaire et les parents peuvent trouver des ressources et du soutien sur notre page Soutenir les écoles durant la COVID-19 et notre site Web Être parent à Ottawa

Ouverture du canal Rideau 

Comme vous le savez peut-être, la Commission de la capitale nationale procédera à l’ouverture du canal Rideau au public en fin de semaine. SPO incite fortement les gens à sortir et à bouger pour contribuer à préserver leur santé mentale. Cela dit, SPO vous invite à diffuser le gazouillis suivant, qui encourage les résidents de sortir et de profiter des activités de plein air tout en restant près de chez soi : 

Anglais 

· https://twitter.com/OttawaHealth/status/1354776449870393344 

Français 

· https://twitter.com/ottawasante/status/1354776450138828810 

Projet pilote sur WhatsApp 

De récentes discussions entre SPO et des membres de la communauté et du Conseil ont fait ressortir la nécessité d’offrir en plusieurs langues, autres que le français et l’anglais, les directives et les renseignements de la santé publique ainsi que les soutiens offerts. SPO a tenu compte de ces commentaires et a lancé un programme pilote à l’aide de l’application mobile WhatsApp pour renforcer l’engagement de SPO auprès de la communauté dans plusieurs langues, dont l’arabe et le somali.  

L’application WhatsApp permet aux utilisateurs des quatre coins de la planète de communiquer gratuitement à l’aide de leur numéro de téléphone. Il s’agit d’une application très populaire au sein des communautés racisées et immigrantes, qui l’utilisent pour partager et recevoir de l’information et de la mésinformation liée à la COVID-19. Des dirigeants communautaires travaillant avec des populations racisées et immigrantes ont proposé d’utiliser l’application WhatsApp comme principal mode de communication pour partager de l’information crédible de la santé publique avec leurs communautés, constatant que les canaux actuels comme le site web de SPO et le compte Twitter ne sont pas aussi efficaces pour rejoindre leurs communautés.  

L’utilisation de l’application WhatsApp pour communiquer les directives de la santé publique sera d’abord lancée dans le cadre d’un projet pilote. Puis, selon les commentaires de la communauté, SPO apportera des changements et/ou concevra un mode de communication plus permanent à l’aide de la plateforme. Dans le cadre du projet pilote, deux lignes téléphoniques seront offertes : une en arabe et une autre en somali. Elles serviront à diffuser les messages de SPO aux dirigeants communautaires qui gèrent les groupes existants sur WhatsApp et jouissent de la confiance de leur communauté. On y transmettra des messages faisant la promotion des comportements COVIDavisés et du dépistage, et d’autres messages semblables à ceux que SPO publie dans les médias sociaux. Par ailleurs, SPO se servira de WhatsApp pour répondre aux questions des membres de la communauté. Par exemple, si des personnes communiquent avec SPO sur l’une des deux lignes téléphoniques de WhatsApp, SPO leur répondra à l’aide des 25 messages textes rédigés en arabe et en somali qui contiennent des renseignements, des ressources et/ou du soutien en matière de santé publique. SPO prévoit également d’utiliser l’application pour partager des vidéos multilingues et, éventuellement, du contenu lié au vaccin. 

SPO encourage les membres du Conseil à partager les gazouillis suivants avec les résidents afin de les sensibiliser au lancement du projet pilote WhatsApp : 

Anglais :  

· https://twitter.com/OttawaHealth/status/1354127111292915712   

Français : 

· https://twitter.com/ottawasante/status/1354127111414566912   

SPO a aussi des portails avec des informations concernant la COVID-19 traduites en arabe et en somali

Site Web sur le vaccin et FAQ 

SPO a élaboré une page Web sur le vaccin contre la COVID-19 et une page Web présentant une foire aux questions pour fournir aux résidents des renseignements sur le déploiement, la disponibilité et la distribution des vaccins.  

Nous demandons aux représentants élus de transmettre ces deux pages Web aux électeurs qui pourraient être à la recherche d’information sur les vaccins contre la COVID-19 à Ottawa. Nous vous encourageons aussi à utiliser les renseignements qui se trouvent sur ces pages pour répondre à toute question des électeurs sur les vaccins. En outre, nous rappelons aux représentants élus qu’ils peuvent envoyer les questions de santé liées aux vaccins à DemandesDeRenseignementsConseillersSPO@Ottawa.ca.  

Ressources sur les masques 

Mercredi, le Conseil a adopté une motion visant à prolonger l’application du Règlement temporaire sur le port obligatoire d’un masque jusqu’au 29 avril 2021. Par conséquent, SPO aimerait profiter de l’occasion pour diffuser de l’information et des ressources sur les masques. 

Le port d’un masque autour des personnes qui ne font pas partie de votre ménage est essentiel pour réduire la propagation de la COVID-19. Cependant, il est également important que les masques soient portés correctement. Les masques ne sont pas tous fabriqués de la même façon et les différents styles de masques peuvent s’ajuster différemment. Il est donc essentiel de trouver le masque qui convient à votre visage – en couvrant à la fois votre nez et votre bouche – et d’apprendre à le porter.  

Pour porter un masque correctement, SPO propose les conseils suivants : 

· Lavez-vous les mains immédiatement avant de mettre le masque, avant de l’ajuster, avant de l’enlever et après l’avoir enlevé. Utilisez de l’eau et du savon ou un désinfectant pour les mains à base d’alcool pour vous laver les mains.  

· Assurez-vous que votre masque permet de respirer facilement et qu’il couvre complètement et confortablement l’arête du nez et votre bouche, et s’ajuste bien sans laisser d’espace sous le menton et aux côtés de votre visage.  

· Assurez-vous que votre masque reste bien en place sur votre visage grâce à des lacets ou à des boucles élastiques latérales et que vous n’aurez pas besoin de le rajuster souvent. 

· Si votre masque a des plis, assurez-vous que les plis de la face extérieure sont tournés vers le bas. 

· Si votre masque est muni d’une bande métallique sur le nez, moulez-la doucement sur l’arête de votre nez pour qu’elle soit bien ajustée.  

·  Remplacez le masque dès qu’il devient humide, sale, endommagé ou s’il a rétréci après avoir été lavé et séché.   

· Ne partagez pas votre masque avec d’autres personnes, même au sein de votre propre ménage. 

· Ne portez pas votre masque autour de votre cou, sur votre front, sous votre nez, seulement sur votre nez, sur votre menton, sur une oreille, ou sur votre bras. 

SPO a créé une affiche et une vidéo pour aider les résidents à apprendre comment porter leur masque efficacement. Veuillez partager ces ressources avec vos réseaux : 

· Affiche : Mettre et enlever son masque en toute sécurité 

· Regardez la vidéo : Comment porter correctement un masque 

Engelures 

Décembre, janvier et février sont les mois de l’hiver à Ottawa où le mercure descend le plus bas et il est difficile d’échapper au froid, surtout lorsqu’il est si important pour notre santé mentale de sortir en cette période difficile. SPO encourage les résidents à sortir pour faire de l’exercice même lorsque les températures extérieures sont basses, tout en gardant à l’esprit quelques mesures de sécurité visant à éviter les risques d’engelures.  

Les engelures se caractérisent par une peau endommagée qui résulte de son exposition au froid. Les paramédics de la Ville d’Ottawa rappellent à tout le monde que les températures extrêmement froides peuvent entraîner de graves complications, dont la pire est l’amputation. Les blessures causées par les engelures sont très fréquentes, mais prévenable. SPO suggère aux résidents de suivre les conseils ci-dessous pour prévenir les engelures. 

· Ayez des mitaines et des gants supplémentaires dans la voiture, à la maison ou dans le sac d’école. 

· Portez des mitaines de taille supérieure par-dessus vos gants. 

· Portez un bonnet. 

· Portez un cache-cou qui protège le menton, les lèvres et les joues, car ces parties sont extrêmement sensibles aux engelures. 

· Portez des bottes d’hiver imperméables assez grandes pour pouvoir enfiler une deuxième paire de chaussettes. Portez deux paires de chaussettes – en laine si possible. 

· Assurez-vous de pouvoir bouger les orteils dans vos bottes, car l’espace autour des orteils agit comme un isolant. 

· Évitez de boire de l’alcool. 

Si vous ou un proche croyez avoir une engelure, SPO vous recommande de consulter un médecin immédiatement. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les engelures, consultez la page Web sur les engelures de SPO à : https://www.santepubliqueottawa.ca/fr/public-health-topics/frostbite.aspx  

28 janvier

PAIEMENT DES LOYERS ET RESSOURCES PENDANT LA PANDÉMIE DE COVID-19

Renseignements pour les locataires

Aide financière et mesures de soutien pour payer les arriérés de loyer

Certains résidents pourraient connaître des problèmes financiers en raison de la pandémie de COVID-19 et risquer d’être expulsés pour ne pas avoir pu payer leur loyer. L’interdiction d’expulsion est maintenant levée, et la Commission de la location immobilière recommence à traiter les demandes d’expulsion. Pour prévenir cette possibilité d’expulsion, il est important de tenir ses paiements de loyer à jour.

Si vous avez un arriéré dans le paiement de votre loyer ou si vous êtes à risque d’être expulsé, car vous n’avez pas pu payer votre loyer à cause de la COVID­19, vous pourriez être admissible à de l’aide financière d’urgence. Veuillez communiquer avec nous et nous évaluerons votre situation afin de déterminer si vous avez droit de recevoir de l’aide financière.

Pour soumettre une demande

Si vous ne recevez pas un soutien du programme Ontario au travail ou du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) :Vous pouvez présenter une demande en ligne ou par téléphone :

Demande par téléphone

  • Composez le 3-1-1, choisissez une langue, puis appuyez sur le 4 pour les Services sociaux, puis sur le 3 pour parler à un agent.
    Demande en ligne
  • Visitez les sites Ontario au travail ou Demande d’aide d’urgence. Si vous recevez un soutien du programme Ontario au travail ou du POSPH :
    • Téléphonez à votre chargé de cas
    • Composez le 3-1-1, choisissez une langue, puis appuyez sur le 4 pour les Services sociaux, puis sur le 2 pour parler à un spécialiste de la vérification. Pour de plus amples renseignements, visitez le site ottawa.ca/servicessociaux. Pour obtenir d’autres ressources et de l’aide pendant la pandémie de COVID­19, visitez notre site Web sur la COVID-19.
  1. Ressources Si vous avez besoin d’information sur la prévention de la perte de logement, ces organismes peuvent vous aider :
    • Action-Logement 613-562-8219
    • Housing Help 613-563-4532
    • Services juridiques communautaires d’Ottawa o Ouest – 613-596-1641
    • Sud – 613-733-0140
    • Centre-ville – 613-241-7008
  • Clinique juridique francophone d’Ottawa 613-744-2892
  • Centre ontarien de défense des droits des locataires – Avocat de service en droit du logement
  • 2-1-1 Ontario.ca pour de l’aide au revenu et au logement

26 janvier

Séance d’information technique sur la vaccination

Voici la présentation PowerPoint de la séance d’information technique sur la vaccination.

22 janvier

FAQ sur la distribution des vaccins contre la COVID-19

Les questions suivantes ont été le plus souvent posées par la population et les membres du Conseil depuis le 4 janvier. La présente FAQ sera mise à jour chaque semaine au fur et à mesure que de nouveaux détails sont communiqués de tous les ordres de gouvernement.

Il est important de savoir que les instances supérieures du gouvernement publient chaque jour de l’information nouvelle sur la distribution des vaccins contre la COVID-19. Le calendrier de distribution des vaccins du gouvernement fédéral et des provinces est appelé à changer en raison de l’offre très limitée de vaccins à l’heure actuelle.

1. Quand la population dOttawa commencera-t-elle à être vaccinée contre la COVID-19?

a. L’Hôpitald’OttawaaadministrélepremiervaccincontrelaCOVID-19dela ville le 15 décembre 2020. Depuis, des milliers de vaccins ont été administrés aux groupes à risque élevé d’Ottawa et aux personnes qui les soignent conformément au plan provincial de distribution de vaccins par phases.

2. Comment la distribution de vaccins contre la COVID-19 est-elle déterminée?

a. Le gouvernement du Canada est responsable de l’approbation et de l’approvisionnement des vaccins contre la COVID-19. Le gouvernement de l’Ontario est responsable de leur distribution dans la province. Le Cadre éthique pour la distribution des vaccins contre la COVID-19 oriente la façon dont le gouvernement provincial priorise et distribue les vaccins dans la province.

3. Quand pourrai-je recevoir le vaccin contre la COVID-19 et qui sont les prochaines personnes à le recevoir?

a. Le gouvernement provincial a lancé un plan de mise en œuvre de la distribution du vaccin en trois phases :

Phase 1 À compter de décembre 2020 : Un nombre limité de doses du vaccin est disponible pour les résidents et résidentes, le personnel soignant

essentiel et les membres du personnel de foyers de soins de longue durée, de maisons de retraite et d’autres lieux d’hébergement collectif fournissant des soins aux personnes aînées à risque élevé ainsi que pour les professionnels de la santé admissibles conformément aux directives du ministère de la Santé, les communautés des Premières Nations et les populations autochtones en milieu urbain et les personnes recevant des services de soins pour maladies chroniques.

Phase 2 À compter de mars 2021 : Accroître le stock de vaccins mis à la disposition des personnes aînées, à commencer par celles de 80 ans ou plus, des personnes qui habitent et travaillent dans des lieux d’hébergement collectif à risque élevé (p.ex. les refuges et les logements communautaires), les travailleurs essentiels de première ligne, y compris les premiers intervenants, le personnel enseignant et le secteur de la transformation des aliments, les personnes atteintes de maladies chroniques à risque élevé et leurs soignants, et les populations et communautés qui courent un plus grand risque d’infection à la COVID-19.

Phase 3 À compter daoût 2021 : Vaccins disponibles dans tout l’Ontario pour les membres du grand public qui souhaitent être immunisés.

Ces échéanciers peuvent être modifiés si d’autres vaccins sont approuvés et distribués. Veuillez consulter le site Web du gouvernement provincial pour rester au fait de la distribution du vaccin en Ontario. Ces décisions sont prises par la province et dépendent de la disponibilité des vaccins, qui relève du gouvernement fédéral. Pour en savoir plus sur l’ordre de priorité de la distribution des vaccins à Ottawa, veuillez consulter le site Web de Santé publique Ottawa.

Dans les prochaines semaines, la priorité sera d’administrer la seconde dose du vaccin aux personnes ayant déjà reçu leur première dose. Le calendrier d’exécution dépend du nombre de vaccins fournis par la province à la Ville.

Si l’approvisionnement en vaccins le permet, l’accent sera mis sur les maisons de retraite à risque élevé qui ont été désignées par Santé publique Ottawa conformément au cadre éthique. Des établissements de soins regroupés pour les personnes aînées et les travailleurs de la santé à risque élevé seront sélectionnés dans le cadre de la phase 1 de l’approche provinciale. Les autres populations devant être vaccinées dans le cadre de la phase 1 seront les membres adultes des communautés des Premières Nations, inuites et métisses, de même que les adultes recevant des soins à domicile pour des malades chroniques.

4. Je suis un adulte âgé, mais je n’habite pas dans un foyer de soins de longue durée ni une maison de retraite. Quand puis-je me faire vacciner contre la COVID-19?

a. Les personnes aînées, à commencer par celles de 80 ans et plus, puis en régressant par tranches de 5 ans tout au long du déploiement des vaccins, devraient pouvoir recevoir le vaccin à compter de mars 2021, selon la disponibilité des doses.

5. Je suis un travailleur essentiel. Quand puis-je me faire vacciner contre la COVID-19?

a. Les travailleurs essentiels de première ligne, y compris les premiers intervenants, le personnel enseignant et autres membres du personnel de l’éducation et le secteur de la transformation des aliments, devraient pouvoir recevoir le vaccin dans le cadre de la phase 2, soit entre mars et juillet 2021, selon la disponibilité des doses. Le groupe de travail provincial utilisera le Cadre éthique et les meilleures données disponibles pour trouver d’autres populations prioritaires au sein de cette phase en fonction de la disponibilité des vaccins.

6. Quandlegrandpublicpourra-t-ilsefairevaccinercontrelaCOVID-19?

a. À compter d’août 2021, et selon la disponibilité des doses, nous croyons que le reste de la population ontarienne qui souhaite recevoir le vaccin contre la COVID-19 pourra le faire.

7. Où pourrai-je aller pour me faire vacciner contre la COVID-19?

a. Diversestactiquesserontutiliséespourdistribueretadministrerlesvaccins partout à Ottawa, en fonction de la quantité et du type de vaccins reçus tout au long de l’année 2021. Les principales tactiques qui seront utilisées sont les suivantes : établissements hospitaliers, équipes mobiles de vaccination, cliniques communautaires, pharmacies, fournisseurs de soins primaires (comme les médecins de famille) et d’autres professionnels de la santé (comme les infirmières) travaillant dans des lieux d’hébergement collectif, y compris les foyers de soins de longue durée et les refuges.

8. Où seront situées les cliniques communautaires?

a. La Ville d’Ottawa et Santé publique Ottawa ont présélectionné quatre endroits où les cliniques communautaires pourront administrer les vaccins :

▪ Édifice de l’horticulture – 1525, voie Princess Patricia
▪ Centre commémoratif Eva-James – 65, promenade Stonehaven ▪ Installations du foyer Peter-D.-Clark – 255, boulevard Centrum ▪ Sportsplex de Nepean – 1701, avenue Woodroffe

La Ville pourrait ouvrir des cliniques supplémentaires si les stocks de vaccins le permettent. En collaboration avec Santé publique Ottawa, la Ville déploiera aussi des équipes mobiles de vaccination dans les secteurs de la ville qui ont été touchés de manière disproportionnée par la pandémie.

9. Quand les cliniques communautaires seront-elles ouvertes?

a. Les cliniques communautaires de la Ville sont actuellement fermées. Elles sont prêtes et ouvriront selon la disponibilité des vaccins. Conformément au plan provincial de distribution de vaccins par phases, les cliniques communautaires ne devraient pas ouvrir leurs portes avant le début de la phase 2, qui commence en mars 2021. Plus de détails seront partagés au cours des prochaines semaines.

Lorsqu’elles seront ouvertes, les quatre cliniques communautaires présélectionnées auront la capacité d’administrer 1200 vaccins par jour sur chaque site. Pour garantir un meilleur accès, elles fonctionneront 7 jours sur 7, de 8 h à 20 h.

10.Faut-il sinscrire à une liste pour se faire vacciner?

a. Non. La Ville d’Ottawa et Santé publique Ottawa lanceront de vastes campagnes d’information publiques pour informer la population sur la distribution locale de vaccins.

11.Comment saurai-je que je peux recevoir le vaccin?

a. Pour l’instant, les stocks de vaccins sont très limités. Comme nous prévoyons augmenter les stocks au cours des prochains mois, la Ville d’Ottawa et Santé publique Ottawa communiqueront par multiples médias les groupes admissibles à recevoir le vaccin.

12.La vaccination contre la COVID-19 est-elle facultative?

a. Oui. La vaccination contre la COVID-19 n’est pas obligatoire, mais nous vous encourageons fortement à vous faire vacciner.

13.Que puis-je faire maintenant et comment puis-je aider?

a. Le vaccin sera seulement disponible pour le grand public dans plusieurs mois. Entretemps, il est essentiel de continuer à participer à la réduction de la transmission de la COVID-19 dans la communauté : limitez vos contacts étroits aux membres de votre foyer, respectez la distanciation physique, portez un masque, lavez-vous les mains, restez à la maison (sauf pour des raisons essentielles) et suivez les directives locales et provinciales.

Tant que les vaccins ne seront pas largement disponibles, vous devez absolument continuer de prendre des mesures pour vous protéger, ainsi que vos proches et la communauté contre la COVID-19. Pour en apprendre davantage sur les mesures que vous pouvez prendre pour limiter la propagation du virus, suivez Santé publique Ottawa sur Twitter, Facebook et Instagram. Pour être au courant des informations les plus récentes, regardez les capsules Virus et astuces avec le Dr Trevor Arenson sur la chaîne YouTube de Santé publique Ottawa.

14.Comment faire pour savoir si la vaccination est le meilleur choix pour moi et ma famille?

a. C’est tout à fait normal de s’inquiéter ou d’hésiter lorsque quelque chose est nouveau. La vaccination est un choix personnel. C’est un choix que la plupart des Canadiens voient comme étant un geste important qui permet de rester en santé et de prévenir des maladies.

15.Pourquoi devrais-je recevoir le vaccin contre la COVID-19?

a. La vaccination est l’un des moyens les plus efficaces pour empêcher la propagation des maladies infectieuses et en atténuer les répercussions. Des vaccins efficaces et sans danger permettant de nous protéger contre la COVID-19 sont maintenant accessibles. Si beaucoup de gens ayant contracté la COVID-19 ne présentent que de légers symptômes, d’autres peuvent être gravement malades et même en mourir. Il n’existe aucun moyen de savoir comment la COVID-19 vous affectera, même si vous ne faites pas partie des populations qui courent un risque plus élevé de développer de graves complications. Le vaccin contre la COVID-19 contribue à vous protéger en produisant une réponse anticorps sans que vous contractiez la maladie en tant que telle.

16.Devrai-je continuer à porter un masque une fois que j’aurai reçu le vaccin?

a. Pendant que les spécialistes observeront l’effet protecteur des vaccins contre la COVID-19 dans des conditions réelles, il sera important que tout le monde continue d’appliquer les mesures de santé publique pour freiner la propagation du virus. Vous devrez donc vous couvrir la bouche et le nez avec un masque, vous laver les mains souvent et ne jamais vous toucher les yeux, le nez ou la bouche avec vos mains sans d’abord les avoir lavées, vous tenir à au moins 2 mètres (6 pieds) des autres et vous isoler si vous êtes malade. Le personnel de la santé et les autres membres du personnel doivent toujours porter un équipement de protection individuelle lorsqu’ils travaillent, même après avoir été vaccinés.

17.Les gens ayant reçu un résultat positif à un test de COVID-19 peuvent-ils recevoir le vaccin contre la COVID-19?

a. Oui, ceux qui ont déjà obtenu un résultat positif pour la COVID-19 doivent quand même être vaccinés. Par ailleurs, les gens n’ont pas besoin de se faire tester pour la COVID-19 avant de recevoir le vaccin.

18.Encore combien de temps faudra-t-il patienter avant que « les choses reviennent à la normale »?

a. La vaccination contre la COVID-19 et les mesures de santé publique offriront la meilleure protection contre la propagation de la COVID-19. Les experts devront mieux comprendre la protection offerte par les vaccins contre la COVID-19 avant de modifier les consignes sanitaires. D’autres facteurs, notamment le nombre de personnes vaccinées et la manière dont le virus se propage dans les communautés, influeront également sur cette décision.

Une fois qu’une personne reçoit les deux doses du vaccin contre la COVID-19, elle doit continuer de suivre les mesures de santé publique comme le port d’un masque, la distanciation physique et l’auto-isolement si tombe malade.

19.De quelle manière procédons-nous auprès de la communauté et de certains groupes précis comme les Autochtones, les personnes aînées et les communautés racialisées?

a. Le Centre des opérations d’urgence de la Ville d’Ottawa a mis sur pied un groupe de travail de mobilisation communautaire, chargé de mobiliser la population pour orienter le plan de vaccination et pour encourager et faciliter la vaccination chez les groupes les plus à risque qui sont confrontés à des obstacles. Le groupe de travail verra à :

– communiquer une information accessible et adaptée à la culture à divers groupes de la population, afin de promouvoir la vaccination et de dissiper la méfiance à cet égard;
– ouvrir le dialogue avec les communautés en passant par les réseaux existants, afin que leurs points de vue et besoins soient pris en compte dans la planification des opérations de vaccination.

21 janvier

Recherche des rétroactions de la communauté au sujet du vaccin contre la COVID-19 

SPO et la Ville d’Ottawa continuent de recevoir les idées, les réflexions, les perceptions et le niveau de compréhension de la population, en ce qui a trait aux plus récentes recommandations autour de la COVID-19. Un nouveau sondage portant sur la COVID-19 a été lancé cette semaine.  

Cette phase d’engagement mettra l’accent sur les vaccins contre la COVID-19 à Ottawa. La 5e phase de notre stratégie d’engagement est lancée et un nouveau sondage est disponible sur Engage Ottawa (pour la version anglaise) ou Participons Ottawa (pour la version française). Il est important que la ville d’Ottawa et SPO continuent à recevoir les commentaires des membres de notre communauté. Veuillez transmettre cet appel à l’engagement avec le plus grand nombre d’électeurs possible.  

Depuis mai 2020, la Ville et SPO ont complété 4 sondages publics. Ces sondages ont pour objectif d’obtenir des rétroactions de la part des individus au sujet de leurs expériences durant la pandémie. Les rapports complets sont disponibles ici :  

·        Ce que l’on a entendu – Phase 1 

·        Ce que l’on a entendu – Phase 2 

·        Ce que l’on a entendu – Phase 3 

·        Nouveau : Ce que l’on a entendu – Phase 4 

Ces rétroactions sont incroyablement précieuses car elles sont prises en compte dans la planification de la ville et de SPO. Les informations fournies par les résidents continueront d’aider SPO et la ville d’Ottawa à répondre aux besoins et aux attentes de notre communauté.  

Mise à jour au sujet de la première phase de vaccination contre la COVID-19 à Ottawa 

Comme mentionné dans une note distribuée lundi, le Centre des opérations d’urgence (COU) de la Ville, SPO (SPO), l’hôpital d’Ottawa (HO) et d’autres partenaires du secteur de la santé travaillent conjointement pour vacciner les résidents admissibles contre la COVID-19 le plus rapidement possible, conformément au cadre provincial.  

En date du 15 janvier 2021, la première dose du vaccin a été rendue disponible aux résidents, personnel et soignants essentiels dans les 28 foyers de soins de longue durée (FSLD) et 92 % des résidents des FSLD ont reçu leur première dose.   

Dans les prochaines semaines, l’accent sera mis sur l’administration de la seconde dose aux personnes ayant reçu leur première dose. Le calendrier d’exécution dépend du nombre de vaccins fournis par la province à la Ville.  

Étant donné les hypothèses de planification liées aux échéanciers et à la disponibilité des vaccins et le rôle de plusieurs partenaires et intervenants, SPO et le COU de la Ville s’unissent pour veiller à ce que tous les résidents d’Ottawa souhaitant recevoir le vaccin seront en mesure de l’obtenir le plus rapidement et le plus efficacement possible. À l’heure actuelle, nous ne connaissons pas le nombre total de vaccins qui seront distribués à la Ville ou les dates précises de livraison. Ces décisions sont prises par la province et sont assujetties à la disponibilité des vaccins du gouvernement fédéral.  

SPO met à jour les informations disponibles au sujet des vaccins contre la COVID-19, sur son site internet. En cas de question (« comment les vaccins à ARNm fonctionnent-ils » ou « quels sont les effets secondaires des vaccins contre la COVID-19? »), nous vous invitons à visiter le site de SPO, pour des mises à jour à la Foire aux questions au sujet des vaccins contre la COVID-19. 

Équipes de vaccination mobiles d’Ottawa : Travailler de concert pour sauver des vies  

La Ville, SPO, le Service paramédic d’Ottawa et l’Hôpital d’Ottawa travaillent ensemble dans le but de vacciner les résidents d’Ottawa contre la COVID-19. Cet article en vedette mettant l’accent sur les équipes de vaccination mobiles d’Ottawa vous permet d’accéder aux coulisses des travaux effectués aux quatre coins de la ville.  

Tableau de bord quotidien de la COVID-19  

Le tableau de bord quotidien de la COVID-19 de SPO est la ressource par excellence pour obtenir des informations à jour au sujet de la situation de la COVID-19 à Ottawa. L’état de la situation à Ottawa, les tendances temporelles et l’exposition, les éclosions et les indicateurs pour la surveillance font partie des données présentées dans le tableau de bord. 

Cette semaine, SPO a ajouté des informations au sujet du nombre de vaccins reçus et administrés à Ottawa au tableau de bord quotidien de la COVID-19. Ces données seront mises à jour tous les lundis, mercredis et vendredis.  

Le tableau de bord est mis à jour quotidiennement à environ 12 h 30. Pour recevoir une notification de la mise à jour par courriel, faites défiler la page, cliquez sur le bouton « Recevez les mises à jour par courriel » et confirmez votre abonnement.   

Sports sur des patinoires extérieures 

SPO et la Ville ont reçu de nombreuses questions au sujet de ce qui est permis et de ce qui est interdit sur les patinoires extérieures, depuis la plus récente annonce faite par la province au sujet du confinement à l’échelle de la province visant à réduire la propagation de la COVID-19.  

SPO et la Ville d’Ottawa continuent de suivre l’exemple des autorités provinciales, qui ont établi la ligne directrice et les protocoles en lien avec les décrets de fermeture d’urgence et tout assouplissement de ces règles. Comme vous le savez, le 21 décembre 2020, le gouvernement de l’Ontario a annoncé un confinement à l’échelle de la province. Ce confinement est entré en vigueur le 26 décembre 2020. Cela comprend des restrictions quant à l’utilisation des installations récréatives extérieures. Le décret provincial stipule spécifiquement que :  

« Une installation récréative extérieure permise ne peut être ouverte que si :  

·        Chaque personne qui entre dans l’installation ou qui l’utilise maintient une distance physique d’au moins deux mètres par rapport aux autres personnes qui l’utilisent (sauf les membres d’une même résidence) 

·        Les sports d’équipe ou les autres sports ou jeux susceptibles d’entraîner une distance physique de moins de deux mètres entre des particuliers ne sont pas pratiqués sur les lieux de l’installation 

·        Les salles de casiers, les vestiaires, les douches et les pavillons demeurent fermés, sauf dans la mesure où ils permettent l’accès aux placards d’équipement, aux salles de toilette ou à une partie de l’installation qui est utilisée pour fournir les premiers soins. » 

Il est important de comprendre que ni SPO ni la Ville d’Ottawa ne dispose d’une autorité leur permettant de « renoncer » à ces restrictions ni fournir d’exemptions.  

Étant donné l’ordre provincial, les bâtons de hockey, les rondelles et tout autre équipement de sport ne sont pas permis sur les patinoires extérieures. Nous savons qu’il s’agit d’un sujet difficile à partager. L’objectif demeure toutefois de prévenir toute situation durant laquelle il est impossible de maintenir une distanciation physique, avec ou sans masque, dans le but de limiter le plus possible tout risque de transmission communautaire. C’est extrêmement important, étant donné que nous visons à traiter les risques liés à l’importation du variant britannique, plus transmissible. Ce variant aurait pour effet qu’il serait encore plus difficile de réduire le niveau de contamination dans la communauté.  

Les résidents sont encouragés à porter un masque dans tous les cas où une distance physique de 2 mètres n’est pas possible, à l’intérieur comme à l’extérieur.   Le port d’un masque fait partie d’être COVID avisé et est une mesure de santé publique pour aider à reprendre des activités économiques et sociales pendant que la COVID-19 est encore dans notre communauté.    

Encourager le port de masques dans tous les lieux où les gens se rassemblent peut contribuer à renforcer la confiance des consommateurs dans les mesures de santé et de sécurité que les entreprises et organisations locales mettent en œuvre pour prévenir la transmission de la COVID-19. 

L’activité physique et le fait d’être à l’extérieur sont importants pour notre bien-être et notre santé mentale. Nous invitons la population à sortir et à profiter des magnifiques installations hivernales qu’offre Ottawa. Nous vous invitons également très fortement à être COVID avisé, même lorsque vous vous trouvez à l’extérieur : maintenez une distanciation physique et évitez les zones achalandées.  

Extension de l’enseignement à distance e 

SPO continue de consulter la province afin de discuter des mesures à prendre pour réduire la transmission de la COVID-19 à Ottawa et ouvrir les écoles dès que possible. La réouverture des écoles dans le but de les garder ouvertes est un objectif prioritaire de la réponse à la pandémie. Pour l’instant, nous comprenons que le taux d’infection dans la communauté puisse avoir des conséquences sur l’introduction de la COVID-19 dans les écoles.  

Il semble que nous soyons en train de prendre un virage à Ottawa et SPO est prêt à soutenir un retour à l’école plus sûr en mettant l’accent sur le dépistage quotidien et les tests pour les personnes présentant des symptômes afin de garder la COVID-19 hors des écoles. Nous travaillons avec les conseils scolaires pour renforcer les mesures de prévention et de contrôle des infections qui limitent la transmission de la COVID-19 dans les écoles. 

Nous comprenons qu’il s’agit d’une période difficile pour les parents. Nous demandons à tous les employeurs de bien vouloir continuer à être compréhensifs si les employés qui sont parents doivent avoir des horaires plus flexibles. En outre, les parents peuvent trouver des ressources et du soutien sur notre site Web « Être parent à Ottawa », notamment pour aider vos enfants à faire face à la pandémie, pour le retour à l’école et l’apprentissage à la maison, ainsi que des ressources et des questions fréquemment posées. 

SPO souhaite aussi reconnaître le travail acharné de tous nos enseignants et du personnel scolaire pour offrir à nos enfants un enseignement virtuel. Nous savons que cela n’a pas été facile pour vous non plus ; on pense à vous et on vous apprécie.  

Lorsque les écoles seront prêtes à rouvrir, SPO sera là pour soutenir les familles et les écoles pour un retour aussi sûr que possible. 

L’importance de tester les enfants 

Nous continuons à voir des enfants d’âge scolaire et des jeunes dont le test pour la COVID-19 est positif. Le dépistage doit se poursuivre, même si les enfants ne vont pas à l’école en personne, afin de rendre les écoles plus sûres à leur retour.  

Bien que les enfants participent virtuellement à l’école, l’infection peut se propager des enfants aux membres de leur ménage, puis à d’autres personnes de la communauté. Cette propagation a entraîné des pressions supplémentaires sur le système de soins de santé et pourrait conduire à l’extension du confinement et de la fermeture d’écoles. Le dépistage et l’auto-isolement sont des outils importants qui contribuent à réduire la propagation du virus dans la communauté. 

Visitez le site SantePubliqueOttawa.ca/DepistageCovid pour de plus amples renseignements. 

19 janvier

Mise à jour sur la distribution des vaccins contre la COVID-19

Le but de la présente note est de faire le point sur la distribution et l’administration des vaccins contre la COVID-19 dans la Ville d’Ottawa pour les membres du Conseil. Ces renseignements sont susceptibles de changer en fonction de la disponibilité des vaccins et des nouveaux développements provenant des gouvernements provincial et fédéral.

Le Centre des opérations d’urgence (COU) de la Ville, en collaboration avec Santé publique Ottawa (SPO), l’Hôpital d’Ottawa (HO) et d’autres partenaires en soins de santé, travaillent ensemble pour vacciner les résidents admissibles contre la COVID-19 le plus rapidement possible, conformément au cadre provincial.

Administration de vaccins à Ottawa

Depuis la semaine du 14 décembre 2020, l’HO reçoit un approvisionnement régulier du vaccin Pfizer-BioNTech. Jusqu’à maintenant, Ottawa n’a reçu aucun des vaccins Moderna. Selon les données de l’Hôpital d’Ottawa, 22 425 doses du vaccin Pfizer-BioNTech ont été reçues et 21 938 doses ont été administrées à ce jour.

Le reste de l’approvisionnement pour cette semaine sera utilisé pour administrer les deuxièmes doses afin de s’assurer que les personnes qui ont reçu la première soient immunisées, selon les instructions de la province. La quantité totale de vaccin qui sera distribuée à la Ville d’Ottawa la semaine prochaine, ainsi que les semaines suivantes, et les dates précises de livraison ne sont pas encore connues. Ces décisions sont également prises par la province.

Le vendredi 15 janvier, le gouvernement fédéral a annoncé que le Canada connaîtrait un retard « temporaire » des expéditions des vaccins Pfizer-BioNTech et que la pénurie prévue ferait en sorte de retarder en moyenne 50 % des doses au cours du mois prochain. Même si les expéditions se poursuivront dans les semaines à venir, la Ville recevra moins de doses que ce qui avait initialement été prévu.

À la suite de l’annonce faite par le gouvernement fédéral, la Province a annoncé de nouvelles directives concernant les deuxièmes doses, y compris les suivantes :

Microsoft Word – Memo to Council CVDT Update Week of Jan 18 (v3)_fr.docx

  • Les résidents des foyers de soins de longue durée et les résidents à risque élevé des maisons de retraite et leurs aidants naturels essentiels qui ont reçu leur première dose du vaccin de Pfizer-BioNtech, recevront leur deuxième dose dans un délai de 21 à 27 jours. Le même calendrier s’appliquera au personnel qui a été vacciné dans les foyers en même temps que les résidents.
  • Toutes les autres personnes recevant le vaccin Pfizer-BioNtech doivent recevoir leur deuxième dose après 21 jours et avant 42 jours.

À l’heure actuelle à Ottawa, l’HO reçoit l’approvisionnement en vaccins et tient l’inventaire. À la lumière des annonces récemment effectuées, l’HO cherche à trouver la meilleure façon d’optimiser le calendrier des deuxièmes doses au cours du prochain mois pour tenir compte de la pénurie anticipée.

Déploiement des vaccins

La plupart des vaccins reçus ont été administrés à la clinique de l’Hôpital d’Ottawa (16 580) aux travailleurs des maisons de retraite et des foyers de soins de longue durée, aux soignants essentiels et aux travailleurs de la santé dans les milieux à risque élevé (c.-à-d. l’aile COVID-19 et les services d’urgence). Lorsque le vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 a été approuvé pour le transport au cours de la semaine du 4 janvier, nous avons immédiatement modifié les opérations de déploiement de la Ville pour nous concentrer sur les résidents à risque élevé des foyers de soins de longue durée.

En date du 15 janvier 2021, la première dose du vaccin a été offerte dans l’ensemble des 28 foyers de soins de longue durée. Les vaccins ont été administrés aux résidents, aux travailleurs et aux soignants essentiels. Plus de 92 % de l’ensemble des résidents de foyers de soins de longue durée ont reçu la première dose du vaccin contre la COVID-19. Les résidents, membres du personnel et soignants de vingt (20) des 28 foyers de soins de longue durée ont reçu le vaccin des équipes mobiles de vaccination d’Ottawa, dont les travaux sont guidés par les dispensateurs de vaccins du Service paramédical d’Ottawa. Chaque équipe était composée de deux ambulanciers paramédicaux pour l’administration du vaccin, d’un ambulancier paramédical pour les soins aux patients, d’un membre du personnel infirmier de la santé publique de SPO pour assurer la direction globale des opérations et d’un membre du personnel de SPO pour le soutien administratif. Plusieurs de ces équipes ont été déployées à chaque endroit, en fonction du nombre de résidents, de membres du personnel et de soignants essentiels. Le personnel des autres foyers de soins de longue durée a pu vacciner ses résidents, ses travailleurs et ses soignants essentiels grâce aux infirmières travaillant dans ces établissements. En outre, l’HO et le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) ont fourni du personnel de pharmacie pour aider à la dilution du vaccin sur place.

SPO a suivi le cadre éthique provincial pour donner la priorité au déploiement du vaccin contre la COVID-19 et a donné la priorité aux foyers de soins de longue durée pour assurer le séquençage approprié. Le cadre éthique est basé sur les principes d’intendance, de confiance, d’équité et de transparence. Le cadre évalue le risque d’exposition de la population de patients, le risque de maladies graves ou de leurs conséquences, et la capacité du système de santé à assurer des soins continus à la population. Le nombre de vaccins disponibles est limité et, par conséquent, le cadre de distribution des vaccins aide à orienter les décisions afin de garantir une distribution équitable. Il soutient également l’objectif de réduire le risque pour les résidents d’Ottawa qui sont les plus gravement touchés par la COVID-19.

En plus des résidents des 28 foyers de soins de longue durée qui ont eu la possibilité de recevoir leur première dose du vaccin, les résidents d’une maison de retraite à risque élevé et d’un établissement de soins regroupés comportant des personnes âgées ont, eux aussi, eu la possibilité de recevoir leur première dose, compte tenu de la disponibilité de l’approvisionnement en vaccins. Étant donné que ces deux établissements devaient composer avec des préoccupations sanitaires exceptionnelles, SPO donné la priorité à la vaccination dans ces deux sites supplémentaires afin de protéger notre collectivité, conformément aux lignes directrices provinciales sur la protection des résidents des établissements à risque élevé après celle des résidents de foyers de soins de longue durée.

Prochaines étapes de la phase 1

Dans les semaines à venir, l’accent sera mis sur l’administration de deuxièmes doses à ceux qui ont déjà reçu leur première dose de vaccin. Le calendrier d’exécution dépend de l’approvisionnement en vaccins que la ville reçoit de la province.

Si l’approvisionnement en vaccins le permet, l’accent sera mis sur les maisons de retraite à risque élevé qui ont été désignées par SPO conformément au cadre éthique décrit ci- dessus. Des établissements de soins regroupés pour les personnes âgées et des travailleurs de santé essentiels à risque élevé seront sélectionnés dans le cadre de la phase 1 de l’approche provinciale. Les autres populations devant être vaccinées dans le cadre de la phase 1 seront les membres adultes des collectivités des Premières Nations, d’Inuits et de Métis, de même que les adultes recevant des soins à domicile pour des malades chroniques.

SPO a mis en place un groupe de travail local sur la stratégie de séquençage des vaccins pour conseiller le COU de la ville sur la manière de mettre en œuvre la séquence des vaccins en fonction du contexte local, notamment en optimisant l’utilisation parmi les groupes placés avant les autres. Ce groupe de travail comprend des représentants de groupes fortement touchés par la COVID-19, tels que les nouveaux arrivants, les Autochtones, les personnes racialisées, les personnes âgées et les travailleurs de la santé.

Le groupe de travail sur le séquençage des vaccins s’appuie sur le cadre établi par la province de l’Ontario.

18 janvier

Parentalité pendant la pandémie

Hello. Bonjour. Kwey.

Avec les récentes annonces provinciales qui ont placé toutes les municipalités de l’Ontario en état d’urgence, le décret de maintien à domicile et la prolongation des fermetures d’écoles, Santé publique Ottawa (SPO) souhaite attirer votre attention sur la santé mentale et le bien-être des parents d’Ottawa. Vous trouverez ci-dessous des informations, des ressources, des conseils et des astuces que nous souhaiterions que vous nous aidiez à partager largement avec vos différents réseaux. 

Soutenir les parents dans notre collectivité

Compte tenu des restrictions provinciales actuelles et des fermetures d’écoles, le mois prochain pourrait être difficile pour les parents et les tuteurs qui ont des enfants qui apprennent à la maison, car ils tentent de trouver un équilibre avec les obligations professionnelles, les projets, les délais, les réunions, et autres. SPO demande à tous les employeurs de bien vouloir être sensibles aux besoins de leurs employés, notamment en ce qui concerne les horaires de travail flexibles, en particulier s’il s’agit de parents ou de tuteurs. Les parents et les tuteurs sont encouragés à parler à leur employeur pour s’assurer qu’ils sont conscients de leur situation et pour discuter de leurs options. 

Par ailleurs, SPO encourage les gens à prendre virtuellement des nouvelles de leur famille élargie, de leurs voisins, de leurs amis et de leurs collègues. Les gens peuvent envisager de déposer de la nourriture ou d’envoyer un repas, des gâteries, des bricolages ou des jeux aux familles avec enfants ou d’envoyer une lettre, une carte ou un colis de soins à un proche. Vous trouverez ici des suggestions pour vous connecter virtuellement et bien plus encore: SantePubliqueOttawa.ca/SocialAvise.

Soutien en matière de santé mentale pour les parents et les enfants

Pour pouvoir prendre soin des autres, les parents doivent d’abord prendre soin d’eux-mêmes. SPO aimerait rappeler aux parents que leur santé mentale et leur bien-être sont plus importants que jamais et qu’il est normal de ne pas être bien. Plusieurs ressources en ligne gratuites sont disponibles pour les parents et les enfants, notamment:

En plus des ressources ci-dessus, SPO souhaite promouvoir les avantages du plein air comme un élément important de la santé mentale. Les parents sont encouragés à prendre des pauses pendant la journée pour aller dehors avec leurs enfants, en recherchant des activités plus sécuritaires qui limitent les contacts de leur famille avec des personnes extérieures à leur foyer, et qui permettent de se distancer physiquement et de porter un masque autant que possible. Pour plus d’informations sur la façon de rester actif pendant la pandémie, cliquez ici: Sports, loisirs et activité physique pendant la COVID-19.

Rappels aux parents concernant les mesures de sécurité liées à la COVID-19

Nous savons que les parents et les tuteurs font de leur mieux en ce moment pour assurer la sécurité, la santé et le divertissement des enfants. Alors que nous essayons de réduire les niveaux actuellement élevés de COVID-19 dans notre collectivité, SPO demande aux parents de garder à l’esprit ce qui suit :

  • Pour l’instant, il n’est pas recommandé d’organiser des rencontres et des activités récréatives avec d’autres ménages. Nous devons tous prendre des mesures pour réduire la transmission du virus dans notre collectivité, notamment en limitant les contacts étroits avec les personnes extérieures à notre foyer immédiat. 
  • Les parents et les tuteurs devraient limiter les contacts entre leurs enfants et les autres enfants – sauf pour les besoins de garde d’enfants. Les centres et les garderies à domicile agréés restent ouverts, avec des mesures de santé et de sécurité renforcées, et des services de garde d’urgencesont disponibles. Si nécessaire, les familles seraient autorisées à avoir un contact exclusif avec un autre ménage dans le seul but de fournir un soutien.
  • Le dépistage quotidien des symptômes de COVID-19 chez les enfants reste important, même si les enfants ne vont pas à l’école en personne. Si QUELQU’UN dans le ménage présente des symptômes de COVID-19, tout le monde doit rester à la maison en attendant les résultats du test de dépistage de COVID-19. Les parents peuvent dépister les symptômes chez leurs enfants en accédant à l’outil de dépistage quotidien de SPO disponible ici : https://secureforms.ottawapublichealth.ca/School-Health-Sante-scolaire/Outil-de-depistage-de-la-COVID-19-pour-eleves.

Importance du test de dépistage de la COVID-19 pour les enfants

Bien que SPO apprécie les efforts des parents pour suivre les directives de santé publique et limiter les contacts de leurs enfants avec les autres, nous constatons toujours une augmentation importante du nombre d’enfants et de jeunes testés positifs pour la COVID-19. En même temps, nous avons constaté une baisse importante du nombre d’enfants et de jeunes testés. Cette baisse, combinée à l’augmentation du nombre de personnes testées positives, a entraîné un taux de positivité global de 14 pour cent et de 21 pour cent chez les enfants âgés de 5 à 12 ans. Nous savons qu’il y a probablement beaucoup plus d’infections non diagnostiquées dans notre collectivité et, si nous ne faisons pas plus de tests, nous ne pourrons pas les identifier et travailler de façon proactive pour protéger les autres personnes avec lesquelles ils ont pu entrer en contact. 

Nous comprenons que les parents et les enfants ont de nombreuses raisons de s’abstenir de se faire dépister, notamment les inquiétudes concernant les longues files d’attente rencontrées plus tôt dans la pandémie, la culpabilité de se fréquenter pendant les vacances ou la peur du prélèvement d’écouvillons naso-pharyngés. Toutefois, le fait de s’abstenir de faire des tests augmente le risque de propagation au sein de la collectivité, ce qui pourrait entraîner des pressions supplémentaires sur le système de soins de santé, des retards dans les soins indispensables et, en fin de compte, une prolongation du confinement et d’autres restrictions. SPO encourage vivement les parents et les tuteurs qui ont des enfants présentant des symptômes de COVID-19, ou qui ont été en contact étroit avec une personne dont le test de dépistage de la COVID-19 s’est révélé positif, à les faire tester dès que possible. Cela pourrait permettre de sauver des vies. Pour de plus amples renseignements sur le dépistage de la COVID-19 chez les enfants, veuillez consulter le document ci-joint, disponible en anglais et en français. Nous vous saurions gré de bien vouloir le diffuser dans vos réseaux de communication. 

SPO reconnaît que les parents et tuteurs font de leur mieux en ce moment pour équilibrer leurs obligations professionnelles et familiales, l’apprentissage virtuel de leurs enfants, ainsi que leurs soins personnels et leur bien-être. Nous disposons de données montrant que le stress causé par cette situation est important, et nous demandons à la collectivité d’être compatissante, accommodante et d’apporter son soutien aux parents, aux tuteurs et aux uns et aux autres pendant cette période difficile. 

Thank you. Merci. Meegwetch.

Dre Vera Etches

15 janvier

Cette semaine, la province de l’Ontario a compté le nombre de cas de COVID-19 le plus élevé depuis le début de la pandémie. Pour stopper la hausse du nombre de cas et protéger notre système de santé, le gouvernement provincial a déclaré une deuxième situation d’urgence provinciale et a émis un décret de maintien à domicile. 

Le décret de maintien à domicile, qui sera en vigueur au moins jusqu’au 11 février, oblige tout le monde à rester à la maison, sauf pour des déplacements essentiels à l’épicerie, pour se rendre à des rendez-médicaux, pour faire de l’exercice ou effectuer un travail qui ne peut pas être fait à distance.

Nous avons reçu les règlements provinciaux et nous pouvons maintenant confirmer que cela entraînera certaines répercussions sur la façon dont nous offrons nos services.  En vigueur en fin de journée le vendredi 15 janvier, la Ville suspendra les services au comptoir et en personne actuellement offerts pour passer aux services en ligne ou d’autres formats de livraison. L’accès aux bâtiments administratifs sera interdit au public, y compris ceux du 100, promenade Constellation et de la Place-Ben-Franklin. L’accès public à l’hôtel de Ville sera limité au comptoir de Service Ontario et au service municipal de garde d’enfants. 

Toutes les installations récréatives et culturelles intérieures demeurent fermées au public, excepté les centres de répit, les centres d’évaluation de la COVID-19, les centres municipaux de services de garde d’enfants (de 0 à 4 ans), les programmes de loisirs inclusifs et les programmes avant et après l’école lors du retour en classe des écoles primaires. Les installations de la Bibliothèque publique d’Ottawa demeurent fermées, mais continueront d’offrir des services sans contact à l’extérieur.

Pour tous ceux parmi vous touchés par ces fermetures, l’équipe des Ressources humaines continue de collaborer étroitement avec nos syndicats afin de réaffecter les membres du personnel touchés à des services qui présentent de nouveaux besoins émergents dans le but d’appuyer la réponse de la Ville à la pandémie. 

Notre personnel joue un rôle important dans cette situation d’urgence. Nous continuerons de fournir des services essentiels, d’urgence et de première ligne, y compris les efforts importants actuellement déployés pour vacciner les personnes les plus vulnérables dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite. 

Comme l’a fait remarquer le premier ministre, toute personne ayant la possibilité de travailler de la maison doit le faire. 

Ceux et celles d’entre vous qui, pour des raisons opérationnelles, doivent se trouver sur place pour fournir des services ou accéder à des ressources sur les lieux de travail ou encore pour lesquels des mesures d’adaptation individuelles ont été mises en place doivent continuer de se présenter au travail comme d’habitude. Veuillez continuer de respecter tous les protocoles de santé et sécurité, notamment en remplissant le formulaire d’autoévaluation avant chaque quart. Une lettre confirmant votre emploi auprès de la Ville n’est pas nécessaire pour le moment, à moins que vous soyez un résident du Québec allant au travail et en revenant pendant la période de couvre-feu. Si vous avez besoin d’un certificat d’emploi pour cette raison, veuillez communiquer avec votre superviseur ou votre gestionnaire. 

Votre équipe de la haute direction est là pour vous aider et vous tiendra informés de toute répercussion touchant votre direction générale de façon à ce que nous puissions continuer de fournir des services essentiels à nos résidents, mais aussi les uns aux autres. 

Les parents qui éprouvent de la difficulté à concilier le travail, la garde d’enfants et l’école à la maison devraient discuter avec leur gestionnaire ou leur supérieur afin d’explorer la possibilité de modalités de travail flexibles et de mesures d’adaptation au besoin. Des services de garde d’urgence gratuits pour les enfants d’âge scolaire sont offerts aux travailleurs municipaux de première ligne. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec votre superviseur ou gestionnaire.

Pour finir, je souhaite souligner l’importance de continuer à suivre les directives de nos experts en santé publique pour stopper l’augmentation du nombre de cas et revenir sur la bonne voie. Veuillez continuer de respecter la distanciation physique, de porter un masque, de vous laver les mains et de rester à la maison si vous êtes malades. À titre de rappel, tous les employés municipaux doivent porter un masque dans les véhicules de la Ville, lorsque plus d’une personne occupe le véhicule et dans tous les secteurs des installations de la Ville accessibles au public. En tant qu’employés municipaux, nous faisons l’objet d’une grande visibilité dans la communauté, et nous devons donner l’exemple en suivant ces règles et lignes directrices.

De plus, n’oubliez pas de prendre des nouvelles les uns des autres et de continuer à travailler ensemble et à incarner la vision « Une Ville, une équipe » afin d’assurer notre sécurité à tous et de protéger notre communauté. 

Continuons nos efforts. Ensemble, nous pouvons y arriver.

14 janvier

La Ville met à jour les répercussions des mesures de maintien à domicile sur certains services en personne et certaines installations

La Ville d’Ottawa a précisé la façon dont les nouvelles mesures de maintien à domicile de la province de l’Ontario modifieront l’accès du public à certaines de ses installations et entraîneront la suspension temporaire des services au comptoir en personne.

Le gouvernement provincial oblige tout le monde à rester à la maison, mais permet des exceptions pour des fins ou des activités permises, comme aller à l’épicerie ou à la pharmacie, obtenir des services de soins de santé, faire de l’exercice ou effectuer un travail qui ne peut pas être exécuté à distance.

Installations fermées et installations ouvertes :

  • La Ville continuera d’offrir certains services durant le décret de maintien à domicile, notamment des programmes virtuels d’arts et de loisirs.
  • Il n’y aura aucun accès public aux bâtiments administratifs, y compris le 100, promenade Constellation et la Place-Ben-Franklin.
  • L’accès public à l’hôtel de ville sera limité au comptoir de ServiceOntario et au service municipal de garde d’enfants. Les comptoirs municipaux, comme ServiceOttawa, seront fermés à compter du vendredi 15 janvier 2021, à la fin du jour ouvrable, et seront ensuite offerts en ligne.
  • Toutes les installations récréatives intérieures et les installations culturelles demeurent fermées au public, à l’exclusion des centres de répit, des centres d’évaluation de la COVID-19, des centres municipaux de services de garde d’enfants (de 0 à 4 ans), des programmes de loisirs inclusifs et des programmes avant et après l’école lors du retour en classe des écoles primaires.
  • Les installations de la Bibliothèque publique d’Ottawa demeurent fermées, y compris le bibliobus, mais continueront d’offrir des services sans contact.

Les patinoires extérieures et les sites de glissade restent ouverts

Les patinoires extérieures – communautaires et réfrigérées – ainsi que les sites de glissade resteront ouverts tout en continuant d’être soumis à la restriction actuelle de capacité de 25 personnes et à l’exigence relative au port du masque, qui sont décrites dans le décret émis par la médecin chef en santé publique d’Ottawa. Les résidents pourront continuer d’utiliser les patinoires réfrigérées extérieures à l’aide du système de réservation en ligne sur ottawa.ca/patinage.

On rappelle aux gens qu’ils doivent se tenir à une distance de deux mètres des autres et porter un masque dans les zones accessibles au public qui se trouvent à moins de 15 mètres (50 pieds) de distance du bord de la surface de la glace. Même s’il n’est pas obligatoire pendant le patinage, le port du masque est recommandé par SPO pour obtenir une protection accrue.

Conformément aux règlements provinciaux, tous les sports d’équipe sont interdits, et la Ville a décrété qu’il est seulement possible de patiner sur la glace des patinoires et que l’utilisation de bâtons de hockey, de rondelles, de balles et de tout autre équipement sportif n’y est pas autorisée.

Les services en personne temporairement suspendus comprennent les suivants :

  • Les centres de service à la clientèle de l’hôtel de ville et de la Place-Ben-Franklin (100, promenade Centrepointe) et les comptoirs des Services du Code du bâtiment. Les Centres de service à la clientèle suspendront les services actuels fournis au comptoir qui passeront à la prestation en ligne. Les Services du Code du bâtiment vont passer à un autre format, notamment les services par la poste, les soumissions électroniques, par téléphone, etc.
  • Le palais de justice jugeant les infractions provinciales, situé au 100, promenade Constellation, à Nepean, demeurera fermé.
  • Le Centre pour l’enfant et la famille ON y va restera fermé pendant le confinement en vigueur;
  • Le Centre de permis d’entreprise au 735, avenue Industrial est ouvert pour le dépôt de documents seulement. Les clients peuvent téléphoner au 613-580-2424, poste 12735 ou envoyer un courriel à permisdentreprise@ottawa.ca.

Les services modifiés comprennent les suivants :

  • Les plaintes relatives au stationnement non autorisé sur des propriétés privées continueront de nécessiter de nouvelles procédures électroniques pour la preuve d’autorité.
  • Les résidents qui souhaitent bénéficier d’une aide financière sont priés de composer le 3-1-1 et de choisir l’option 4 pour accéder aux Services sociaux afin d’obtenir de l’information sur l’ensemble des programmes et des services.
  • Les gens ne peuvent pas visiter les bureaux d’Emploi et services sociaux. Toutefois, ils peuvent communiquer avec les membres du personnel par téléphone, par courriel ou par la poste de
    8 h 30 à 16 h 30 du lundi au vendredi.
  • Les prestataires d’Ontario au travail n’ont pas à déposer de documents, y compris les états de déclaration de revenus. Ces documents peuvent être remis au travailleur social à une date ultérieure.
  • Les programmes virtuels d’arts et de loisirs seront offerts, et l’inscription commence le 14 janvier à 21 h.

Application des règlements sur le stationnement

Afin de soutenir les personnes restant à la maison pendant l’application de ces mesures provinciales, les Services des règlements municipaux n’émettront pas d’avis de dépassement de la durée de stationnement dans les rues où les limites ne sont pas affichées. Toutes les autres restrictions de stationnement qui assurent la sécurité et la mobilité demeurent en vigueur, notamment les interdictions de stationnement en raison d’accumulation de neige, les zones d’arrêt interdit, de stationnement interdit, les voies réservées aux pompiers, les espaces de stationnement accessible et les règles entourant les trottoirs, les entrées de cour et les bornes-fontaines.

Obtenir des services ou effectuer des transactions en ligne ou par téléphone

Bien que nos services au comptoir demeurent suspendus, les résidents peuvent obtenir certains services, effectuer des paiements et procéder à des inscriptions en ligne, par téléphone ou par chèque. Veuillez communiquer avec la personne responsable à la Ville avant d’envoyer un chèque par la poste. Les résidents peuvent se rendre à monservice.ottawa.ca pour payer leurs factures d’eau et leurs impôts fonciers provisoires. Si vous n’avez pas de compte, l’inscription est simple – il vous suffit de vous inscrire avec votre courriel. Une fois inscrit, vous aurez besoin de votre numéro de compte ou numéro du rôle pour payer votre facture. Les factures de la ville peuvent être acquittées par d’autres modes de paiement en plus des comptes monservice.ottawa.ca, qui comprennent :

  • Payer par carte de crédit ou de débit en ligne à ottawa.ca
  • Payer par l’intermédiaire de votre institution financière en créant un numéro de payeur sur l’application mobile de votre institution ou par l’intermédiaire d’un guichet automatique
  • Payer par téléphone avec votre institution financière
  • Envoyer le paiement par la poste

Les résidents peuvent également accéder à de nombreux autres services en ligne. Vous n’avez pas besoin de vous rendre en personne dans un centre de service à la clientèle pour :

  • Enregistrer ou renouveler l’enregistrement d’un animal de compagnie
  • Demander ou renouveler un permis de feu en plein air
  • Payer une contravention de stationnement ou une contravention pour infraction au Code de la route
  • Rechercher les demandes de prolongation ou de réouverture
  • Demander un permis d’entreprise pour les services d’alimentation
  • S’inscrire à de futurs programmes de loisirs
  • Charger et gérer une carte Presto

La Ville d’Ottawa remercie tous les résidents et toutes les entreprises de la patience, de la gentillesse et de la détermination dont ils font preuve pour aider à freiner la propagation de la COVID-19 et à sauver des vies. Le taux de propagation est à un point dangereux. Nous devons former une collectivité solidaire en respectant la distanciation et toutes les mesures et en mettant en pratique l’ensemble des mesures de prévention.

Nouvelles mesures liées à la COVID-19 en Ontario : les propriétés de la CCN demeurent ouvertes

Dans le cadre des nouvelles mesures annoncées hier par le gouvernement de l’Ontario, la CCN a annoncé aujourd’hui que ses propriétés extérieures demeureront ouvertes afin de permettre à la population locale de faire de l’exercice.

La CCN reconnaît l’importance de sortir pour faire de l’exercice pendant la pandémie. Cela dit, et conformément aux directives de santé publique, elle demande aux résidants de se rendre uniquement à celles de ses propriétés qui sont près de chez eux. La CCN a beaucoup élargi son offre hivernale, cette année, et il y a amplement de sentiers d’hiver à explorer dans tous les secteurs de la région de la capitale du Canada.

En consultation avec les autorités de santé publique, la CCN poursuit ses préparatifs en vue d’ouvrir la patinoire du canal Rideau de façon sécuritaire. Puisqu’elle ouvrira la patinoire dans le seul but d’offrir un endroit où faire de l’exercice, les foyers ainsi que les concessions de nourriture et boisson ou de location seront fermés. La CCN aménagera des stations de désinfection et des escaliers à deux sens là où c’est possible. Il sera demandé à tous de porter un masque sur la patinoire.

Afin qu’il y ait plus d’endroits où sortir pour les personnes vivant dans les secteurs densément peuplés de la capitale, la CCN réservera un tronçon de la promenade de la Reine-Elizabeth au transport actif tous les jours, de 9 h à 17 h. Les précisions sur la date et l’endroit seront communiquées bientôt.

En raison des consignes de santé publique provinciales, le bistro CCN du parc des Rapides-Remic n’ouvrira pas tant que durera l’état d’urgence.

La CCN compte sur la coopération des usagers pour qu’ils se conforment aux nouvelles mesures provinciales annoncées ainsi qu’à celles que nous appliquons tous depuis des mois : se laver les mains souvent; rester à une saine distance les uns des autres; et porter un masque quand il n’est pas possible de maintenir l’éloignement physique approprié.

Les ressources de la CCN pour faire respecter les mesures de santé publique étant limitées, elle compte sur le respect des consignes pour assurer un accès public sûr.

13 janvier

Bonjour. Hello. Kwey.

Les tendances actuelles indiquent que les niveaux de COVID‑19 dans notre communauté figurent parmi les plus élevés depuis le début de la pandémie. Les gens sont plus nombreux à obtenir un résultat positif à un test de dépistage, le taux de positivité et les hospitalisations augmentent rapidement, nous observons plus d’éclosions et il y a plus de contacts étroits par personne qui a obtenu un résultat positif. Le signal viral de la COVID‑19 dans les eaux usées continue de monter en flèche ces dernières semaines.

Tous nos indicateurs de surveillance de la COVID‑19 pour la moyenne d’Ottawa sont de nouveau en zone de crise.

Gens d’Ottawa, j’ai besoin que vous vous engagiez face aux actions que vous allez mener ensuite pour améliorer la situation.

Certaines personnes ont peut-être rencontré quelques membres de leur famille pendant les Fêtes. D’autres ont pu se retrouver dans des magasins bondés ou sur des patinoires bondées. Il se peut que des enfants jouent encore avec leurs meilleurs amis pour se défouler après les cours en ligne. D’autres personnes rencontrent peut-être des amis ou des membres de la famille élargie sans garder de distance.

Il est trop tard pour changer les chiffres d’aujourd’hui. Il ne s’agit pas de ce que nous avons fait la semaine dernière, ou hier. Ce sont les actions que nous allons entreprendre ensuite qui changeront les choses.

Les mesures provinciales annoncées aujourd’hui nous aideront à ralentir la propagation de la COVID‑19 dans la communauté en limitant le nombre d’occasions de transmettre la COVID‑19. Bien que ces mesures établissent des règles pour les espaces publics, c’est ce que nous faisons ensuite – nos décisions quotidiennes et individuelles – qui nous fera sortir de ce mauvais pas.

Personne ne voulait en arriver à cela, mais c’est ce qu’il nous faut pour réduire les niveaux de COVID‑19. Pour arrêter les éclosions. Pour protéger la capacité des hôpitaux. Pour sauver des vies.

Nous avons vu à quel point les choses peuvent changer rapidement, même ces dernières semaines. Le 11 décembre, la moyenne de sept jours de personnes ayant obtenu un résultat positif était de 43. Hier, elle est de 137.Un autre chiffre stupéfiant est le nombre de personnes qui obtiennent un résultat positif par semaine. Au cours de la semaine du 3 janvier, 1 008 personnes ont obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID‑19. Il s’agit de loin du nombre sur une semaine le plus élevé que nous ayons observé depuis le début de la pandémie. Ce que ces chiffres m’indiquent, c’est que plus de gens sont en contact étroit avec des personnes de l’extérieur de leur ménage.

Au cours des 10 derniers mois de la pandémie à Ottawa, je vous ai vus vous adapter à de nouvelles façons de travailler et de faire des affaires en gardant votre distance des autres, en portant un masque et en limitant les contacts, et je suis incroyablement fière de cette communauté.

 Ottawa, je sais que vous êtes épuisés. Je sais que les parents essaient de trouver un équilibre entre leur vie professionnelle, aider leurs enfants avec l’apprentissage virtuel et leur vie personnelle. Nous avons des données qui montrent que le stress causé par cette situation est considérable. Nous devons être compatissants et réalistes quant à ce que nous pouvons accomplir à ce moment-ci. Nous demandons aux employeurs de faire preuve de compassion et d’être accommodants si leur personnel a besoin de plus de souplesse dans leur horaire de travail. Je sais que les entreprises ont des difficultés. Les gens qui vivent avec des problèmes de santé mentale ont du mal à s’en sortir. Nos aînés isolés, les populations racialisées, les aidants naturels, ceux qui sont les plus gravement touchés par la COVID‑19. Les enseignants. Les travailleurs de la santé. Ceux dont un être cher est en foyer de soins de longue durée. Ceux qui se sont rétablis de la COVID. Ceux qui ont perdu un être cher à cause de la COVID.

Nous souffrons tous en ce moment.

Voilà pourquoi nous devons nous unir. Une crise nous apprend beaucoup de choses. Nous avons beaucoup appris sur nos forces et nos limites, et s’il y a une chose qui se distingue à mes yeux, c’est que nous sommes forts et que nous sommes résilients. Nous réussirons à traverser cette pandémie. Mais nous ne le ferons qu’en unissant nos forces en tant que communauté pour nous entraider. Nous ne pouvons pas le faire individuellement. Vous pouvez demander de l’aide si vous êtes en difficulté. De nombreuses ressources gratuites en santé mentale sont disponibles sur notre site Web.

Il s’agit d’une tâche collective où nous devons nous entraider – et non nous faire des reproches – en cette période sombre. Nous avons le pouvoir de réduire la transmission de la COVID‑19 dans la communauté : limitez vos contacts étroits à ceux avec qui vous vivez, ainsi qu’aux services de soutien essentiels comme la garde d’enfants. Pratiquez l’éloignement physique, portez un masque autant que possible, lavez-vous souvent les mains et restez à la maison, sauf pour des raisons essentielles. Ces mêmes outils et stratégies continueront de faire baisser les taux de COVID dans les semaines et les mois à venir.

Alors pour le moment, Ottawa, nous avons beaucoup de travail à faire. Nous avons des outils qui fonctionnent. L’objectif est de retrouver un équilibre, comme en novembre et au début décembre, lorsque nous utilisions nos outils pour vivre avec la COVID, lorsque les niveaux décroissants ou stables permettaient aux écoles et à plus d’entreprises de rester ouvertes. Nous devons maintenir ces comportements et en faire notre routine durant les mois à venir jusqu’à ce que les vaccins nous protègent clairement contre la COVID‑19. Je sais que nous pouvons le faire. Nous continuerons d’être avec vous à chaque étape du parcours.

Merci. Thank you. Meegwetch.

12 janvier

L’Ontario déclare une deuxième situation d’urgence provinciale pour faire face à la crise de la COVID-19 et sauver des vies

Le gouvernement émet un décret de maintien à domicile et présente des mesures accrues d’application de la loi pour réduire la mobilité

En réponse à un doublement des cas de COVID-19 au cours des deux dernières semaines, à la menace réelle et imminente de l’effondrement du système hospitalier de la province et aux risques alarmants que représentent les taux élevés de transmission de la COVID-19 pour les foyers de soins de longue durée, le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et d’autres experts de la santé, déclare immédiatement une deuxième situation d’urgence provinciale en vertu du paragraphe 7.0.1 (1) de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence (LPCGSU).

Le premier ministre, Doug Ford, la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, la solliciteure générale, Sylvia Jones, le médecin hygiéniste en chef, Dr David Williams, le coprésident du comité consultatif scientifique sur la COVID-19 de l’Ontario, Adalsteinn (Steini) Brown, ont fourni des détails à ce sujet aujourd’hui.

« Les dernières données de modélisation montrent que l’Ontario est en crise et, compte tenu des tendances actuelles, les unités de soins intensifs de nos hôpitaux seront débordées dans quelques brèves semaines et les conséquences sont impensables, a déclaré le premier ministre Ford. C’est pourquoi nous prenons des mesures urgentes et décisives, qui consistent notamment à déclarer une situation d’urgence provinciale et à imposer un décret pour rester chez soi. Les gens ne doivent sortir que pour les déplacements essentiels, soit pour se rendre à l’épicerie ou à des rendez-vous médicaux. En faisant ce qu’il faut et en restant chez vous, vous pouvez rester en sécurité et sauver des vies. »

Le gouvernement émet également un décret qui entrera en vigueur le jeudi 14 janvier à 0 h 01 et qui oblige tout le monde à rester à la maison, mais permet des exceptions pour des fins ou des activités permises, comme aller à l’épicerie ou à la pharmacie, obtenir des services de soins de santé, faire de l’exercice ou effectuer un travail qui ne peut pas être exécuté à distance Ce décret et d’autres restrictions nouvelles et existantes en matière de santé publique visent à limiter la mobilité des personnes et à réduire le nombre de contacts quotidiens avec les personnes extérieures à un ménage immédiat. En plus de limiter les sorties à ces fins toutes les entreprises doivent veiller à ce que tout employé qui peut travailler à domicile, le fasse à partir de son domicile.

Ces nouvelles mesures de santé publique contribueront à freiner la propagation de la COVID-19 en réduisant les niveaux de mobilité inquiétants à mesure que la province poursuit le déploiement du vaccin et se prépare à la vaccination de masse lorsque le gouvernement fédéral sera en mesure de fournir l’approvisionnement nécessaire pour y arriver.

Restrictions de santé publique supplémentaires

Depuis la mise en œuvre du confinement à l’échelle provinciale il y a plus de deux semaines, les dernières tendances de modélisation des principaux indicateurs de santé publique ont continué de s’aggraver, prévoyant de graves répercussions sur le système de santé de la province si des mesures draconiennes ne sont pas prises immédiatement. La croissance des cas de COVID-19 s’est accélérée, entraînant une augmentation des taux d’hospitalisation et de l’occupation des unités de soins intensifs (USI), ce qui a causé l’annulation des chirurgies et des procédures prévues.

La modélisation provinciale montre que la croissance des cas de COVID-19 s’est accélérée, entraînant une augmentation des taux d’hospitalisation et de l’occupation des unités de soins intensifs (USI). L’occupation des USI par les patients atteints de COVID-19 est maintenant supérieure à 400 lits et devrait atteindre 1 000 lits d’ici le début de février, ce qui risque de submerger les hôpitaux de l’Ontario. Le nombre de décès liés à la COVID-19 continue d’augmenter et devrait doubler, passant de 50 à 100 décès par jour d’ici la fin février. Les données montrent notamment que la mobilité et les contacts entre les personnes n’ont pas diminué avec les restrictions actuelles.  Un nouveau variant de la COVID-19 est apparu en novembre. Si cette variante se transmet dans la communauté, le nombre de cas, le taux d’occupation des unités de soins intensifs et le taux de mortalité pourraient être beaucoup plus élevés en Ontario.

En réponse à ces circonstances alarmantes et exceptionnelles, et pour rompre la tendance mortelle de la transmission dans les communautés ontariennes, les hôpitaux et les foyers de soins de longue durée, le gouvernement adoptera les mesures de santé publique suivantes qui entreront en vigueur le 13 janvier 2021 à 0 h 01. :   

  • Les rassemblements publics organisés à l’extérieur et les réunions sociales sont limités à cinq personnes, les exceptions étant limitées. Cela est conforme aux règles qui étaient en vigueur durant la première vague de la COVID-19 au printemps 2020 et permettra aux personnes et familles de passer du temps à l’extérieur en toute sécurité.
  • Les personnes doivent porter un masque ou un couvre-visage dans les zones des commerces ou organismes qui sont ouvertes. Le port du masque à l’extérieur est maintenant recommandé lorsque vous ne pouvez pas maintenir l’écart sanitaire de deux mètres.
  • Tous les magasins de détail non essentiels, y compris les quincailleries, les détaillants d’alcool et ceux qui proposent la collecte ou la livraison en bordure de trottoir doivent ouvrir au plus tôt à 7 h et fermer au plus tard à 20 h. Les heures d’ouverture limitées ne s’appliquent pas aux épiceries qui vendent principalement des aliments, aux pharmacies, aux stations-service, aux dépanneurs, et aux restaurants offrant des mets à emporter et un service de livraison.
  • Les chantiers de construction non essentielle sont encore plus limités, notamment les travaux de constructions en sous-sol, sauf l’arpentage.

Ces mesures entreront en vigueur entre le mardi 12 janvier 2021 et le jeudi 14 janvier 2021, notamment la déclaration de situation d’urgence provinciale prise aux termes de la LPCGSUles décrets pris aux termes de cette loi et les modifications aux règlements pris en vertu de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19).

« Malgré nos meilleurs efforts, la COVID-19 continue de se répandre dans nos communautés, nos hôpitaux, nos foyers de soins de longue durée et nos lieux de travail. Nous continuons d’observer des tendances inquiétantes dans toute la province, notamment un nombre tragique de décès, a indiqué Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé. Nous avons fait de grands progrès dans la vaccination de dizaines de milliers d’Ontariennes et d’Ontariens, et nous ne pouvons pas laisser ces efforts se perdre. Une action urgente est nécessaire pour rompre cette tendance mortelle de la transmission, assurer que les gens restent chez eux et sauver des vies. »  

Pour aider à détecter et à isoler rapidement les cas de COVID-19 dans les lieux de travail et chez les fournisseurs de services autorisés à rester ouverts, comme les foyers de soins de longue durée et les écoles, la province fournira jusqu’à 300 000 tests de COVID-19 par semaine pour soutenir des secteurs clés comme la fabrication, l’entreposage, la chaîne d’approvisionnement et la transformation alimentaire, ainsi que des tests additionnels pour les écoles et les foyers de soins de longue durée. Ce volume de tests rapides permettra de dépister l’antigène chez 150 000 travailleurs par semaine au cours des 4 ou 5 prochains mois dans les lieux de travail les plus essentiels en Ontario. Le gouvernement prévoit recevoir 12 millions de tests Panbios du gouvernement fédéral au cours des prochains mois et continue de chercher des occasions d’acheter des tests rapides supplémentaires.

« Les tendances des principaux indicateurs de santé publique continuent de se détériorer et il est urgent de prendre de nouvelles mesures pour sauver des vies, a souligné le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef. En respectant strictement les conseils et toutes les mesures de santé publique et de sécurité au travail, nous pouvons réduire la transmission de la COVID-19 et assurer la sécurité de nos proches et de nos communautés. Nous devrons tous faire des efforts collectifs pour vaincre ce virus. » 

Le gouvernement sait que pour assurer la sécurité des Ontariennes et Ontariens, il est important qu’ils ne soient pas obligés de quitter leur domicile pendant le nouvel état d’urgence. L’Ontario explore toutes les options disponibles pour mettre en place un moratoire temporaire sur les expulsions résidentielles, et diffusera plus de renseignements à ce sujet dans les prochains jours.

Les restrictions supplémentaires en matière de santé publique présentées s’ajoutent aux mesures existantes mises en place pour assurer la santé et la sécurité de la population ontarienne. Le 7 janvier, le gouvernement a prolongé le confinement du Nord de l’Ontario jusqu’au 23 janvier 2021 au moins, pour l’harmoniser avec le confinement du reste de la province. Ces mesures de durée limitée seront évaluées après 14 jours afin de déterminer si les restrictions doivent être prolongées ou levées.

Nouvelles mesures d’exécution

Le gouvernement conférera des pouvoirs à tous les agents des infractions provinciales, y compris la police provinciale de l’Ontario, les forces de police locales, les agents chargés de l’application des règlements et les inspecteurs provinciaux du travail, d’émettre des contraventions aux personnes qui ne respectent pas le décret de maintien à domicile ou qui ne portent pas un masque ou un couvre-visage à l’intérieur des lieux ouverts au public, sauf pour exceptions limitées, ainsi qu’aux détaillants et aux entreprises qui ne font pas respecter les exigences prévues aux décrets pris en vertu de la Loi sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19) ou la LPCGSU. Les personnes qui décident de ne pas se conformer aux décrets seront passibles d’amendes fixes ou de poursuites en vertu de la LRO et la LPCGSU le cas échéant.

De plus, les agents des infractions provinciales seront habilités à fermer temporairement un lieu et à disperser les personnes qui enfreignent les limites de rassemblements d’un décret, et pourra disperser les personnes qui se rassemblent dans un lieu qui a été fermé ou qui demeure ouvert comme un parc ou une maison.

« De nouvelles mesures rigoureuses seront appliquées pour freiner la propagation de la COVID-19, a souligné la solliciteure générale, Sylvia Jones. Nous prenons des mesures extraordinaires pour donner aux agents chargés d’appliquer la loi les outils et le soutien dont ils ont besoin pour protéger la santé et le bien-être des Ontariennes et Ontariens. »

Écoles et centres de garde d’enfants

Selon les conseils du médecin hygiéniste en chef, les écoles situées dans les territoires des bureaux de santé publique (PSP) suivants ne reprendront pas l’apprentissage en personne avant le 10 février 2021 :

  • Windsor-Essex
  • Région de Peel
  • Toronto
  • York
  • Hamilton

D’ici le 20 janvier 2021, le médecin hygiéniste en chef indiquera au ministère de l’Éducation les territoires des bureaux de santé publique qui seront autorisées à reprendre l’enseignement en personne, décision qui sera axée sur les données et les modèles les plus récents. Des programmes offerts avant et après l’école pourront être proposés lorsque l’apprentissage en personne reprendra. Les écoles des territoires des bureaux de santé publique du Nord demeureront ouvertes.

Pour continuer à assurer la sécurité des élèves, du personnel et des communautés, les nouvelles mesures de santé et de sécurité suivantes seront mises en place pour l’apprentissage en personne :

  • Port du masque pour les élèves de la première à la troisième année et obligation de l’utiliser à l’extérieur;
  • Protocoles de dépistages accrus;
  • Élargissement du dépistage des personnes asymptomatiques.

Le gouvernement mettra également en œuvre de nouvelles mesures de santé et de sécurité dans les milieux de garde d’enfants de l’Ontario, telles qu’un dépistage accru pour les harmoniser aux exigences scolaires, une participation volontaire au dépistage pour les personnes asymptomatiques, et des mesures supplémentaires de prévention et de contrôle des infections pour les harmoniser aux mesures scolaires. Ces améliorations s’ajoutent aux mesures de santé et de sécurité déjà mises en œuvre dans les écoles et les milieux de garde d’enfants de toute la province.

Les centres de garde pour les enfants qui ne sont pas d’âge scolaire demeurent ouverts, tandis que les services de garde d’urgence pour les enfants d’âge scolaire prendront fin dans les territoires des bureaux de santé publique le 22 janvier 2021, lorsque les écoles primaires reprendront l’apprentissage en personne. Durant cette période prolongée d’apprentissage en ligne, dans les zones où l’apprentissage en personne est suspendu dans les écoles élémentaires, les services de garde d’urgence continueront pour les familles admissibles des régions visées par des fermetures d’école. Ces régions auront été indiquées par le médecin hygiéniste en chef.

 « À la base des efforts continus que nous déployons pour protéger nos communautés contre la transmission de la COVID-19, se trouve mon engagement ferme à assurer le retour sécuritaire des jeunes à l’école, a expliqué le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce. Protéger nos élèves, notre personnel et leurs familles est notre priorité absolue et ces mesures supplémentaires s’ajoutent à notre plan exhaustif visant à rouvrir les écoles et assurer des services de garde sûrs pour nos jeunes enfants. »

Sécurité au travail

Le ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences prend des mesures supplémentaires pour protéger les travailleurs en mettant en œuvre la campagne La prudence tout au long de la journée pour mener des inspections ciblant les lieux de travail dans les zones de transmission élevée, y compris les salles de pause, et distribuer de nouveaux documents pour sensibiliser les employeurs et les encourager à promouvoir des comportements sûrs avant, pendant et après le travail.

Les preuves recueillies à ce jour dans le cadre des inspections de lieux de travail liées à la COVID-19 montrent que la grande majorité des employeurs et des travailleurs respectent les exigences de sécurité de la COVID-19 lorsqu’ils travaillent. Cependant, lorsqu’ils se trouvent dans une salle de pause, dans un véhicule ou lorsque leur quart est terminé, ils ont tendance à oublier l’importance du port du masque, du maintien de l’écart sanitaire et de l’hygiène des mains.

Dans le cadre de cette campagne, les inspecteurs utiliseront une approche axée sur les données pour se concentrer sur les lieux de travail où des cas de COVID-19 ont été signalés, les entreprises de fabrication, les entrepôts, les centres de distribution, les usines de transformation des aliments, les chantiers de construction et les lieux de travail accessibles au public jugés essentiels, comme les épiceries. Le ministère utilise également un nouveau programme de partage de données, en collaboration avec le ministère des Soins de longue durée et l’Office de réglementation des maisons de retraite, pour mener des inspections sur place des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite. 

« Nous savons que la plupart des entreprises fonctionnent de manière sûre et responsable pour protéger leurs travailleurs et leurs clients. Mais comme le nombre de cas COVID-19 continue d’augmenter, nous devons intensifier nos efforts et prendre des mesures supplémentaires pour freiner la propagation, a indiqué Monte McNaughton, ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences. Il s’agira notamment d’accroître nos inspections pour examiner tout ce que les travailleurs font au travail et pendant toute la journée. »

Si par malheur un employé est infecté par la COVID-19, il pourrait avoir droit à un congé de maladie payé par le gouvernement fédéral pouvant aller jusqu’à 500 $ par semaine pendant deux semaines. Les travailleurs peuvent également avoir accès à la Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants, d’un montant maximal de 500 $ par semaine pendant un maximum de 26 semaines, s’ils sont incapables de travailler parce qu’ils doivent s’occuper de leur enfant de moins de 12 ans ou d’un membre de la famille qui a besoin de soins supervisés.

Au cours de l’été, le gouvernement a adopté une nouvelle modification réglementaire qui met les employés non syndiqués en congé spécial pour maladie infectieuse pendant l’épidémie de la COVID-19 chaque fois que leurs heures de travail sont temporairement réduites par leur employeur en raison de la COVID-19, garantissant que les entreprises ne sont pas obligées de licencier des employés après l’expiration de leur période de mise à pied temporaire prévue dans la Loi sur les normes d’emploi. Dans le cadre de l’Accord sur la relance sécuritaire, le gouvernement fédéral finance un programme temporaire de soutien au revenu qui permet aux travailleurs de prendre jusqu’à 10 jours de congé liés à laCOVID-19, ce qui prévient le risque de propagation sur le lieu de travail et permet aux travailleurs de se concentrer sur leur santé.

11 janvier

Cadre éthique pour la priorisation du vaccin contre la COVID-19

Santé publique Ottawa (SPO) suit le cadre éthique provincial pour prioriser le déploiement du vaccin contre la COVID-19. Ce cadre éthique est basé sur les principes d’intendance, de confiance, d’équité et de transparence. Le cadre évalue le risque d’exposition de la population de patients, le risque de maladies graves ou de leurs conséquences, et la capacité du système de santé à assurer des soins continus à la population. Le nombre de vaccins disponibles est limité et, par conséquent, le cadre de distribution des vaccins aide à orienter les décisions afin d’assurer une distribution équitable. Il soutient également l’objectif de réduire le risque pour les personnes les plus gravement touchées par la COVID-19 à Ottawa.

Selon les populations prioritaires désignées par le gouvernement de l’Ontario , SPO a procédé à un recensement des maisons de retraite et des foyers de soins de longue durée afin de classer les établissements en fonction du cadre éthique établi. SPO a travaillé en étroite collaboration avec le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) afin d’évaluer les établissements prioritaires recensés dans le but d’empêcher que la COVID-19 ne pénètre dans les établissements par le biais de la transmission communautaire.

Classement des installations et planification de la distribution des vaccins

Le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech est maintenant approuvé pour le transport vers les foyers de soins de longue durée. Conformément au cadre éthique visant à donner la priorité au déploiement du vaccin contre la COVID-19 mentionné ci- dessus, tous les foyers de soins de longue durée ont été classés. Les administrateurs des foyers de soins de longue durée travailleront avec les personnes qui peuvent recevoir le vaccin dans leurs établissements pour obtenir les autorisations et autres logistiques.

  1. Centre de santé Perley et Rideau pour les anciens combattants
  2. Foyer de soins de longue durée du Manoir Carlingview
  3. Maison Peter D. Clark (installation de la Ville d’Ottawa)
  4. MaisonSaint-Patrickd’Ottawa
  5. Garry J. Armstrong (installation de la Ville d’Ottawa)
  6. RésidenceSaint-Louis–Bruyère
  7. ExtendicareMedex
  8. ExtendicareWestEndVilla
  9. Extendicare Laurier Manor
  10. Le Glebe Centre
  11. Communauté de soins Madonna
  12. Extendicare Starwood
  13. Garden Terrace
  14. Centre d’Accueil Champlain (installation de la Ville d’Ottawa)
  15. Communauté de soins Granite Ridge
  16. Forest Hill
  17. Villa Marconi
  18. Carleton Lodge (installation de la Ville d’Ottawa)
  19. Foyer de soins de longue durée Revera Montfort
  20. Centre de soins Osgoode
  21. Ottawa Grace Manor de l’Armée du Salut
  22. Hillel Lodge
  23. New Orchard Lodge
  24. Foyer de soins de longue durée Revera Longfields Manor
  25. Résidence Élizabeth Bruyère
  26. Manoir Marochel
  27. Sarsfield Colonial Home
  28. Place Royal Ottawa

En ce qui concerne ce qui précède, le Centre de santé Perley et Rideau pour les anciens combattants, le Manoir Carlingview et la maison Peter D. Clarke ont maintenant reçu le vaccin, et la vaccination est prévue pour aujourd’hui à Garry J. Armstrong et la maison Saint-Patrick d’Ottawa. Le personnel continuera à déployer des vaccins, selon la liste ci- dessus, sous réserve de la disponibilité des vaccins. Les dates précises ne peuvent être déterminées pour le moment, étant donné que les vaccins sont reçus de la province chaque semaine et en quantités qui fluctuent d’une semaine à l’autre. La planification de la distribution doit également tenir compte des besoins en stocks pour les deuxièmes doses de vaccin, qui ont commencé à être administrés. Une fois les 28 foyers de soins de longue durée terminés, la prochaine priorité sera les maisons de retraite à risque élevé.

Administration des vaccins

SPO a désigné des équipes de vaccination mobiles qui peuvent être déployées dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite pour administrer les vaccins sur place. SPO développe ce modèle en se basant sur les pratiques exemplaires existantes

Memo

qui ont été établies dans le cadre des cliniques de vaccination régulières, telles que la grippe et la méningite (c.-à-d. le processus, les fournitures, les pratiques de livraison, etc.)

D’autres services de la Ville et l’Hôpital d’Ottawa aideront SPO à coordonner la logistique et à renforcer les capacités des ressources en désignant les immunisateurs d’autres organismes/fournisseurs de services comme le Service paramédic d’Ottawa, les hôpitaux de la région et le personnel de soutien non clinique.

Prochaines étapes

SPO travaille en étroite collaboration avec des partenaires, dont L’Hôpital d’Ottawa et le RLISS, pour soutenir les efforts de vaccination dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite de la région. Nous sommes fiers du travail accompli à ce jour pour vacciner les travailleurs des foyers de soins de longue durée et des maisons de soignants essentiels des foyers de soins de longue durée et de retraite ainsi que les certaines maisons de retraite d’Ottawa et nous continuerons sur cette lancée dans les semaines et les mois à venir afin de pouvoir éventuellement fournir le vaccin à tous les résidents d’Ottawa qui souhaitent être vaccinés.

Compte tenu des hypothèses de planification relatives aux délais et à la disponibilité des vaccins ainsi qu’aux rôles des différents partenaires et intervenants, nous travaillerons ensemble et ferons tout notre possible pour que les résidents d’Ottawa qui souhaitent recevoir le vaccin contre la COVID-19 puissent y accéder le plus rapidement et le plus efficacement possible.

9 janvier

Mise à jour sur la distribution des vaccins contre la COVID-19

Le but de cette note de service est de fournir aux membres du Conseil une mise à jour des hypothèses de planification actuelles concernant la distribution et l’administration des vaccins contre la COVID-19 dans notre collectivité, selon les directives de la province. La Ville d’Ottawa et Santé publique Ottawa (SPO) adoptent une approche de planification proactive, décrite ci-dessous, afin d’être prêts à mesure que d’autres vaccins sont approuvés par Santé Canada et que la province reçoit des doses supplémentaires.

En lisant ce document, veuillez garder à l’esprit que de nouveaux détails sur les vaccins et les plans de distribution fédéraux et provinciaux apparaissent chaque jour. Les renseignements ci-dessous reflètent un moment dans le temps d’un projet en cours et en évolution. Soyez assurés que le personnel surveille continuellement les mises à jour et harmonise nos efforts de planification en fonction des nouveaux développements.

Cadre des compétences

Le gouvernement fédéral a pris l’initiative de l’approbation et de l’achat des vaccins contre la COVID-19 au Canada. Le gouvernement fédéral a mis en place son Centre national des opérations par l’intermédiaire de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), dirigée par le major général Dany Fortin.

Le gouvernement provincial reçoit les vaccins contre la COVID-19 du gouvernement fédéral et est responsable de l’identification des groupes de population prioritaires, puisqu’il distribue les vaccins partout en Ontario. La province est également responsable du suivi des vaccins et de la gestion des dossiers médicaux et a mis en place le Groupe de travail provincial sur la distribution des vaccins contre la COVID-19, dirigé par le général (retraité) Rick Hillier. Le Centre provincial des opérations d’urgence (CPOU) et le Centre des opérations d’urgence du ministère de la Santé ont également été mis en place.

À terme, le SPO recevra de la province des vaccins à administrer conformément aux groupes de priorisation mandatés par la province. La Ville a mis en place un groupe de travail avec des partenaires de SPO et de l’Hôpital d’Ottawa et a également mis en place le Centre des opérations d’urgence de la municipalité pour soutenir ces efforts.

Approbation des vaccins

Santé Canada a approuvé le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech le 9 décembre 2020 et le vaccin contre la COVID-19 de Moderna le 23 décembre 2020. D’autres vaccins potentiels devraient suivre, notamment les vaccins candidats de Janssen, AstraZeneca et Novavax. L’ASPC a annoncé que le gouvernement fédéral a négocié des ententes avec sept fabricants de vaccins qui donneraient accès aux vaccins contre la COVID-19 à toute personne vivant au Canada d’ici septembre 2021.

Les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna nécessitent deux doses. Actuellement, le vaccin de Pfizer-BioNTech est approuvé pour les personnes âgées de 16 ans et plus et le vaccin de Moderna est approuvé pour les personnes âgées de 18 ans et plus. Des rapports ont indiqué que les vaccins sont proches d’une efficacité équivalente. D’après les données des essais de vaccins, les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna sont respectivement efficaces à 95 et 94,1 % pour prévenir l’infection symptomatique par la COVID-19, après deux doses du vaccin.

Les exigences en matière de conservation au froid sont différentes pour les deux vaccins. Le vaccin de Moderna contre la COVID-19 doit être conservé à moins 20 degrés Celsius, tandis que le vaccin de Pfizer doit être conservé à moins 70 degrés Celsius. Pour cette raison, le vaccin de Pfizer-BioNTech nécessite des congélateurs ultrafrais que les unités de santé publique, les cabinets médicaux et la plupart des pharmacies ne possèdent pas. À l’heure actuelle, seuls quelques hôpitaux sont équipés pour conserver et administrer le vaccin de Pfizer-BioNTech, alors que le vaccin de Moderna peut être administré par un plus grand nombre de professionnels de la santé grâce à l’acquisition de congélateurs spéciaux qui peuvent répondre aux exigences de conservation à des températures élevées.

Distribution des vaccins

Au total, le Canada a obtenu l’accès à 20 millions de doses de Pfizer-BioNTech et à 40 millions de doses de Moderna, avec la possibilité d’en acheter davantage au besoin. La quantité totale de vaccins qui sera distribuée à la Ville d’Ottawa et les dates précises de livraison ne sont pas encore connues. Ces décisions sont prises par la province.

Diverses tactiques seront utilisées pour distribuer et administrer les vaccins partout à Ottawa, en fonction de la quantité et du type de vaccins reçus tout au long de 2021. Les principales tactiques qui seront utilisées sont les suivantes : établissements hospitaliers, équipes de vaccination mobiles, cliniques communautaires, pharmacies, fournisseurs de soins de santé primaires tels que les médecins de famille et d’autres professionnels de la santé tels que les infirmières travaillant dans des lieux de vie collective, notamment les foyers de soins de longue durée et les refuges.

Calendrier provincial

Le tableau ci-dessous présente les trois phases que la province a annoncées pour la distribution des vaccins en Ontario. La province a également annoncé que les unités de santé publique devraient être prêtes à convertir les cliniques de vaccination contre la grippe dans le cadre de la phase 2 de la distribution. Ces délais sont susceptibles d’être modifiés en fonction de l’approvisionnement et de la disponibilité des vaccins.

Memo

PhasesPhase 1 :Phase 2 :
À compter de l
hiver 2021
Phase 3 Lorsque loffre le permet

Phase 1 et phase dessai

Le Canada s’attend à recevoir un total de six millions de doses des vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna contre la COVID-19 pour distribution au cours du premier trimestre 2021, soit suffisamment pour que trois millions de Canadiens soient vaccinés selon les deux doses recommandées. Le gouvernement de l’Ontario a précédemment annoncé qu’il s’attendait à recevoir environ deux millions de doses d’ici la fin mars, ce qui équivaudrait à environ un million de personnes entièrement vaccinées.

Si ces vaccins étaient distribués par habitant, Ottawa recevrait jusqu’à 160 000 doses d’ici la fin mars, ce qui suffirait à vacciner complètement 80 000 habitants des groupes prioritaires. Toutefois, étant donné que certaines régions de la province ont été plus gravement touchées par la COVID-19, la grande taille géographique et les régions éloignées de la province, ainsi que d’autres facteurs, il est raisonnable de supposer que le nombre de doses reçues à Ottawa pourrait être inférieur à cette projection optimiste.

Les trois principales tactiques qui seront utilisées au cours de la phase 1 comprennent des établissements hospitaliers, des équipes de vaccination mobiles et du personnel infirmier travaillant dans des établissements de soins collectifs pour personnes âgées.

Le 15 décembre 2020, le gouvernement ontarien a choisi l’hôpital d’Ottawa (campus Civic) et le University Health Network de Toronto pour recevoir et administrer une petite quantité du vaccin de Pfizer-BioNTech dans le cadre de la phase d’essai provinciale. La Ville et SPO ont soutenu l’Hôpital d’Ottawa dans sa clinique pilote et, au 31 décembre 2020, ils avaient reçu 12 675 doses du vaccin de Pfizer-BioNTech. Actuellement, la clinique Civic a la capacité d’inoculer jusqu’à 1 200 personnes par jour.

La province a récemment annoncé que 17 autres hôpitaux de l’Ontario allaient ouvrir des cliniques similaires (toutes en dehors d’Ottawa) et que d’autres hôpitaux suivraient. Chaque hôpital sera responsable de la conservation et de l’administration des vaccins qu’il reçoit. Étant donné les exigences de la chaîne du froid du vaccin de Pfizer-BioNTech et le fait qu’il ne peut actuellement pas être déplacé du site où il est reçu, les travailleurs de la santé des maisons de retraite et de soins de longue durée, ainsi que les soignants essentiels, reçoivent le vaccin au campus Civic de l’Hôpital d’Ottawa. D’autres travailleurs de la santé essentiels, tels que le personnel des urgences et des unités de soins intensifs, les personnes travaillant dans les services liés à la COVID-19, les ambulanciers et autres, peuvent également recevoir le vaccin à la clinique de l’hôpital.

Avec l’approbation du vaccin de Moderna par Santé Canada, il sera possible de vacciner les personnes âgées vivant dans des lieux de rassemblement spécifiques une fois que la province aura fourni le vaccin. Ottawa ne devrait pas recevoir les premières doses de Moderna, qui seront destinées aux régions les plus touchées de la province et aux collectivités éloignées du nord. En attendant, le personnel travaille avec les maisons de retraite et de soins de longue durée pour comprendre leurs besoins et leur capacité à vacciner leurs résidents avec les infirmières travaillant dans ces établissements, le cas échéant. Il y a 28 maisons de soins de longue durée et 90 maisons de retraite dans la Ville d’Ottawa.

En plus de la disponibilité des infirmières travaillant dans les établissements de soins collectifs qui se voient déléguer le pouvoir d’administrer des vaccins, SPO est en train de concevoir des équipes de vaccination mobiles qui peuvent être déployées dans les maisons de soins de longue durée et les maisons de retraite pour administrer les vaccins sur place. SPO développe ce modèle en se basant sur les pratiques exemplaires existantes qui ont été établies dans le cadre des cliniques de vaccination régulières, comme pour la grippe et la méningite (c.-à-d. le processus, les fournitures, les pratiques d’administration, etc.) D’autres services de la Ville aideront SPO à coordonner la logistique et à renforcer les capacités en matière de ressources en identifiant les vaccinateurs d’autres organisations et services comme le Service paramédical d’Ottawa, les hôpitaux locaux ainsi qu’en fournissant un soutien au personnel non clinique.

Bien que la province ait indiqué que la conversion des cliniques de vaccination contre la grippe existantes ne sera pas nécessaire avant la phase 2 de la distribution, la Ville et SPO seront prêts à lancer leurs quatre cliniques communautaires dès la mi-janvier pour les groupes de population visés par la phase 1. Ces cliniques ont été identifiées comme une mesure d’urgence au cas où davantage de vaccins seraient disponibles (ou arriveraient plus tôt) que prévu. Les quatre sites des cliniques sont désignés comme suit :

Memo

  1. Édifice de l’horticulture du parc Lansdowne – 1525, voie Princess Patricia
  2. CentrecommémoratifEva-James–65,promenadeStonehaven
  3. Centre de service à la clientèle d’Orléans – 255, boulevard Centrum
  4. Sportsplex de Nepean – 1701, avenue Woodroffe

SPO utilisera son modèle actuel de clinique de vaccination contre la grippe et la méningite pour mettre en place ces cliniques communautaires de vaccination contre la COVID-19 avec des dispositions spécifiques établies par la province, pour des éléments tels que les besoins en espace (15 000 pieds carrés), la disposition/le flux de la clinique, la technologie (p. ex., le système d’enregistrement), etc. Ces quatre cliniques ont la capacité d’administrer 1 200 vaccins par jour sur chaque site et, pour garantir un meilleur accès, elles fonctionneront 7 jours sur 7 de 8 h à 20 h. La capacité totale de ces quatre cliniques serait de 134 400 vaccins par mois.

Si 160 000 vaccins sont reçus au cours du premier trimestre de 2021, le fonctionnement des cliniques hospitalières, des équipes de vaccination mobiles, des infirmières travaillant dans des établissements de soins collectifs et la possibilité de lancer des cliniques communautaires en cas d’urgence permettront à la Ville de disposer de la capacité requise dans le cadre de la phase 1 du plan de distribution de la province.

Phase 2

Pour le deuxième trimestre de 2021, l’Ontario s’attend à recevoir un total combiné d’environ 15 millions de doses. Ce chiffre est suffisant pour que 7,5 millions d’autres Ontariens puissent être entièrement vaccinés. Selon un modèle de distribution par habitant, qui n’a pas été confirmé par la province, Ottawa recevrait environ 1,2 million de doses au deuxième trimestre de 2021. Les projections pour le premier trimestre de 2021 estiment qu’environ 80 000 résidents seraient vaccinés, et que 600 000 autres résidents seraient vaccinés au cours du deuxième trimestre de 2021. Cela signifie que jusqu’à 680 000 résidents d’Ottawa susceptibles d’être vaccinés pourraient l’être d’ici début juillet, selon les estimations provinciales actuelles et la disponibilité de l’approvisionnement en vaccins – deux variables qui risquent fort de changer.

Les quatre principales stratégies de la phase2 comprennent lextension des établissements hospitaliers, la mise en place déquipes de vaccination mobiles, le lancement de cliniques et de pharmacies communautaires.

La distribution des vaccins aux pharmacies partout en Ontario dépendra de la province. Les pharmacies disposent d’infrastructures et de moyens pour vacciner les résidents et sont bien réparties dans la ville, ce qui leur permet de contribuer de façon significative au soutien des efforts de vaccination.

Pour la phase 2 de la distribution des vaccins, la Ville continuera de déployer des équipes mobiles de vaccination pour compléter le groupe de population de la phase 1 qui comprend les maisons de retraite et de soins de longue durée, d’autres établissements de soins regroupés et les collectivités autochtones. Par ailleurs, la Ville est prête à étendre les quatre cliniques communautaires mentionnées comme urgence dans la phase 1 ci-dessus, avec trois cliniques communautaires supplémentaires pour un total de sept cliniques de vaccination massive. Ces emplacements ne sont pas encore connus et le personnel évalue diverses options qui s’alignent sur les orientations fournies par la province.

Ces nouveaux sites nécessiteront 90 autres personnes administrant les vaccins et 60employés de soutien non clinique pour fonctionner. D’autres ressources seront probablement nécessaires pour appuyer ces sites afin de répondre également aux besoins logistiques. Pour doter ces sites en personnel, la Ville examine diverses options, telles que des redéploiements et de nouveaux recrutements. Ces options tiendront également compte des redéploiements existants qui sont déjà en place avec SPO pour les tests et la recherche des contacts. Les établissements hospitaliers existants établis dans le cadre de la phase 1 se poursuivraient également et pourraient être étendus à d’autres hôpitaux de la région, selon les directives de la province.

Si Ottawa reçoit 1,2 million de vaccins au cours du deuxième trimestre de 2021, la vaccination par les pharmacies, les cliniques communautaires d’immunisation de masse, les établissements hospitaliers, les équipes de vaccination mobiles et les infirmières dans les établissements de soins collectifs garantiront que la Ville dispose de la capacité requise dans le cadre de la phase 2 du plan de distribution de la province.

Phase 3

Si Ottawa reçoit les doses estimées d’ici juillet 2021, nous pourrions, d’ici la phase 3, revenir à un état stable grâce à des mécanismes réguliers de distribution des vaccins, comme les cliniques de vaccination contre la grippe, les pharmacies et les fournisseurs de soins de santé primaires

Considérations clés

La province a noté qu’il s’agira du « plus grand déploiement de vaccins des dernières décennies ». Les processus de logistique et de distribution des vaccins sont complexes, et la Ville collabore avec des experts en santé publique et des partenaires industriels, comme les hôpitaux, pour s’assurer que les vaccins sont administrés de façon rapide, efficace et sécuritaire.

Il y a de nombreux défis logistiques à examiner, notamment, mais sans s’y limiter :

  • établissement des horaires du personnel;
  • réservation des clients;
  • transport;
  • gestion de l’approvisionnement (p. ex., fournitures cliniques, équipements de protection individuelle, etc.);
  • technologie clinique et gestion des données;
  • conservation, manipulation et distribution des vaccins;
  • circulation et stationnement;
  • sécurité. Les facteurs susmentionnés seront pris en compte dans les différentes phases de la distribution des vaccins.

Le Groupe de travail de la Ville sur la distribution des vaccins a été mis sur pied le 16 novembre 2020 et a commencé à travailler avec les principaux intervenants, comme SPO et l’Hôpital d’Ottawa. Le groupe de travail a rapidement établi sa structure de gouvernance et s’est réuni régulièrement sur une base hebdomadaire. Plusieurs membres du groupe de travail se sont joints à des tours de table provinciaux, tandis que d’autres travaillent en étroite collaboration avec les directeurs généraux des hôpitaux de la région, le ministère de la Santé de l’Ontario et d’autres bureaux de santé publique.

Le Groupe de travail sur la distribution des vaccins a pris l’initiative de sécuriser les installations pour aider à convertir les cliniques de santé publique en cliniques communautaires COVID-19 et a réaménagé les sites pour répondre aux exigences de la province en matière de conservation du froid, de sécurité et de gestion des stocks, entre autres. À la suite de la déclaration de l’état d’urgence par la Ville, le personnel a également été en mesure d’acquérir rapidement trois autres congélateurs dans le cadre d’un plan d’urgence de sécurité publique afin de se préparer de façon proactive à maintenir son approvisionnement en vaccins Moderna, pour un coût total inférieur à 20 000 $.

Par ailleurs, une solide stratégie de communication et de mobilisation communautaire est en cours de mise en place pour promouvoir la sécurité et l’efficacité du vaccin, tout en assurant l’harmonisation entre les nombreuses organisations partenaires.

Une partie de ce travail inclura aussi un plan complet de sensibilisation de la collectivité pour les populations marginalisées, racisées et à haut risque partout à Ottawa et envisagera la mobilisation des cliniques communautaires dans les zones les plus touchées par la COVID-19.

Gestion des urgences

Afin de s’assurer qu’Ottawa est bien préparée à une nouvelle année historique, le Centre des opérations d’urgence (COU) de la ville évolue également dans le cadre de notre modèle de Système de gestion des incidents (SGI), qui constitue une pratique exemplaire pour la gestion des urgences en Amérique du Nord. Ainsi, le Groupe de travail sur la distribution des vaccins contre la COVID-19 est en train de devenir une équipe de commandement en cas d’incident avec des fonctions clés du SGI qui seront étendues à notre Centre des opérations d’urgence.

Le groupe de contrôle du COU est composé de l’équipe de la haute direction ainsi que d’autres dirigeants clés de la ville (médecin hygiéniste, chef de la police, chef du Service des incendies, chef du Service paramédical, etc.) Ce groupe restera en place et continuera de se focaliser sur l’élaboration de stratégies et la définition d’orientations politiques pour la réponse aux situations d’urgence. L’équipe de commandement se concentre sur la continuité des activités et la gestion des conséquences à l’échelle de la ville, tandis que le groupe des activités gère les besoins opérationnels quotidiens des services. Ensemble, ces trois groupes assureront une réponse bien coordonnée à l’échelle de la ville.

Depuis le début de la pandémie, la Ville a dû réagir rapidement à des renseignements nouveaux et changeants qui continuent d’arriver à un rythme sans précédent. Malgré ce défi, nous nous sommes rapidement adaptés pour répondre aux besoins de nos résidents et pour soutenir notre personnel lors de la réponse à la COVID-19. Nous continuerons sur cette voie tout en nous efforçant d’être prêts à administrer des vaccins aux collectivités d’Ottawa afin de contribuer à mettre un terme à la pandémie.

7 janvier

La Ville instaure une limite de 25 personnes sur les patinoires et pentes de glissade, et un système de réservation pour les patinoires réfrigérées

La Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, a rendu une ordonnance en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé visant à restreindre le nombre de personnes présentes sur les patinoires et pentes de glissade à 25 personnes à la fois, assurant la distanciation physique afin d’aider à prévenir la propagation de la COVID-19. 

En ce qui concerne les quatre patinoires extérieures réfrigérées de la Ville, celle-ci mettra en œuvre un système de réservation en ligne pour réserver des périodes de patinage gratuites de 45 minutes à ottawa.ca/patinage. À compter du samedi 9 janvier, une réservation sera nécessaire pour patiner aux heures de pointe suivantes :

  • Patinoire des rêves de l’hôtel de ville, de 9 h à 23 h chaque jour
  • Patinoire Jim-Tubman Chevrolet, de 10 h à 22 h les fins de semaine et de 8 h à 22 h la semaine
  • Patinoire du parc Lansdowne, de 9 h à 22 h les fins de semaine et de 17 h à 22 h la semaine *horaires indiqués sous réserve de modifications
  • Patinoire de la Place-Ben-Franklin, de 9 h à 22 h les fins de semaine et de 17 h à 22 h la semaine *horaires indiqués sous réserve de modifications

Les personnes ayant effectué une réservation doivent montrer une copie de leur courriel de confirmation à l’entrée, que ce soit sur un appareil mobile ou sur une feuille imprimée. Les patinoires réfrigérées sont ouvertes si les conditions météorologiques le permettent, alors consultez ottawa.ca avant d’arriver pour votre période de patinage réservée. Toutefois la limite de 25 personnes demeure en vigueur en tout temps.

Le système de réservation sera ouvert aux résidents le vendredi 8 janvier à 18 h pour réserver des périodes de patinage pour samedi et dimanche. À l’avenir, les réservations pourront être effectuées jusqu’à deux jours à l’avance avec de nouvelles périodes offertes à 18 h tous les jours. Chaque réservation pourra comprendre un maximum de quatre patineurs.

En ce qui concerne les patinoires extérieures et les pentes de glissade, la limite de 25 personnes s’applique également. Pensez aux autres et limitez votre temps pendant les périodes occupées afin que chacun puisse avoir la chance de patiner ou de glisser. Les résidents sont invités à revenir à un autre moment si la patinoire ou la pente est au maximum de sa capacité. De la signalisation sera installée sur place, et des ambassadeurs de patinoire informeront les gens au sujet de la limite de 25 personnes. En outre, une équipe dédiée des Services des règlements municipaux effectuera une surveillance proactive de ces secteurs.

L’ordonnance de Santé publique Ottawa vise à régler des signalements de grandes foules sur les patinoires et les pentes de glissade, limitant la capacité de maintenir la distanciation physique adéquate de deux mètres. De plus, Ottawa fait actuellement l’objet d’un confinement provincial de 28 jours et a connu une augmentation régulière du nombre de cas au cours de la semaine dernière, y compris quatre journées consécutives où plus de 100 cas ont été dénombrés.

Le nouveau Centre virtuel des arts et des loisirs de la Ville vous invite à suivre, dans le confort de votre foyer, des cours de remise en forme et d’arts créatifs, entre autres

Conformément au décret et en vertu de la réglementation provinciale, tous les sports d’équipe sont interdits. La Ville d’Ottawa a décrété qu’il est seulement possible de patiner sur la glace des patinoires et que l’utilisation de bâtons de hockey, de rondelles, de balles et de tout autre équipement sportif n’y est pas autorisée. On rappelle à tous que le masque doit être porté dans les zones accessibles au public situées à 15 mètres (50 pieds) de distance du bord de la surface de glace. Même si le port du masque n’est pas obligatoire pendant le patinage, SPO recommande d’en porter un pour plus de protection.

Le nouveau Centre virtuel des arts et des loisirs de la Ville vous offre en distanciel, dans le confort de votre foyer, l’occasion de vous remettre en forme, d’apprendre une nouvelle langue, de nouvelles recettes ou de nouveaux instruments, ou de vous découvrir des talents de peintre. Les cours offerts durant l’hiver seront annoncés en ligne le lundi 11 janvier 2021 sur le site ottawa.ca/loisir. Vous pourrez vous y inscrire à partir du jeudi 14 janvier 2021 à 21 h.Le lundi 25 janvier 2021, le Centre lancera aussi bien de brefs ateliers que des cours de plusieurs semaines, destinés à tous les groupes d’âge. Les programmes prévoient des cours :• de langue (espagnol);• de sciences, de technologie, d’ingénierie et de mathématiques (STIM);• de cuisine;• d’arts visuels : dessin, peinture et arts numériques;• de remise en forme : Zumba®, camp d’entraînement et yoga;• de danse : ballet et hip-hop, entre autres;• d’arts martiaux et de tai-chi.• de leadershipGrâce à ces cours virtuels, chacun peut consacrer ses efforts à la prévention de la COVID-19. Rester actif et occupé, grâce à des cours interactifs, continuellement diffusés en direct, est le moyen parfait de promouvoir le bien-être physique et mental.

30 décembre

Règlement provisoire sur le port obligatoire du masque

Exigence concernant le port du masque obligatoire dans un espace public ouvert désigné :

Toute personne qui entre ou demeure sur une patinoire extérieure exploitée par la Ville d’Ottawa ou pour le compte de la Ville, y compris les zones accessibles au public qui se trouvent à une distance de quinze (15) mètres du bord de la glace, doit porter un masque qui couvre sa bouche, son nez et son menton.

Durée :

En vigueur à compter de 17 h 00 le 30 décembre 2020 jusqu’à 00 h 01 le 28 janvier 2021, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Exemptions :

  • Comme prescrit par le Règlement 2020-186 (dans sa version modifiée), y compris, mais sans s’y limiter, les jeunes enfants, les personnes ayant des troubles médicaux ou cognitifs, les personnes s’adonnant à une activité sportive ou de conditionnement physique
  • Les exploitants de patinoire extérieure lors de l’entretien de la patinoire lorsque le public ne se trouve pas sur la glace

23 décembre

Répercussions de l’annonce du confinement à l’échelle de la province sur les services de la Ville

La présente note de service vise à vous fournir une mise à jour concernant les ajustements aux services de la Ville et les répercussions après l’annonce du confinement à l’échelle de province du lundi 21 décembre 2020.
La Ville s’est engagée à soutenir les résidents et les entreprises durant cette période difficile tout en respectant les directives provinciales et en préservant la sécurité de nos employés.

1. Lesservicesaucomptoirrestentopérationnels.

Les services au comptoir demeureront ouverts afin de fournir des services essentiels urgents et de soutenir les populations vulnérables et les entreprises locales non concernées par le confinement. Les comptoirs de service de l’hôtel de ville, de la Place-Ben-Franklin, du Centre des permis d’entreprises du 735, avenue Industrial, et du bureau du Programme de suppléments de loyer – 100, promenade Constellation, seront à la disposition des résidents qui auront pris rendez-vous en ligne. Les résidents seront invités à tirer parti des options de libre-service sur ottawa.ca plutôt que des services en personne chaque fois que c’est possible.

Des services limités au comptoir et de dépôt de documents demeureront disponibles dans tous les bureaux d’Emploi et services sociaux restés ouverts.

Ces installations de la Ville sont dotées de mesures de sécurité adéquates et des protocoles de réservation sont en place pour protéger le personnel et la communauté que nous servons.

Les membres du Conseil et leur personnel continueront d’avoir accès à leurs bureaux à l’hôtel de ville au besoin.

2. Stationnement sur rue

Afin de soutenir les personnes restant à la maison pendant le confinement, les Services des règlements municipaux n’émettront pas d’avis de dépassement de la durée de stationnement dans les rues résidentielles non signalisées.

Toutes les autres restrictions de stationnement qui assurent la sécurité et la mobilité demeurent en vigueur, notamment les interdictions de stationnement en raison d’accumulation de neige, les zones d’arrêt interdit, les zones de stationnement interdit, les voies réservées aux pompiers, les espaces de stationnement accessible, les stationnements dotés d’une distributrice Payez et Affichez, ainsi que les règles entourant les trottoirs, les entrées de cour et les bornes-fontaines.

3. Les services de loisirs et les services de garde d’enfants

La plus grande répercussion due au confinement touchera les programmes et les services assurés par la Direction générale des loisirs, de la culture et des installations. En date
du 26 décembre, la Ville fermera temporairement au public les installations récréatives et culturelles gérées par la Ville, y compris les complexes récréatifs, les centres communautaires, les arénas, les piscines, les théâtres et les musées. Ces mesures excluent les centres de répit, les centres d’évaluation de la COVID-19 et les services de garde.

Conformément aux règlements provinciaux, les services de garde municipaux seront encore offerts, mais la Ville suspendra tous les camps de jour des fêtes. Les programmes avant et après l’école reprendront le 11 janvier lorsque l’apprentissage en classe reprendra.

En vertu du décret du gouvernement provincial, les centres de garde de jour d’urgence reprendront et le personnel de la Direction générale des services sociaux et communautaires soutiendra le secteur pour que ce service soit offert et fonctionnel.

Finalement, veuillez noter qu’un message d’intérêt public sera publié sous peu et comprendra plus de précisions quant aux services et programmes de la Ville touchés par le confinement. Des renseignements figureront également sur ottawa.ca.

21 décembre

J’appuie la demande de Santé publique Ottawa à la province de revisiter son plan de confinement pour Ottawa.

Voici mon raisonnement :

Le 21 décembre, le gouvernement de l’Ontario a annoncé un nouveau confinement. Bien que cette décision puisse être nécessaire pour certaines parties de la province, et compte tenu du travail acharné, de la diligence et de l’engagement d’Ottawa pour demeurer COVIDavisé, je me joins à la médecin-chef en santé publique et au maire en disant que ce ne sont pas des mesures passe-partout et ne répondent pas aux besoins de toutes les municipalités ontariennes.

Je souhaite une fois de plus vous remercier de rester en sécurité et de suivre les directives depuis le début de la pandémie.

Nos petites entreprises, nos travailleurs et travailleuses et nos parents qui ont dû arrêter de travailler venaient tout juste de s’y remettre grâce à une réglementation locale qui se révélait efficace.

Lundi, Ottawa signalait 31 nouveaux cas de COVID-19 tandis que Toronto en signalait 611 et Peel, 480. La différence est frappante.

Ottawa a réussi à maîtriser la pandémie en faisant preuve de vigilance et en continuant de travailler de façon à éliminer ses faiblesses. Non seulement nous gérons nos chiffres, mais en tant que région (y compris Gatineau), nous avons limité nos déplacements, réduit la capacité des espaces intérieurs et fait la promotion du lavage des mains, du port du masque et de la distanciation physique des deux côtés de la rivière des Outaouais.

L’annonce du premier ministre Ford est un coup dur pour la Ville, qui a travaillé fort pour assurer sa sécurité. D’importantes décisions sont prises à l’échelle provinciale pour intervenir dans la zone rouge actuelle, mais une solution globale ne fait qu’ajouter de l’inquiétude à celle que nous ressentons déjà.

De plus, de nombreux parents et enfants craignent le retour des classes en ligne. L’école a été un environnement sécuritaire important, leur assurant l’activité physique, l’éducation et la santé.

Les députés provinciaux locaux doivent se prononcer en faveur de notre région unique et notre ville.

Comme de nombreux dirigeants politiques, professionnels de la santé, entreprises et parents, je continuerai de demander au gouvernement provincial de comprendre la réalité de la ville.

Bien que nous soyons forcés à nous reconfiner pendant 28 jours, j’encourage tout le monde à continuer d’appuyer les commerces locaux, qui sont nombreux à avoir établi la cueillette en bordure de rue et la commande en ligne.

Je souhaite aussi reconnaître tous nos travailleurs essentiels et travailleuses essentielles. Vos efforts constants pour assurer le fonctionnement de notre Ville, que ce soit pour nous nourrir, assurer notre sécurité, soigner nos personnes âgées, éduquer nos enfants, transporter vos collègues au travail ou soigner nos malades — vous êtes nos héros.

Je vous dis donc merci.

Enfin, je demande à la province de réexaminer ce confinement panprovincial. Sinon, nous demandons plus de clarté sur les niveaux de risque et les données qui ont mené à la modification des mesures régionales et qui nous ont plongés dans un reconfinement touchant l’ensemble de la population d’Ottawa.

Continuez de vous protéger et de bien vous porter.

21 décembre

La situation actuelle de la COVID-19 à Ottawa

Fermeture à l’échelle de la province

Les restrictions liées à la fermeture à l’échelle de la province commencent à 0 h 01 le samedi 26 décembre 2020 et se poursuivront à Ottawa jusqu’au samedi 23 janvier 2021.

Selon les dernières données de modélisation provinciales, le nombre de personnes diagnostiquées positives à la COVID-19 en Ontario devrait continuer de croître, plusieurs modèles prédisent des taux d’au moins 1 500 cas par jour pendant plusieurs semaines sous les restrictions actuelles. Le nombre de décès quotidien augmente également en Ontario.

Il y a eu une réduction significative du nombre de personnes restant à la maison, comparativement au printemps. Nous observons également une augmentation du nombre de personnes qui se déplacent entre les différentes régions des bureaux de santé publique.

La santé publique et d’autres experts ont d’importantes inquiétudes quant au fait que les tendances actuelles de la transmission, combinées aux niveaux potentiellement élevés de mobilité de l’activité sociale et des consommateurs pendant la période des fêtes, pourraient dépasser la capacité des systèmes de santé et du secteur de la santé publique au cours de la nouvelle année.

Les restrictions liées à la fermeture à l’échelle de la province affectent:

  • Les entreprises, organisations et installations
  • L’organisation d’événements publics
  • Les rencontres sociales (y compris services religieux, rites ou cérémonies
  • Les écoles
  • Les services de garde d’enfants
  • Les établissements postsecondaires
  • Les camps de jour

Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Kwey. Bonjour. Hello.

Au cours de la fin de semaine, j’ai pris contact avec le Dr Williams, le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, au sujet du confinement qui a été annoncé plus tôt cet après-midi.

Je tiens à reconnaître la situation désastreuse à laquelle une grande partie de notre province est confrontée et l’importance des prochaines semaines pour endiguer la marée de transmission de la COVID-19 à travers l’Ontario avant qu’elle ne conduise à des hospitalisations sans précédent et ne paralyse notre système de santé.

Au cours de mes discussions avec le Dr Williams, j’ai souligné le travail incroyable et les sacrifices importants que les résidents et les entreprises d’Ottawa ont faits au cours des derniers mois pour limiter la transmission de la COVID-19. J’ai également mentionné le rôle important que jouent les écoles en permettant aux gens de travailler et en fournissant une structure aux journées des enfants et des jeunes.

Au cours de mes discussions avec le Dr Williams, j’ai souligné le travail incroyable et les sacrifices importants que les résidents et les entreprises d’Ottawa ont faits au cours des derniers mois pour limiter la transmission de la COVID dans notre communauté. J’ai également mentionné le rôle important que jouent les écoles pour permettre aux gens de travailler et aider à structurer la vie des enfants et des jeunes.

Grâce à ce travail acharné, et plus récemment cet automne, nous avons vu le nombre d’hospitalisations et d’éclosions diminuer à Ottawa. Bien qu’elles ne soient plus en déclin, les niveaux de COVID-19 dans notre communauté demeurent stables, et nous savons que même une petite augmentation du nombre de contacts étroits que nous avons peut rapidement mener à une augmentation importante des niveaux de COVID-19. Nous savons que les hôpitaux d’Ottawa sont prêts et ne voient pas les tendances inquiétantes observées dans d’autres parties de la province. Nous voulons que les opérations chirurgicales non urgentes se poursuivent et ne soient pas annulées. Nous savons également que nous observons une augmentation du virus dans les régions avoisinantes et que nous sommes tous connectés.

Je suis déçue de la décision du gouvernement provincial d’appliquer un confinement de 28 jours à la ville d’Ottawa et j’ai demandé aux responsables de reconsidérer ce choix pour Ottawa. Les mesures proposées devraient être aussi courtes que possible compte tenu des indicateurs de la COVID-19 dans notre communauté. Nous savons que les confinements ont de graves conséquences sur notre santé mentale et nos libertés quotidiennes.

Nous savons qu’en cas de confinement, nous perdons l’équilibre de notre santé mentale et certaines libertés dans notre vie. Pour les personnes vivant avec la violence familiale, la maison n’est pas un refuge, mais un endroit dangereux. De nombreux propriétaires d’entreprises du secteur des services sont confrontés à des conséquences économiques dévastatrices et leurs moyens de subsistance sont menacés. L’auto-isolement et la solitude ont de graves répercussions sur la santé mentale.

Les gens souffrent et tout le monde est fatigué.

Aujourd’hui, c’est le solstice d’hiver, le jour de l’année où les heures d’obscurité sont les plus longues. Et aujourd’hui, à Ottawa, nous ressentons cette obscurité.

MAIS le moment le plus sombre arrive juste avant la lumière et je veux que vous sachiez que je continuerai à me battre pour les gens d’Ottawa. Je continuerai à m’adresser à la province, pour que ce confinement soit le plus court possible pour la ville d’Ottawa.

Aujourd’hui, il y a de l’espoir dans notre communauté. La semaine dernière, près de 1 500 travailleurs de soins de longue durée ont reçu les premiers vaccins de Pfizer contre la COVID‑19 à Ottawa. Il y aura une campagne de vaccination progressive et programmée afin de rendre le vaccin contre la COVID-19 disponible à tous ceux qui le souhaitent, et nous sommes en train de contacter tous les opérateurs et le personnel des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite pour continuer à offrir davantage de doses du vaccin. Le personnel qui travaille dans un foyer de soins de longue durée ou une maison de retraite à Ottawa est prié de contacter son employeur dès aujourd’hui pour savoir comment prendre rendez-vous pour le vaccin.

Ottawa, je suis fière du dur travail que vous avez accompli. Je sais que vous êtes engagé et que vous vous souciez profondément de votre communauté.

Dans les jours à venir, ne vous réunissez pas avec des personnes avec lesquelles vous ne vivez pas habituellement. Ce Noël doit être différent. Ne vous réunissez qu’avec les personnes de votre foyer. Si vous choisissez de voir votre famille et vos amis en dehors de votre foyer, éloignez-vous physiquement et portez un masque. Faites-le à l’extérieur dans la mesure du possible. Restez à la maison si vous êtes malade et lavez-vous les mains régulièrement. 

Prendre soin de ses proches, c’est faire ces choses. Ce sont les choses les plus simples, mais les plus difficiles, surtout à Noël.

Je suis fière du travail des Ottaviens. Je sais que vous êtes engagés et que vous vous souciez profondément de votre communauté. Ne lâchez pas. Dans les jours à venir, réunissez-vous seulement avec les personnes avec lesquelles vous habitez normalement. Ce Noël doit être différent. C’est en continuant ces comportements que nous prendrons soin de nos proches.

Nous devons nous rapprocher plus que jamais, tout en étant physiquement séparés. Beaucoup de gens se débattent et ont besoin que vous vérifiiez auprès d’eux pour vous assurer qu’ils se portent bien. Il s’agit de votre famille, de vos amis, de vos voisins qui auront des problèmes de santé mentale, qui auront besoin de nourriture, de soutien, voire d’un bonjour amical. Personne n’est seul. Notre communauté, c’est nous tous et nous vous invitons à communiquer avec eux pour voir comment vous pouvez apporter de la lumière dans le monde de quelqu’un.  

Thank you. Merci. Meegwetch. 

18 décembre

Au nom de Santé publique Ottawa (SPO), je tiens à vous remercier sincèrement, vous et vos équipes, pour l’ensemble de votre travail acharné, votre dévouement et votre soutien. Merci d’avoir collaboré avec SPO au cours de ce qui a été une année à nulle autre pareille. Au cours des 10 derniers mois, la Ville d’Ottawa a réellement incarné notre devise, « Une Ville, une équipe ». Les mots me manquent pour dire combien je suis reconnaissante d’avoir bénéficié de votre soutien envers SPO tout au long de 2020.  

Avec nos partenaires et avec votre soutien, nous avons accompli tellement de choses. Nous voyons le résultat aujourd’hui avec la stabilisation des cas et la façon dont les résidents d’Ottawa ont adopté de nouveaux comportements, motivés par leurs soins les uns pour les autres. 

Alors que nous célébrons l’arrivée de la nouvelle année, il est important que nous continuions tous à appuyer les efforts collectifs pour maintenir la transmission de la COVID-19 à un taux aussi bas que possible dans notre communauté. Les progrès dans la planification et la distribution du vaccin contre la COVID-19 aux niveaux fédéral, provincial et municipal sont encourageants. Je reste pleine d’espoir pour la nouvelle année. Bien que 2021 présentera un nouvel ensemble de défis, je sais que nous les surmonterons ensemble.

La pandémie de COVID-19 a changé tellement de choses – de l’endroit et la manière dont nous travaillons, aux personnes avec qui nous socialisons en passant par la manière dont nous passons notre temps. Cependant, cela n’a pas changé le soutien que SPO reçoit de nos élus – nous nous sentons plutôt plus proches de vous et de vos équipes que jamais auparavant. Au cours de la nouvelle année, nous espérons continuer à bâtir ces relations et nous attendons avec impatience votre soutien continu.

J’espère que vous profiterez de l’occasion pour vous détendre et profiter d’un peu de temps avec vos ménages et vos proches au cours des prochaines semaines et je me réjouis à l’idée de communiquer avec vous au cours de la nouvelle année. 

Portez-vous bien,
Vera Etches

Vaccin contre la COVID-19

Le 9 décembre 2020, Santé Canada a autorisé le premier vaccin contre la COVID-19 au Canada, fabriqué par Pfizer-BioNTech. Plusieurs autres vaccins sont actuellement à diverses étapes de l’approbation réglementaire par Santé Canada. Dans le cadre de la première phase du programme de vaccination contre la COVID-19 de l’Ontario, l’Hôpital d’Ottawa participera au programme de préparation au vaccin contre la COVID-19 en collaboration avec l’Agence de la santé publique du Canada et Pfizer-BioNTech. Les premiers vaccins contre la COVID-19 ont été administrés au Canada le lundi 14 décembre, et une préposée au soutien personnel (PSP) a été la première résidente d’Ottawa à recevoir le vaccin le mardi 15 décembre. Les travailleurs de la santé qui prodiguent des soins dans 10 foyers de soins de longue durée d’Ottawa ont été choisis pour recevoir les doses initiales du vaccin contre la COVID-19 à leur arrivée à Ottawa. 

Le Groupe de travail sur la distribution des vaccins contre la COVID-19 de la Ville d’Ottawa continue de travailler sur un plan de distribution de vaccins, en attendant que les gouvernements provincial et fédéral lui fournissent des détails supplémentaires.

SPO a lancé une page sur le vaccin contre la COVID-19 sur son site Web. Cette page comporte des renseignements sur la situation à Ottawa, la façon dont le vaccin fonctionne, ainsi que les précautions et les considérations que les résidents doivent connaître.

Programme de site sûr d’isolement volontaire lié à la COVID‑19

Aujourd’hui j’ai eu le plaisir de me joindre virtuellement à la ministre Catherine McKenna, à la députée Mona Fortier, au député Chandra Arya, à la députée Marie-France Lalonde pour annoncer le Programme de site sûr d’isolement volontaire d’Ottawa. Ce site consista en un foyer temporaire accueillant et sûr pour les personnes qui ont reçu résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 afin de leur permettre de s’isoler, en particulier celles qui ne peuvent pas le faire en toute sécurité dans leur propre maison.  

Avec une capacité de 107 chambres, ceux qui choisissent de séjourner au centre se verront offrir une chambre individuelle confortable, des repas et le transport au site avant et après leur période d’auto-isolement. Aucun coût n’est associé à leur séjour. C’est une occasion pour ces personnes de se reposer et de se rétablir, sans la crainte ou l’anxiété de transmettre le virus à leur famille, à leurs proches, à leurs colocataires et à d’autres personnes avec qui elles vivent. Les personnes qui ont contracté la COVID-19 seront prioritaires, mais d’autres personnes peuvent aussi être admissibles, par exemple les travailleurs de la santé et les voyageurs internationaux qui font face à des obstacles lorsqu’il s’agit de s’auto-isoler là où ils vivent habituellement, ou qui vivent dans un environnement où une éclosion survient. Le personnel de SPO identifiera les personnes admissibles dans le cadre du processus de gestion des cas et de suivi des contacts, et la décision de rester au centre est entièrement volontaire.  

Le site sera opérationnel du 21 décembre au 30 juin, avec une possibilité de prolongation. Veuillez noter que l’emplacement exact n’est pas divulgué pour protéger la vie privée des clients et réduire la stigmatisation.

Le centre est un élément important des efforts de Santé publique Ottawa visant à réduire la transmission communautaire du virus de la COVID-19. L’isolement volontaire est un moyen éprouvé d’aider à réduire les risques de propagation du virus parmi les contacts familiaux. Veuillez communiquer cette nouvelle information importante à vos électeurs. Les personnes qui ont besoin des services du nouveau centre ou qui ont besoin d’un soutien supplémentaire en santé mentale pendant leur isolement peuvent communiquer avec Santé publique Ottawa au 613 580 6744 ou healthsante@ottawa.ca.

SPO exprime sa gratitude à l’exploitant hôtelier local pour l’utilisation du site et le financement de l’Agence de santé publique du Canada et du gouvernement fédéral.  

Messages du congé des Fêtes, nouvelle année

Avec la saison des Fêtes à nos portes, SPO encourage les résidents à être social avisé pendant les Fêtes et les célébrations. Puisque la COVID-19 continue d’être présente dans notre communauté, SPO recommande de garder faible le nombre de personnes avec qui vous interagissez : les personnes de votre ménage et les soutiens essentiels. Si vous vivez seul, un ou deux contacts à l’extérieur de votre maison peuvent être d’importants soutiens sociaux sur lesquels vous pouvez compter. Veuillez consulter notre site Web pour obtenir de plus amples renseignements sur la façon d’être social avisé pendant les Fêtes et les célébrations.

Alors que nous pensons à ce dont les Fêtes et les célébrations auront l’air et à la manière dont elles seront différentes pendant la pandémie, il est également important que nous continuions tous à pratiquer des comportements non liés à la COVID, qui assurent la sécurité de nos communautés et de nos êtres chers. Parmi ces comportements, l’on compte de nommer un conducteur désigné lorsque des substances comme l’alcool et le cannabis sont consommées, s’assurer d’avoir de bonnes pratiques de manipulation des aliments et prendre en compte les effets du temps froid et des tempêtes hivernales.

Santé mentale pendant les Fêtes 

À l’approche des fêtes, il est tellement important de rester en contact avec nous-mêmes et avec nos proches pour voir comment les choses se passent et pour s’assurer que nous utilisons de bonnes compétences d’adaptation pour soutenir notre santé mentale.    

Pour certains, cela peut signifier revenir à de bonnes habitudes comme avoir assez de sommeil, être plus actif et bien manger ou développer de nouvelles habitudes à ajouter à leur trousse d’outils d’adaptation comme la pleine conscience. Pour d’autres, cela peut signifier consulter certains des nombreux soutiens et professionnels locaux pour parler de notre santé mentale et des façons de gérer ces défis.   

SPO tient à rappeler à tous que les Fêtes sont un moment pour se soucier les uns des autres et qu’il existe des ressources pour aider. 

  • La clinique de counseling sans rendez-vous au 613-755-2277 offre gratuitement des séances en personne ainsi que des séances de consultation vidéo ou téléphonique en français, en anglais, en arabe, en somalien, en espagnol, en mandarin et en cantonais à divers endroits. 
  • Le service Counseling on connecte à Ottawa offre un accès gratuit à une séance de consultation téléphonique ou vidéo le jour même ou le lendemain.
  • Si vous avez besoin d’aide immédiate, appelez le Centre de détresse d’Ottawa et la région 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, au 613-238-3311 en anglais ou téléphonez Tel-Aide Outaouais au 613-741-6433 pour le service en français.

Soutenir ceux qui sont isolés ou qui vivent seuls

Les Fêtes peuvent être difficiles pour de nombreux membres de notre communauté qui sont isolés ou qui vivent seuls. Les efforts visant à réduire la transmission de la COVID-19 pourraient rendre cette année particulièrement difficile. Un membre de notre communauté qui vit seul a recommandé que nous montrions que nous sommes connectés de nos maisons. Le 25 décembre à 20 h, nous invitons tout le monde à allumer et éteindre ses lumières pendant une minute et à faire du bruit pour montrer aux membres de notre communauté qu’ils ne sont pas seuls ou isolés pendant les Fêtes!

Veuillez partager ce message via vos réseaux sociaux: montrez votre soutien le 25 décembre à 20h!

Soutenir les aînés

Nos partenaires des Services communautaires de géronto-psychiatrie d’Ottawa (SCGPO) soulignent que de nombreuses personnes âgées se sentent préoccupées et anxieuses au sujet du temps des fêtes qui approche, puisque cette période peut être à la fois joyeuse et difficile. Les SCGPO ont publié le guide Comment tirer le MACSimum de la situation pour nous aider tous à réfléchir de façon créative à ce qui compte vraiment cette saison.

Ils nous encouragent tous tirer le MACSimum du temps des Fêtes : 

MISEZ sur ce que vous êtes en mesure de contrôler

ACCEPTEZ que cette année sera différente des autres

Soyez CRÉATIFS

Visez la SÉCURITÉ d’abord

Horaire de SPO pendant le temps des Fêtes 

Le Centre d’information de Santé publique Ottawa (CISPO) sera fermé pour les appels généraux les 25 et 28 décembre et le 1er janvier.

Nous profitons de l’occasion pour rappeler aux résidents que lorsque vous appelez la ligne du CISPO, vous pouvez demander l’aide d’un interprète. Ce service est disponible dans plus de 170 langues différentes. Lorsque les résidents accèdent à ce service, une téléconférence à trois est effectuée avec l’appelant et l’interprète, ce qui leur donnera l’occasion de discuter de la demande de renseignements dans la langue de leur choix. 

Modifications supplémentaires du service de SPO pour les Fêtes 

  • La ligne téléphonique COVID-19 de Santé publique Ottawa, au 613-580-6744, sera accessible de 8 h 30 à 15 h 30 le 24 décembre, inaccessible les 25 et 26 décembre, accessible de 9 h à 16 h le 27 décembre, accessible de 8 h 30 à 18 h les 28, 29 et 30 décembre, accessible de 8 h 30 15 h 30 le 31 décembre et inaccessible le 1er janvier.   
  • Le Bureau du programme Site et les services de consommation supervisée au 179, rue Clarence seront inaccessibles du vendredi 25 décembre au lundi 28 décembre et du vendredi 1er janvier au dimanche 3 janvier. La fourgonnette mobile du programme Site sera inaccessible le jeudi 24 décembre, mais fonctionnera de 17 h à 23 h 30 du 25 décembre au 3 janvier.
  • La Clinique de santé-sexualité et les cliniques satellites seront fermées du jeudi 24 décembre au lundi 28 décembre et du jeudi 31 décembre au dimanche 3 janvier. La clinique sera ouverte pour les rendez-vous les 29 et 30 décembre.
  • La clinique dentaire de Saint-Laurent sera fermée les 25 et 28 décembre et le 1er janvier.
  • La ligne d’information concernant les bébés sera inaccessible les 25, 26 et 28 décembre et le 1er janvier.

Poème du temps des Fêtes

Avec les Fêtes si proches, les membres de notre équipe font preuve d’une incroyable créativité lorsqu’ils font la promotion du message COVIDAvisé. Voir les dernières informations sur Twitter, y compris ce poème des Fêtes amusant.

Un poème du temps des fêtes de l’OPH

Pour les Fêtes cette année, 

nous pouvons quand même nous amuser, 

tout en étant #CovidAvisés

Pourquoi ne pas se rassembler 

virtuellement et célébrer?

Notre communauté vous en remerciera!

https://bit.ly/3n1XyYZ

Mise à jour sur la distribution du vaccin COVID-19

À l’approche des Fêtes et compte tenu de la première livraison de vaccins contre la COVID-19, nous souhaitons faire le point sur les tâches effectuées par le Groupe de travail sur la distribution des vaccins contre la COVID-19 de la Ville, l’Hôpital d’Ottawa ainsi que d’autres partenaires communautaires. 

Nous venons de vivre à Ottawa une semaine véritablement historique, avec des travailleurs de la santé qui œuvrent dans certains foyers de soins de longue durée d’Ottawa devenant les premières personnes dans la ville à recevoir les premières doses du vaccin contre la COVID-19 à l’Hôpital d’Ottawa.

Une campagne de vaccination progressive et programmée sera menée pour rendre le vaccin contre la COVID-19 accessible à tous, mais il faudra plusieurs mois avant que de larges segments de la population soient vaccinés. Nous sommes sûrs que les résidents d’Ottawa continueront de faire de leur mieux pour protéger leurs amis, les membres de leurs familles et leurs collègues pendant que la campagne de vaccination se poursuivra.

Le Groupe de travail sur la distribution des vaccins contre la COVID-19 et les partenaires élaborent des plans progressifs de logistique et d’inclusion pour administrer les vaccins quand de plus grandes quantités seront disponibles. La planification comprend de la logistique et des emplacements de vaccination ainsi que les moyens les plus efficaces d’atteindre et d’informer tous les résidents. Grâce à la vaccination initiale qui a lieu maintenant, nous suivrons des pratiques d’administration exemplaires et continuerons de les mettre en œuvre dans le cadre d’un plan plus vaste.

Les tests et les essais du vaccin Pfizer ont été examinés méthodiquement et approuvés par Santé Canada. Cette phase du déploiement ne consiste pas à tester l’innocuité du vaccin, mais à déterminer la meilleure façon de l’administrer.

Nous savons que des personnes ont des questions et des préoccupations au sujet de ce nouveau vaccin, et pour veiller à ce que les résidents aient l’information la plus récente, SPO a lancé une page Web sur le vaccin contre la COVID-19, qui sera mise à jour régulièrement.

Tandis que différents indicateurs surveillant les niveaux de COVID-19 à Ottawa demeurent stables, nos chiffres ne déclinent plus. Il suffirait d’une légère augmentation de contacts étroits entre des personnes pour arriver rapidement à une hausse marquante des niveaux de COVID-19 dans notre communauté. Alors que nous amorçons la période des Fêtes, nous avons besoin de continuer à prendre des décisions éclairées pour nous protéger et protéger nos proches du virus de la COVID-19. Éviter les endroits achalandés et les contacts étroits avec des personnes hors de notre foyer sont les mesures les plus importantes. 

Nous devons rester cohérents, rester forts, rester concentrés pendant les semaines et les mois à venir. SPO a mis à jour son site Web pour refléter les directives des Fêtes annoncées par le gouvernement provincial et donner aux résidents de l’information sur la manière de célébrer en toute sécurité. Nous continuons de demander que les célébrations aient lieu uniquement avec les personnes avec qui vous vivez déjà, virtuellement ou physiquement distanciés de toute autre personne, et que ceux qui vivent seuls puissent se joindre exclusivement à un autre foyer.

Grâce à un nouveau vaccin disponible et à d’autres prévus pour les semaines et les mois à venir, nous percevons de la lumière à l’horizon. Nous ajoutons une autre couche de protection dans notre trousse à outils. Toute mesure, aussi simple soit-elle, visant à prévenir la transmission de la COVID-19 est une mesure qui compte, et les prochains mois exigeront de nous de la patience et de la persévérance. Le port du masque, la distanciation physique, le lavage des mains et rester à la maison quand on est malade sont des pratiques qui demeurent des couches importantes de protection contre le virus, y compris pour les personnes qui sont vaccinées. Les résidents peuvent s’attendre à recevoir d’autres mises à jour et des renseignements plus précis sur le déploiement du vaccin contre la COVID-19 au cours des prochaines semaines.

Nous vous souhaitons, ainsi qu’à vos proches, une période des Fêtes heureuse et en santé.

16 décembre

Centres de répit d’Ottawa

Dans le cadre de ses mesures hivernales dans le contexte de la COVID-19, la Ville aménagera trois centres de répit dans différents quartiers. 

Ils se trouveront à l’aréna Tom-Brown (Centre-ville Ouest/Hintonburg), à l’aréna Bernard-Grandmaître (Vanier/Overbrook) et à l’église unie St-Paul’s Eastern (centre-ville). Ils viseront à répondre aux besoins des résidents les plus vulnérables, pour qui les exigences de distanciation physique limitent l’accès aux services sans rendez-vous en journée. Les usagers pourront entre autres profiter de services alimentaires, d’un endroit chaud où s’abriter en journée et de plusieurs autres services sans rendez-vous. Ces centres de répit temporaires serviront de ressources supplémentaires pendant l’hiver. 

Foire aux questions

Ouverture du centre de répit de l’Aréna Bernard-Grandmaître

Q. Quand le centre de répit de l’Aréna McNabb a-t-il fermé?

R. Le centre de répit de l’Aréna McNabb a fermé ses portes le vendredi 9 octobre 2020, parce qu’il était impossible d’assurer un chauffage adéquat dans l’installation. Un autre emplacement a été trouvé : le centre de répit Tom-Brown, qui a ouvert le 2 novembre.

Q.  Quand le centre de répit de l’Aréna Bernard-Grandmaître ouvrira-t-il ses portes?

R. Tout le bâtiment de l’Aréna Bernard-Grandmaître servira de centre de répit; l’ouverture est prévue d’ici le 9 novembre, avec un horaire du lundi au vendredi de 9 h 30 à 16 h. Une préouverture aura lieu le 5 novembre, et les services complets seront offerts à compter du 9 novembre.

Q. Y a-t-il d’autres centres de répit dans la ville?

R. Il existe trois centres de répit que nous avons identifiés.

  • Centre de répit de l’Aréna Tom-Brown – Ouvert
  • Centre de répit de l’Aréna Bernard-Grandmaître – Ouverture le 9 novembre
  • Centre-ville (endroit à déterminer) – Ouverture d’ici la fin novembre

Nous continuons la prospection de nouveaux endroits afin d’ouvrir de futurs centres de répit d’ici la fin de l’année.

Q. Combien de personnes fréquentaient le centre de répit de l’Aréna McNabb?

R. Le centre de répit de l’Aréna McNabb accueillait 200 clients par jour en moyenne. Voici les interventions et services qui y ont été fournis entre le 24 avril et le 24 septembre :

  • 3 057 douches;
  • 1 487 utilisations des toilettes;
  • 1 113 clients venus s’y rafraîchir durant les périodes de chaleur extrême;
  • 7 632 demandes de nourriture;
  • 138 interventions en cas de crise.

Q. Quels services seront offerts au centre de répit de l’Aréna Bernard-Grandmaître?

R. Le centre de répit de l’Aréna Bernard-Grandmaître offrira de nombreux services à nos résidents les plus vulnérables. En plus d’un accès aux douches et toilettes, les clients disposeront d’un endroit où se reposer durant la journée. Seront également fournis aux clients des articles essentiels comme des serviettes, des articles de toilette, de la nourriture et des vêtements, ainsi que des services de soutien pour la réduction des méfaits, d’intervention en cas de crise, et d’aiguillage et d’orientation vers d’autres services de soins primaires.

Q. Le centre de répit de l’Aréna Bernard-Grandmaître comportera-t-il un site de consommation supervisée?

R. Non. Il ne s’agit pas d’un site de consommation supervisée. Le personnel d’intervention en cas de crise d’organismes partenaires sera toutefois sur place pour offrir des consultations et des services de gestion des cas.

Q. Pourquoi avoir choisi l’Aréna Bernard-Grandmaître pour l’aménagement d’un centre de répit?

R. Une grande importance a été accordée à l’emplacement et à la possibilité d’appliquer les mesures de distanciation physique lorsque l’Aréna Bernard-Grandmaître a été choisi.

Ce site a été retenu en raison de son emplacement dans le secteur et de la taille de l’immeuble, qui offre à la fois un espace suffisant pour la distanciation physique et un nombre suffisant de salles de bain et de douches, de même que des services accessibles.

L’annonce de nouvelles restrictions provinciales visant à ralentir la propagation de la COVID‑19 a eu une incidence sur bon nombre d’activités, dont les sports d’équipe intérieurs comme le hockey. Les répercussions sur les programmes existants étaient donc limitées.

Q. Des repas seront‑ils offerts aux clients du centre de répit?

R. Des repas pour emporter seront d’abord offerts par le Wabano Centre for Aboriginal Health, puis par le Centre d’alimentation Parkdale, dans le cadre du programme Cooking for a Cause. Le Centre d’alimentation Parkdale se penchera sur la possibilité d’intégrer, avec des partenaires locaux, des options alimentaires culturellement appropriées au service de repas chauds.

Q. Comment comptez-vous régler le problème des aiguilles laissées sur les lieux?

R. Le personnel balayera le périmètre plusieurs fois par jour en plus de surveiller et de coordonner l’élimination des contenants pour objets pointus et tranchants installés sur les lieux. Enfin, les appels faits au 3‑1‑1 concernant les aiguilles jetées continueront d’être traités en priorité.

Q. Que ferez-vous pour assurer la sécurité des lieux?

R. La Ville continuera d’avoir recours à un fournisseur de services de sécurité pour assurer une surveillance régulière du centre de répit, durant et après les heures d’ouverture. Des agents de sécurité seront sur place de 8 h 30 à minuit en semaine, et effectueront des rondes de surveillance la fin de semaine. La Ville continuera aussi de travailler avec le Service de police d’Ottawa, qui aidera le personnel du centre de répit à assurer sa présence dans la communauté et s’occupera des problèmes soulevés par les résidents. De plus, des consultations avec Santé publique Ottawa ont actuellement cours concernant le respect de la règlementation en vigueur visant à protéger les clients et les employés qui fréquentent cet établissement alors que la COVID‑19 sévit. La sécurité et le bien-être des résidents et des personnes qui fréquentent le centre de répit sont de la plus haute importance pour le personnel de la Ville.

Q. Y aura-t-il consultation régulière des résidents concernés?

R. Nous comptons tenir des réunions régulières avec le groupe communautaire du centre de répit de l’Aréna Bernard-Grandmaître. Nous prévoyons des réunions hebdomadaires au cours du premier mois, et moins fréquentes par la suite si la situation le permet.

Q. Quand le centre de répit de l’Aréna Bernard-Grandmaître fermera-t-il?

R. Le centre restera ouvert jusqu’à la fin de l’hiver, moment auquel nous évaluerons les besoins et l’état de la situation relativement à la COVID-19.

Q. Y aura-t-il une incidence sur le temps de glace?

R. L’annonce de nouvelles restrictions provinciales visant à ralentir la propagation de la COVID‑19 a eu une incidence sur bon nombre d’activités, dont les sports d’équipe intérieurs comme le hockey. Le personnel de la Ville travaille au déplacement et à l’établissement de temps de glace consolidé et limité dans d’autres installations, lorsque cela est possible, pour permettre d’utiliser l’Aréna Bernard-Grandmaître comme centre de répit.

Q. Des lits seront-ils aménagés dans l’Aréna Bernard-Grandmaître lorsque les activités de hockey auront été déplacées?

R. L’Aréna Bernard-Grandmaître servira de centre de répit; il n’est pas considéré comme étant propre à la distanciation physique. Les clients ne pourront donc pas y passer la nuit.

Q. Où les résidents peuvent-ils signaler les problèmes?

R. Les résidents qui veulent signaler un problème urgent concernant le centre de répit de l’Aréna Bernard-Grandmaître peuvent appeler le personnel des opérations du centre de répit en composant le 613-806-7291 (cellulaire), du lundi au vendredi, de 9 h 30 à 16 h. En dehors de ces heures, les appels faits à ce numéro seront acheminés directement au 3‑1‑1. Ils peuvent aussi écrire à Bernard-GrandmaitreRepit@ottawa.ca.

FAQ 3‑1‑1

Q. Que doit-on faire si on trouve des aiguilles usagées ou d’autres accessoires pour la consommation de drogues par terre?

R. Vous pouvez ramasser les aiguilles laissées sur les lieux en suivant les instructions sur la manipulation sécuritaire de Santé publique Ottawa. Si elles se trouvent dans un endroit accessible au public (par exemple un trottoir ou un parc de stationnement), vous pouvez également en aviser la Ville d’Ottawa en composant le 3‑1‑1.

Q. Que doit-on faire si on trouve des aiguilles usagées ou d’autres accessoires pour la consommation de drogues dans sa cour?

R. Pour assurer la sécurité de ses employés, la Ville d’Ottawa leur permettra d’aller sur une propriété privée pour ramasser ces objets seulement si le secteur est accessible au public. Il revient au propriétaire de les ramasser et de les jeter, en suivant les instructions sur la manipulation sécuritaire de Santé publique Ottawa.

Q. Si on ramasse une aiguille usagée, où peut-on la jeter?

R. Si vous ramassez une aiguille ou un autre accessoire pointu ou tranchant, vous pouvez venir le jeter dans l’une des boîtes‑dépôt pour aiguilles, y compris celle installée à l’Aréna Bernard-Grandmaître.

Q. Comment peut-on déposer une plainte relative au bruit contre le centre de répit de l’Aréna Bernard-Grandmaître?

R. Pour déposer une plainte relative au bruit, veuillez consulter la page
ottawa.ca/fr/3-1-1/signaler-ou-demander/bruit ou composer le 3‑1‑1.

Q. À qui signaler la présence de déchets autour de l’Aréna Bernard-Grandmaître pour qu’ils soient ramassés?

R. Il faut composer le 3‑1‑1. L’agent en avisera la direction générale concernée pour qu’elle s’occupe de les ramasser.

Q. Que faire en cas de flânage sur une propriété privée?

R. Si vous êtes témoin de flânage sur une propriété privée, appelez l’Unité de déclaration de la Police d’Ottawa en composant le 613‑236‑1222, poste 7300. S’il s’agit d’une urgence mettant la vie de personnes en danger, composez le 9‑1-1.

14 décembre

Mise à jour sur les services de dépistage : le 14 décembre 2020