Mise à jour du projet de train léger sur rail (TLR)

Le 4 mai, le dernier morceau de la ” voie ” du TLR a été posé près de la station de l’Université d’Ottawa.  En réalité, la dernière pièce de la voie était un solide clip qui maintient le rail sur le béton. J’ai eu la chance de pouvoir faire un essai sur le TLR après avoir assisté à l’achèvement de la voie.  Après plusieurs années d’impacts de la construction, c’est merveilleux de voir la fin de la construction et de voir les trains en action.
 
Nos trains LRT sont très semblables à ceux de la Canada Line à Vancouver. Ils sont ouverts et les sièges sont orientés dans chaque direction. On a l’impression d’être beaucoup plus spacieux qu’en autobus et les déplacements sont très fluides.  La vitesse habituelle est d’environ 60 km, mais les trains ont été testés pour atteindre plus de 80 km/heure. Dans l’ensemble, mon voyage a été une expérience exaltante.  Pendant l’essai, il était passionnant de voir à quelle vitesse le train roulait ; nous dépassions facilement la vitesse des véhicules le long de la rampe de sortie de Nicholas. L’une des caractéristiques les plus intéressantes de la conversion de nos zones de Bus Rapid Transit en zones ferroviaires est qu’il n’y a pas de rues transversales, ce qui garantit la synchronisation des déplacements.  Les structures des quais sont généralement toutes construites, et l’équipe de construction s’achemine vers l’aspect final.
 
Fait amusant : si vous utilisez un fournisseur de services important, vous pourrez utiliser votre téléphone cellulaire dans les tunnels du TLR. Les étapes préliminaires des travaux de construction se poursuivent avec l’installation des ascenseurs et des escaliers mécaniques, des haut-parleurs, de la signalisation pour les passagers, des distributeurs de billets et des caméras de sécurité. 
 
Nous prévoyons des possibilités d’infrastructure intéressantes découlant des investissements dans le TLR. Par exemple, nous allons relier l’avenue Laurier Est et la station Hurdman par un sentier polyvalent pour les piétons et les cyclistes. Rendez-vous sur les rails !