Le personnel municipal présentera un rapport sur les passages en transport en commun entre Ottawa et Gatineau basé sur le projet de tramway de la STO lors de la réunion du 16 novembre 2020 du Comité des transports d’Ottawa, dont je suis membre.  

J’avais fait part de mes réflexions initiales sur ce projet à l’occasion d’une séance d’information technique présentée à la Ville le 15 mai 2020. Vous pouvez prendre connaissance de ces réflexions en suivant ce lien (intégrer le lien à la publication sur le site Web : https://mathieufleury.ca/aujourdhui-la-societe-de-transport-de-loutaouais-sto-a-presente-aux-employes-et-aux-membres-du-conseil-municipal-dottawa-ses-plans-visant-la-construction-dun-tramway-en/). À la suite de cette présentation, l’Étude du transport collectif de la STO dans le quartier ouest de Gatineau : intégration dans le réseau d’Ottawa a été présentée au Comité des transports le 2 septembre 2020. 

Les options de tramway proposées prévoiraient une liaison de transport en commun de Gatineau à Ottawa par :

  • l’aménagement d’un tunnel sous la rue Sparks;  
  • le passage d’un tramway de la STO sur la rue Wellington. 

Des leaders d’Ottawa se sont récemment joints à la conversation sur le transport en commun, en particulier pour exprimer leur désir de voir la proposition de la STO se concrétiser afin d’améliorer la liaison de transport en commun entre les centres-villes d’Ottawa et de Gatineau. Ils souhaitent qu’une boucle de transport en commun relie les principales attractions de la Ville comme le Musée des beaux-arts du Canada, le marché By et le Musée de l’histoire, tout en parcourant la rue Wellington, en traversant le pont Alexandra jusqu’à Gatineau et en revenant à Ottawa par le pont du Portage. Cette suggestion se fonde sur un article de Bob Plamondon, ancien membre du conseil d’administration de la CNN, qui avait été publiée dans la page d’opinions du journal Ottawa Citizen. Cette suggestion a depuis été adoptée par les résidents d’Ottawa-Gatineau, par trois anciens maires d’Ottawa, nommément Jim Durrell, Jackie Holzman et Larry O’Brien ainsi que plus récemment par le dirigeant actuel de la CNN, Toby Nussbaum, et des députés fédéraux de la région qui la perçoivent comme une occasion unique de façonner la Capitale. 

Jusqu’à maintenant, la STO n’a pas inclus la boucle dans sa proposition. Sa proposition tout tramway réduirait de 70 % la présence d’autobus de la STO dans le centre-ville d’Ottawa, ce qui nous permettrait de réduire les autobus de la STO dans les rues de notre ville tout en aidant les deux villes à réduire leurs émissions de GES. Selon les résultats d’une consultation publique en ligne de STO qui a eu lieu du 22 juin au 19 juillet 2020, la majorité des participants préfère l’option du tunnel sous la rue Sparks. Cela inclut une majorité de personnes qui souhaitent voir moins d’autobus de la STO dans les rues de notre ville, tandis que 64 % des répondants d’Ottawa reconnaissent également l’importance de maintenir l’accès aux véhicules automobiles.

Si nous considérons les deux principales options présentées, soit les liaisons souterraines avec la rue Sparks et le tramway au niveau du sol le long de la rue Wellington, nous ne devons pas perdre de vue la signification du secteur de la capitale nationale. Étant donné que les édifices du Parlement se trouvent sur la rue Wellington, je ne crois pas que nous devrions envisager un plan qui favoriserait l’accès au joyau de notre capitale nationale, à moins qu’il comprenne une boucle.  Le transport en commun doit être accepté et célébré par l’ensemble des résidents de la Ville. Les membres les plus anciens de notre communauté nous rappellent souvent l’histoire des tramways électriques et le plaisir que leur présence procurait aux usagers, mais l’évolution de ce système fait ressortir le fait que le transport en commun doit être soigneusement planifié, aménagé et coordonné en vue d’une utilisation à long terme. Selon le personnel de la Ville, Services publics et Approvisionnement Canada a indiqué que la proposition de restreindre l’accès à la Cité parlementaire du projet Wellington soulevait des risques pour la sécurité qu’il faudrait atténuer. Par ailleurs, il faudrait aménager au moins trois nouvelles stations de transport en commun à la hauteur des rues Bank, Lyon et Elgin. Où iraient ces stations? Pourquoi donnerions-nous à STO l’accès au site le plus populaire de notre capitale? 

Le personnel municipal a souligné que les options de surface sur la rue Wellington en réduiraient certains tronçons, lesquels ne pourraient plus intégrer un trottoir conforme à la LAPHO, des infrastructures cyclables et des espaces publics. Plus précisément, cette option mettrait en péril les plans actuels de transport actif de la rue Wellington.

À mon avis, les options de surface soulèvent certains problèmes. Le Conseil municipal obtiendrait-il d’OC Transpo l’autorisation d’instaurer un service ferroviaire qui traverserait le centre-ville d’Ottawa? L’option Wellington suscite également des préoccupations quant au nombre de manifestations qui se déroulent dans ce secteur. La Colline du Parlement est la porte d’entrée de la démocratie de notre pays, l’endroit où se déroulent les débats et les discussions. L’année dernière, plus de 100 manifestations ont eu lieu à cet endroit. La plupart des participants de ces manifestations se seraient prévalus du service de tramway sur rue proposé par la STO. En ce qui a trait aux options de transport en commun de surface sur la rue Wellington, il reste encore à déterminer quelle serait l’incidence de ces manifestations pour les options de transport en commun de surface.  

Il importe aussi de réfléchir aux répercussions financières du projet. En tant que représentant élu d’Ottawa, je dois m’assurer que les sommes allouées au transport en commun par les gouvernements provincial et fédéral favorisent les plans et les objectifs de la Ville à cet égard. 

Le 6 novembre 2020, la STO a confirmé que le coût des options tout tramway variait de 3 à 3,9 milliards de dollars et qu’elle n’avait pas encore réglé la question du financement et des besoins en bien-fonds avec le gouvernement fédéral. 

La proposition d’une boucle est avantageuse pour les résidents des deux municipalités, car elle relierait le transport en commun par les centres-villes d’Ottawa et de Gatineau. Les efforts de la STO, y compris l’aménagement d’une boucle, doivent faire progresser nos objectifs d’encourager l’utilisation du transport en commun et de réduire la congestion routière, de réduire les émissions de GES des deux villes, tout en profitant aux industries de notre ville grâce à un accès facile au tourisme et au transport d’emploi. 

Je crois que la Ville d’Ottawa et son Conseil ont l’obligation de veiller à ce que les intérêts des résidents de notre capitale nationale soient clairement définis et pris en compte dans cette décision.  

De nombreux éléments doivent être pris en compte dans ce plan, en commençant par la pandémie de COVID-19 qui a créé de nouvelles réalités et peut-être contribué à décaler les pôles d’emploi d’Ottawa, entre autres au niveau de la fonction publique fédérale. Pour considérer sérieusement le projet de la STO, nous devons assurer une cohésion entre la Ville d’Ottawa et ses partenaires fédéraux. Ce plan doit appuyer les mesures qui profitent aux usagers de la STO, aux clients d’OC Transpo et aux touristes qui visitent la capitale. Nous avons besoin d’un engagement à envisager uniquement les options souterraines traversant le secteur de la Cité parlementaire. Les options souterraines permettent une piétonnisation importante de l’esplanade du Parlement et prémunissent contre les répercussions des manifestations et des événements sur le transport en commun. De plus et surtout, puisque nous savons que les investissements dans le transport ferroviaire bénéficieront à plus d’une génération, il importe de concevoir un accès souterrain qui soit innovant et permette une intégration harmonieuse du système avec les investissements actuels de la Ville d’Ottawa dans le TLR. 

Sans prendre en compte la boucle, le rapport de la Ville sur les deux options tout tramway favorise le tunnel sous la rue Sparks, car cela rapprocherait le couloir de tramway de la Ligne 1 de l’O-Train, atténuerait les besoins en bien-fonds et les problèmes d’accessibilité tout en limitant les autres moyens de transport. 

J’encourage les élus des deux villes à continuer de peaufiner cette solution afin de trouver une option qui améliore non seulement les liaisons du transport en commun, mais aussi notre image, et ce, sans limiter les possibilités d’intégration du transport en commun pour les résidents et les touristes.  Vous pouvez consulter le rapport complet présenté au Comité des transports en cliquant sur ce lien. (Le lien mènera à notre site.)

J’ai également présenté une motion à au comité des transports sur les options de la STO pour un tram ( sous la rue Sparks ou une boucle sur la rue Wellington). Cette motion indique clairement que si la proposition d’un tram sur la rue Sparks de la STO n’est pas retenue, le concept de la boucle sera préféré comme moyen de relier les centres-villes d’Ottawa et de Gatineau.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>