En ce moment, la Ville fait deux choses à l’égard des rongeurs et elle les fait correctement — s’il y a des rongeurs sur votre propriété, les Services des règlements municipaux ont les outils appropriés pour s’en débarrasser.

De plus, s’il y a une surpopulation de rongeurs dans les égouts, les Services des travaux publics sont également outillés pour appâter les égouts et s’en débarrasser.

Ce qui manquait et le problème que je cherchais à régler depuis des années, c’était les rongeurs en surface, c’est-à-dire dans les parcs municipaux, les projets d’infrastructure, les cours arrière et les rues de la ville.

Pour régler ce problème, il a fallu l’attaquer à la source.

  1. Placer des appâts dans les parcs et dans tous les projets d’infrastructure relevant de la Ville.
  2. Se doter d’un cadre d’intervention pour les bâtiments abandonnés ou vacants permettant aux Services des règlements municipaux d’inspecter ces propriétés et d’y placer des appâts au besoin.
  3. Chercher des moyens d’exiger en vertu de la loi que les propriétaires placent des appâts avant de procéder à une démolition.

Même si nous reconnaissons que cette solution n’est pas parfaite, nous croyons que faire appel à plusieurs services municipaux nous permettra d’atteindre le nœud du problème.

 

Voici la motion qui a été approuvé de manière unanime au conseil.

City Council, Standing Committee and Commission

Conseil, comités permanents et commission

Report / Ordre du jour : ordre du jour du Conseil municipal

Item / Article : Ajournements et reports – Rapport no 7 du Comité des services communautaires et de protection – Motion – Demande de renseignements sur les plaintes relatives aux infestations de rats

Objet : Motion de remplacement

Moved by / Motion de :                   Conseiller M. Fleury

Seconded by / Appuyée par :        Conseiller R. King

 

Que le Conseil a approuvé les recommandations révisées suivantes, remplaçant celles indiquées dans le rapport du Comité des services communautaires et de protection :

Que le Conseil approuve :

  1. Que l’on demande au personnel de mettre en place des méthodes de dératisation, y compris des pratiques de prévention précises contre les rats dans le cadre de l’entretien régulier des parcs et des pratiques de prévention précises contre les rats, comme l’installation d’appâts dans tout nouveau projet d’infrastructure;
  2. Que l’on demande au personnel d’incorporer des inspections liées aux rats dans les inspections bisannuelles d’immeubles à l’abandon et de délivrer des ordonnances aux propriétaires pour remédier à toute infestation si la preuve en est faite;
  3. Que l’on demande au personnel de la Direction générale de la planification, de l’infrastructure et du développement économique d’évaluer les options, y compris les Services juridiques, dans les limites de son mandat, pour mettre en place un programme d’appâtage proactif des rats avant toute construction et délivrance de permis de démolition et demandes d’aménagement, et si un tel programme est possible, de faire rapport au comité concerné avec des recommandations, notamment sur la manière dont un tel programme pourrait être administré, détaillant les conséquences financières et quelles mesures de surveillance pourraient être mises en œuvre pour en évaluer l’efficacité;
  4. Que le maire au nom du Conseil écrive au ministre des Affaires municipales et du Logement pour demander que le gouvernement provincial élargisse la définition de « droit applicable » en vertu de la Loi sur le code du bâtiment pour inclure des règlements adoptés par une municipalité pour un appâtage proactif des rats relativement à une démolition nécessitant un permis en vertu de la Loi de 1992 sur le code du bâtiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>