Trottinettes électriques, une autre année « ça passe ou ça casse » en 2022 

Alors que nous amorçons le troisième été du programme à l’essai de trottinettes électriques, il est fondamentalement clair que nous devons mieux gérer ce projet à l’interne dans la Ville.

J’ai fait part de mes inquiétudes au début de ce programme pilote au printemps 2020. 

Des règles spécifiques contraignantes équivalent au plaisir à la conformité des utilisateurs et des opérateurs.

Comme nous le savons tous trop bien, nous avons entendu d’innombrables inquiétudes sur le fait que les utilisateurs de trottinettes roulent dans des endroits où ils ne devraient pas, d’une façon dont ils ne devraient pas et les laissent là où ils ne devraient pas.

Le système actuel ne fonctionne pas. Avec de nombreux fournisseurs, ça peut porter à confusion de savoir à qui s’adresser pour des problèmes. Et le suivi est médiocre alors qu’il n’y a personne à l’interne pour appliquer les règlements créés et les résidents s’attendent à ce qu’un programme respecté de la Ville les supervise.

C’est le plus gros défi, mais je crois que nous pouvons facilement le relever.

Spécifiquement, coordonner les plaintes et l’exécution en temps réel pour assurer une réponse efficace est la première étape. Les commentaires reçus directement par le personnel de la Ville nous permettront de tenir les compagnies responsables de régler les problèmes et de faire le suivi de tous les commentaires et les réponses par le biais du désormais célèbre système 311.

Soyons clairs; il ne fait aucun doute que les trottinettes électriques sont effectivement populaires. Les trottinettes électriques sont plaisantes et sont une option relativement abordable.

Plus de 72 720 utilisateurs ont fait plus de 238 000 promenades avec les 600 trottinettes électriques fournies par trois vendeurs lors de la première année pilote.

Toutefois, nous ne pouvons pas entièrement comprendre l’impact de ce projet et réagir si nous ne sommes pas mis au fait de tous les commentaires, inquiétudes et plaintes des résidents.

Le modèle en vigueur veut que les résidents se rapportent individuellement aux fournisseurs et à la Ville. 

Cela doit être centralisé. Je propose que les changements au programme soient effectués avant que la première béquille soit soulevée et que les trottinettes électriques soient prêtes à rouler.

Au comité des transports, j’ai présenté deux motions qui visaient directement à l’amélioration du programme de trottinettes électriques.

Ma première motion demandait que le personnel requière que les exigences de technologies des compagnies de trottinettes électriques comprennent une preuve adéquate de stationnement, dont l’option d’une contravention, semblable au règlement administratif des paniers d’épicerie, du géorepérage sur les trottoirs et allées piétonnières de la Ville et aussi d’obliger les fournisseurs à contenir les stratégies et les technologies spécifiques aux violations de promenade en trottinette électrique dans la mauvaise direction.

Nos règles et règlements administratifs doivent être appliqués lorsque les fournisseurs ne réagissent pas de façon appropriée aux problèmes dans un délai raisonnable. Par exemple, le personnel de la Ville doit réagir au stationnement (contravention et le retrait de l’unité) et la Police d’Ottawa, qui impose des sanctions pour les véhicules en mouvement, doit intervenir de manière proactive face aux problèmes des utilisateurs pour assurer un environnement non chaotique dans les rues et sur les trottoirs de la Ville.

Particulièrement lorsqu’on en vient aux problèmes d’accessibilité et de sécurité.

En créant un système qui pénalise les compagnies qui ne réagissent pas dans un délai raisonnable et de manière appropriée, cela crée un effet direct.

Que la Ville récupère une trottinette électrique qui n’est pas garée adéquatement jusqu’à ce que la compagnie en défaut paie une pénalité est un pas vers la création d’une conformité et d’une responsabilité.

Le géorepérage de tous les trottoirs du centre-ville comme la rue Rideau, le marché By, l’avenue Laurier, etc., protégera les résidents et les usagers. Cette requête demande que chaque GPS des compagnies ait la bonne direction de la voie de circulation dans ses systèmes et que leur moteur électrique s’arrête automatiquement lorsque quelqu’un roule sur un trottoir.  

Ma deuxième motion demande à ce que la province établisse des contraventions pour des infractions relatives à la conduite d’un véhicule pour répondre au mauvais usage des trottinettes électriques selon le Code de la route. Nous devons nous assurer que les autorités policières aient les mêmes outils du Code de la route qu’ils auraient pour des infractions reliées à des véhicules motorisés et des vélos pour faciliter la remise de contravention pour infraction en trottinette électrique.

Ces changements proposés pour 2022 répondraient à des plaintes courantes d’usage de trottinette sur le trottoir et de stationnement inapproprié et amélioreraient les signalements, la surveillance et l’application.

Plus important encore, le personnel reviendra à la fin de la saison pilote 2022 avec des recommandations qui façonneront le futur programme. 

Je crois que ce pilote peut être sécuritaire et avoir du succès avec ces mesures en place. Il peut même être électrisant.

Voici le rapport du personnel, qui souligne les mesures additionnelles pour faire de ce programme pilote un succès : 

Veuillez partager avec nous vos expériences d’utilisation des trottinettes électriques à Ottawa et les problèmes auxquels vous avez fait face lorsque vous les avez utilisées dans notre centre-ville.